Mohamed Aujjar s'informe du fonctionnement de la Cour de cassation hongroise    Sahara marocain : La Barbade décide de retirer sa reconnaissance de la pseudo «rasd»    OPV Maroc Telecom. "Bon timing"    Administration. Où en est le chantier de la déconcentration ?    CAN 2019 : « Le meilleur reste à venir », promet Boussoufa    Le Sénégal et l'Algérie prennent les rênes du Groupe C    Casa-Settat : Le taux de réussite au bac en très forte augmentation    Edito : Excédent au Bac    Vif succès du tournoi de football organisé par Act4Community Jorf Lasfar    Les marchands non financiers confiants pour le deuxième trimestre    Mohamed Cheikh El-Ghazouani se déclare vainqueur de la présidentielle mauritanienne dès le premier tour    Washington a lancé des cyberattaques contre l'Iran    Enfin un prix pour l'enseignant inspirant    La politique migratoire de l'Espagne entre façade et réalité    Répression tous azimuts dans les camps de la honte    Une victoire d'entrée pour les maîtres de céans    Marc Lamti, le plus jeune joueur de la compétition    Amine Harit : Au fond de moi, ça n'allait pas et je me mentais    Divers    "Futuristic Vision" remporte le prix de la meilleure Junior entreprise    Divers    Hamid El Kasri et Susheela Raman enflamment la scène Moulay Hassan    Mawazine 2019: Concerts explosifs de Lartiste et David Guetta à la scène OLM Souissi    Levée du drapeau du "polisario" sur scène. Soolking boycotté par les Marocains    Palestine. Une marche de soutien à Rabat    CAN 2019 : une victoire difficile du Maroc face la Namibie    SNPM. El Bakkali reste aux commandes    RAM lance la desserte non-stop Casablanca-Boston    Délinquance en baisse à Fès: la DGSN donne des preuves    Baccalauréat 2019 : un taux de réussite de 65,55%    Casablanca : Enquête judiciaire sur la chute d'une Philippine du 3ème étage    Affaire Khashoggi: la responsabilité du prince héritier est engagée…    Ethiopie: le chef d'état-major de l'armée et le président de la région d'Amhara tués    Les Chikhates, une histoire impressionnante    La BAD finance la construction d'une nouvelle cimenterie à El Jadida    Hervé Renard: "Ziyech peut créer la différence"    El Othmani remercie Barbade pour sa décision d'arrêter de reconnaître la « rasd »    Mawazine 2019 : Avec KOKOKO, un vent de créativité souffle sur Bouregreg    Festival de Gnaoua: Fusion explosive entre Tinariwen et Mâalem Baqbou    Mawazine-2019: Lartiste et David Guetta dynamitent la scène OLM Souissi    Montréal: La RAM lance la promotion Business Class    Les Marocains seraient parmi les plus malhonnêtes au monde    MAURITANIE-PRESIDENTIELLE : MOHAMED ABDELAZIZ/GENERAL GHAZOUANI À L'INSTAR DE POUTINE/MEDVEDEV ?    LA COLOMBIE REITÈRE SON PLEIN SOUTIEN À L'INTEGRITE TERRITORIALE DU MAROC    Votre profil sur les réseaux sociaux en dit long sur votre santé    Améliorer les infrastructures de transit et mobiliser les ressources humaines pour réussir "Marhaba 2019"    L'Iran reste en alerte, Trump aurait renoncé à des représailles    Le Festival gnaoua et musiques du monde s'ouvre en grande pompe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les PDG africains optimistes sur le commerce intra-régional
Publié dans Libération le 13 - 05 - 2019

Une large majorité des PDG africains s'est dite optimiste concernant le commerce intra-régional et les perspectives économiques locales pour les 12 prochains mois, ressort-il du Business Barometer 2019, sondage réalisé par le cabinet d'intelligence économique et de conseil d'Oxford Business Group (OBG).
Ainsi, rapporte la MAP, plus de quatre cinquièmes (84%) des chefs d'entreprise ont déclaré avoir des attentes élevées ou très élevées concernant l'environnement local des affaires pour l'année à venir et 78% d'entre eux ont annoncé que leur entreprise devrait réaliser un investissement significatif dans les prochains mois, précise OBG dans cette étude.
Le cabinet fait également savoir qu'une proportion de 72% des dirigeants sondés est convaincue que la zone de libre-échange continentale (ZLEC) aurait un impact positif ou très positif sur le commerce intra-régional, rappelant que cet accord vise à créer un marché africain unique pour les biens et les services et à permettre la libre-circulation des hommes et femmes d'affaires et des capitaux.
"Bien que les dirigeants interrogés par OBG soient majoritairement confiants sur l'avenir, ils sont conscients que des événements externes risquent d'affecter les marchés africains sur le court et moyen termes", souligne la même source.
Ladite étude révèle aussi que pour le plus grand nombre de sondés (38% d'entre eux), essentiellement des chefs d'entreprise des pays producteurs de pétrole comme le Nigeria, l'Algérie, le Ghana et le Kenya, le facteur le plus susceptible d'impacter leur économie serait une hausse des prix du pétrole. En deuxième position, l'instabilité dans les pays voisins a été désignée par 23% des chefs d'entreprise interrogés, ajoute-t-elle.
L'un des objectifs majeurs de la ZLEC est la création d'emplois, qui est d'autant plus urgente que 10 à 12 millions de jeunes entrent chaque année sur le marché du travail régional, relève OBG, précisant que plus d'un tiers (36%) des dirigeants, interrogés sur la compétence dont leur pays a le plus besoin, ont évoqué la compétence de leadership, tandis que la recherche, le développement et l'ingénierie ont été désignés par 14% des sondés.
D'après Souhir Mzali, la directrice éditoriale d'OBG pour l'Afrique, les raisons de l'optimisme qui règne parmi les chefs d'entreprises sont multiples. Elle a notamment mentionné l'intérêt croissant pour le continent africain de la part de la Chine et d'autres pays, et les investissements qui se sont ensuivis, ainsi que le lancement de programmes d'investissement publics pour développer les infrastructures.
Bien que la mise en œuvre de la ZLEC soit loin d'être simple, elle pourrait booster les volumes commerciaux de façon notable, a-t-elle ajouté.
"Par rapport aux autres blocs régionaux, l'Afrique est actuellement en retard en matière de commerce avec seulement 16% du volume des échanges commerciaux intracontinentaux, contre plus de 50 % pour l'Asie et plus de 60 % pour l'Europe", a expliqué Mme Mzali, estimant que "de nombreux défis devront être surmontés avant que les effets de l'accord ne se fassent pleinement sentir : retards en infrastructures, instabilité de l'alimentation électrique, lourdeur de l'administration et corruption". Elle a, en outre, fait remarquer que "l'Afrique a, toutefois, de bonnes raisons d'être optimiste avec l'entrée en vigueur de la ZLEC qui est prévue dans le mois suivant le dépôt des signatures requises au siège de l'Union africaine", soulignant le rôle essentiel que jouerait la transformation numérique dans la création d'emplois bien nécessaires pour la main-d'œuvre croissante de la région. D'après elle, "seuls 22% des foyers du continent ont accès à Internet".
Dans le cadre de sa deuxième enquête sur l'économie africaine, le cabinet international d'intelligence économique et de conseil a posé une série de questions en tête-à-tête à 787 hauts-dirigeants de huit pays africains, afin d'évaluer la confiance des entreprises.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.