Le Maroc au «Sommet des deux rives, Forum de la Méditerranée»    Elle fait l'actu : Marwah Rizqy, députée canadienne d'origine marocaine    Moucharaka Mouwatina : La deuxième tranche d'appui à la société civile lancée au profit de quatre régions    Mécanismes nationaux de prévention : Le CNDH organise un atelier national    Chambre des représentants. Les députés interpellés sur leur tenue vestimentaire    Personnes âgées/retraite. Il ne faut plus compter sur la solidarité familiale    Finance participative : Le 1er contrat de dépôt d'investissement d'Umnia signé    Le RCAR franchit les 5% de participation dans Maroc Telecom    Ouverture à Paris d'une Réunion de haut niveau Maroc-OCDE    El Othmani annonce un nouveau mécanisme de financement des projets d'investissement    Délais de paiement : Benchaâboun fait le point    Pascal Naudin : «Près de 320.000 nouveaux fichiers malveillants découverts chaque jour par nos équipes»    Mauritanie: Ghazouani proclamé vainqueur dès le premier tour    Démantèlement d'une cellule liée à Daesh composée de 4 personnes    Téhéran accuse Washington d'avoir coupé « la voie de la diplomatie »    Conférence économique à Bahreïn en faveur des Palestiniens, qui la boycottent    Dominant la course démocrate à la Maison Blanche, Biden en tête d'affiche du premier débat    Coup d'Etat avorté en Ethiopie    Les valeurs, le match à gagner    Le Maroc entame la CAN sur une victoire à l'arrachée    CAN 2019 : Mbarek Boussoufa redoute la Côte d'Ivoire    Trophée Hassan II des arts équestres traditionnels «Tbourida» : La Sorba du Moqaddem Maher El Bachir remporte la 20ème édition    Cameroun. La "malédiction" sera-t-elle brisée?    SECRETARIAT D'ETAT CHARGE DU DEVELOPPEMENT DURABLE : VOICI CE QU'A RELEVE LE RAPPORT NATIONAL RELATIF À LA QUALITE HYGIENIQUE DES PLAGES MAROCAINES POUR 2019 : ETAT D' URGENCE ET RECOMMANDATIONS    Ophtalmologues vs opticiens. Le différend continue    Facebook appelle les Etats à mieux réguler les géants du numérique    Démantèlement à Marrakech d'une bande spécialisée dans le trafic de drogue    La société civile s'implique davantage dans la gestion du Parc national du Souss-Massa et Tamri    Enseignement. Comment généraliser le préscolaire    Spotify partenaire musique du Festival Mawazine 2019    Un air de musique souffle sur le Royaume    Fresques d'Asilah: Quand la cité se drape d'art jusqu'aux…murs    Neila Tazi : «Nous avons besoin d'un nouvel élan de la part des pouvoirs publics»    «Quelle distance entre le soleil et la terre ?» : Un spectacle exclusivement dédié au Palais El Glaoui à Fès    Pour faciliter l'abonnement de ses fans : Le Raja fait appel aux services de Guichet.ma    Prisme tactique : Une victoire en trompe-l'œil    "Comment est-ce possible ?" Maroc-Namibie disputé sans pause fraîcheur    Le nombre de bacheliers a augmenté de 8,19%    Divers    Le strict minimum Mais c'est déja ça !    Le président de la Chambre des représentants rencontre le corps diplomatique arabe accrédité à Dublin    Mohamed Benabdelkader : Le Maroc place la restructuration de la haute fonction publique au cœur de la réforme de son administration    Insolite : Mis en examen    Construction prochaine d'une nouvelle cimenterie dans la région d'El Jadida    Au Liban, des posters vintage exposent les clichés du cinéma occidental    Découverte en Asie centrale des plus vieilles traces d'usage de cannabis    Deux jeunes Marocaines participent à Paris au "LabCitoyen" de l'Institut français    Washington a lancé des cyberattaques contre l'Iran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ramadan et diabète riment obligatoirement avec des dispositions spécifiques
Publié dans Libération le 20 - 05 - 2019

Avec l'avènement du Ramadan, les habitudes alimentaires quotidiennes bien notables en particulier chez les personnes atteintes de maladies chroniques telles que le diabète, rendent plus que nécessaire un régime alimentaire spécifique associé à un contrôle continu de la glycémie.
Les diabétiques doivent de ce fait être conscients des risques sanitaires auxquels ils peuvent être exposés durant le mois du jeûne, ce qui entraîne un certain nombre de complications graves qu'il est possible d'éviter s'ils observent un certain nombre de règles.
Dans ce cadre, l'endocrinologue Nadia El Ghissassi a souligné, dans un entretien accordé à la MAP, que les diabétiques ne sont pas obligés de faire le jeûne, surtout les personnes atteintes du diabète de type 1 ou diabète insulinodépendant (DID), ceux présentant un niveau de glycémie instable et les patientes enceintes, en plus des diabétiques souffrant d'autres maladies telles que l'insuffisance rénale, les maladies cardiaques ou d'autres pathologies aiguës.
Le jeûne peut être sûr et sans complications pour la santé pour les personnes ayant un diabète de type 2 traité aux sulfamides et ne souffrant pas d'affections chroniques comme l'hypertension artérielle et les maladies cardiaques, a poursuivi Dr El Ghissassi, notant que les personnes diabétiques doivent ajuster la posologie et faire contrôler plus fréquemment leur niveau glycémique, tout en demandant conseil à leur médecin.
De l'avis de Dr El Ghissassi, les patients peuvent jeûner si leur état de santé est stable à condition de respecter scrupuleusement les heures de prise des médicaments et de consulter régulièrement un spécialiste. A cet effet, ils sont appelés à s'assurer de la présence de niveaux modérés de la glycémie au moins trois mois avant le mois sacré.
Dans ce cadre, l'endocrinologue a souligné l'importance d'une alimentation saine et équilibrée pour les personnes diabétiques, tout en mettant en garde ces personnes de ne pas tomber dans l'excès des aliments riches en glucides et en lipides au moment de la rupture du jeûne. Elle a, dans ce sens, recommandé de boire suffisamment d'eau (entre 2 et 4 litres), en remplaçant les jus par des fruits.
De même, Dr El Ghissassi n'a pas manqué de souligner l'importance du repas du Souhour pour les diabétiques, qui doit être équilibré, riche et complet, notant que les patients peuvent se contenter des aliments riches en protéines et faibles en matières grasses telles que le fromage faible en gras, sans oublier de manger les fruits et légumes et de boire suffisamment d'eau.
S'agissant de la pratique du sport, le médecin a conseillé les personnes diabétiques de faire une activité physique après le ftour, contrairement à ceux habitués à pratiquer le sport avant la prière d'Al Maghreb, ce qui constitue un danger pour leur santé, mettant en garde contre la pratique du sport pendant les heures de jeûne, en particulier les personnes atteintes de diabète, de maladies chroniques ou les gens ordinaires.
Au volet des éventuelles complications des personnes diabétiques durant le mois de Ramadan, Dr El Ghissassi a fait savoir que l'hypoglycémie et l'hyperglycémie peuvent provoquer le coma, en particulier chez les diabétiques (types 1 et 2) qui n'ont pas bien contrôlé leur glycémie, soulignant la nécessité de rompre immédiatement le jeûne en cas de baisse ou de hausse de glycémie et en cas de non stabilité de la tension artérielle.
Selon le ministère de la Santé, plus de 2 millions de personnes âgées de 18 ans et plus au Maroc sont diabétiques, dont 50% méconnaissent leur maladie, tandis que le nombre d'enfants diabétiques est estimé à plus de 15.000.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.