411 milliards de DH pour soutenir les plans de développement régional    Université d'été pour les jeunes chercheurs à Essaouira    Oxfam monte au créneau    L'insoutenable quotidien des saisonnières marocaines en Espagne    La Bourse de Casablanca en bonne mine    L'opposition algérienne pose des conditions au dialogue proposé par le pouvoir    Boris Johnson ultra-favori dans la course à Downing Street    Pinot maître des Pyrénées au Tour de France    Fraser-Pryce et Obiri ont fait le show au meeting de Londres    Bale sur le départ    Divers    La loi relative à la lutte contre la traite des êtres humains disséquée à Agadir    Bouillon de culture    Les arts de la rue s'invitent à Laâyoune    "Avengers: Endgame", le film aux plus grosses recettes de l'histoire    Maroc Telecom enregistre près de 63 millions de clients    Le secteur bancaire confirme sa résilience en 2018    Alerte Météo : Il va pleuvoir dans plusieurs villes au Maroc    Lekjâa convoque la famille du football marocain à Skhirat    Comicom introduit la marque indienne Mahindra au Maroc    L'Europe se prépare à une nouvelle canicule, Paris en alerte    La Jordanie réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Football    Loi-cadre sur l'enseignement    Tenue du gala international de boxe professionnelle à El Jadida    Des centaines d'Algériens sont bloqués au Caire    Point de vue : Hanane, Reda… et tant d'autres !    Victoire de la sélection algérienne en finale de la CAN 2019    Actes de sabotage et de vandalisme à Lâayoune    El Otmani en visite à Dakhla-Oued Eddahab    Le Maroc présent à la Foire internationale du livre de Lima    Dar El Bacha accueille l'exposition « Etoffe des sens, résonnances, Serge Lutens, Yves Saint Laurent »    Festival international Jawhara : Le retour de Cheb Bilal    Proscrire la violence!    CNDH: Au nom du principe de la pluralité    Festival des huîtres de Qualidia    Avortement d'une tentative de trafic de 345 kg de chira à Bab Sebta    Ukraine: Vers une majorité absolue au Parlement du parti du président Zelensky    La colère gronde à Hong Kong après les agressions brutales de manifestants    Laâyoune : Ouverture d'une enquête…    Un vibrant hommage rendu à Husseïn Chaâbi par la ville de Laâyoune    Akhannouch promet de solliciter le portefeuille de la santé en 2021    Décès directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique Yukiya Amano    La course à Downing Street s'achève, Boris Johnson ultra-favori    BCIJ : Arrestation à Meknès d'un terroriste franco-marocain    La traite humaine nargue la loi 27-14    Une approche qui n'est pas du goût de tous    Béni Tadjit et la parade des prétendants !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Ocean Dream, le bateau pour la paix qui fait escale à Tanger
Publié dans Libération le 15 - 05 - 2019


Sensibiliser
sur les impacts
du changement climatique
dans le cadre
du programme des ambassadeurs de l'Océan
Au fil du temps, les bateaux ont accompagné l'Homme dans son évolution. Indispensables lors des grandes guerres, des conquêtes, et aussi pour la subsistance via la pêche, ils ont été transformés et font maintenant partie intégrante des systèmes commerciaux et militaires modernes. Mais pas seulement. Les bateaux sont aussi de nos jours étroitement liés aux sujets d'actualité. Preuve en est l'aventure de l'Aquarius. Ce bateau qui transportait des migrants à son bord, interdits de débarquement par l'Italie, ce qui avait donné lieu à une véritable épopée vers l'Espagne. Ou encore, le nouveau vaisseau amiral, flambant neuf et ultra-rapide patrouilleur Ocean-Warrior de la société de préservation de l'environnement marin «Sea Shepherd», qui traque sans relâche les baleiniers japonais. Le 28 mai, c'est un autre navire qui fera l'actualité japonaise mais aussi marocaine. Exploité depuis 2012 comme université flottante par l'ONG nippone Peace Boat, qui milite pour la paix dans le monde, le paquebot Ocean Dream fera escale à Tanger pour la troisième année consécutive.
Depuis cinq ans, l'Ocean Dream est le bras armé de Peace Boat, une organisation fondée il y a plus de trois décennies pour faire la promotion de la paix, des droits de l'Homme, de la protection de l'environnement et du développement durable, par le biais d'un concept d'«université globale» basée sur l'éducation, le partage, les échanges et l'expérience. Jusqu'ici, il a séduit plus de 50.000 jeunes de différentes nationalités. Et la jeunesse marocaine ne sera pas en reste. En plus du Conseil des jeunes leaders de Tanger, l'ONG marocaine Atlas For Development participera à cette initiative spéciale du Secrétaire général de l'ONU, administrée par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Un programme dont l'essence est d'inviter des jeunes issus des petits Etats insulaires en développement (PEID), à voyager à bord du navire pour les sensibiliser sur les impacts du changement climatique dans le cadre du programme des ambassadeurs de l'Océan qui débutera le 24 mai à Malte. Pour Hatim El Otmani, président de Atlas For Development, la participation du Maroc à ce programme n'a rien d'étonnant «étant donné le leadership du Royaume en matière de lutte contre les changements climatiques et son positionnement africain en ce qui concerne les énergies renouvelables».
Les 205 mètres de l'Ocean Dream seront amarrés au port de Tanger pendant quelques heures avant de prendre le large en direction du Portugal. Entre temps, Hatim El Otmani promet une programmation optimisée, riche et variée «compte tenu de la contrainte du temps, à savoir que le Peace Boat arrivera à 7h et prendra le départ vers le Portugal à 17h, nous avons essayé de diversifier le programme. Dans la matinée, on visitera un projet dans la région de Tanger lié aux changements climatiques et au développement durable. Une discussion entre les jeunes ambassadeurs du Peace Boat et leurs homologues marocains suivra». Et de conclure :«L'après-midi sera rythmée par des activités à bord du bateau. Différents panels seront organisés à propos du changement climatique et sa relation avec les Objectifs du développement durable, l'éducation, la paix, la migration, l'économie et les océans».
Les mers du globe ne sont pas uniquement le terrain de jeu de l'Ocean Dream. Vous l'aurez certainement deviné, les océans font également partie de ses préoccupations. D'ailleurs, les 250 marins qui constituent son équipage, ont pour objectif de conduire le navire vers sa destination finale, New York, et plus précisément à Manhattan, à l'occasion de la Journée mondiale des océans.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.