Les Editions de la Gazette en deuil, Nadia Sefraoui nous a quittés    Les supporters du WAC interdits de déplacement à Safi    Mohammed Abdennabaoui : Le ministère public veille à préserver l'activité de l'entreprise    Bank Al-Maghrib et la Banque Centrale d'Egypte renforcent leur partenariat    Casablanca : Un pédophile viole plus de 40 fillettes    La Chine affiche son ambition de « grande puissance » de l'internet    Hariri : «Le gouvernement a entamé ses réformes grâce aux manifestants»    Julian Assange, confus et bredouillant, devant la justice à Londres    Le Salon du cheval: Une 12ème édition réussie    Hong Kong : Premières excuses officielles de la police    Safi : Ouverture d'une enquête judiciaire pour féminicide    Marrakech accueille son premier musée dédié au Patrimoine immatériel    Technopole Foum El Oued : Une cité du savoir et de l'innovation au service des jeunes    Concert pour la tolérance 2019 : Pari réussi    Les fantaisies d'un président!    «L'écriture réhabilite la mémoire, efface la souffrance et interroge l'Histoire»    Journées musicales de Carthage. Un festival courageux !    Azrou promeut la culture coréenne    Label'Vie. "Une valeur de croissance au profil résilient"    Conformité fiscale/Personnes physiques : un cadre légal spécifique est en vue    Le Maroc rejoint le Réseau des Autorités de prévention de la corruption    PLF 2020: Les chiffres à retenir    Conjoncture favorable pour le textile    Akhannouch appelle à favoriser l'emploi des jeunes    Météo : Fortes pluies dans plusieurs régions du Maroc    Liban : Les manifestants ne décolèrent pas    Recherche scientifique. Un nano-satellite universitaire envoyé pour deux ans dans l'espace    Gouvernement. El Ouafi lâche la migration    Accidents de travail. La facture fait mal aux entreprises    Une belle leçon des joueurs botolistes    Solid'Action : Faisons des enfants des douars nos enfants !    Rabat : Arrestation d'un malade mental pour agression contre un muezzin    Au-delà d'une LDF    Production alimentaire : Le Maroc a atteint «un bon niveau» de couverture de ses besoins    Accès à l'information. Le parquet général secoue les tribunaux    Attijariwafa bank décroche le titre «Top Performer RSE» de l'année    Pour exercice de la médecine sans autorisation : Un Français épinglé à Marrakech    Météo: le temps qu'il fera ce lundi    Belle distinction de Yasser Daho    La politique pénale du Maroc jaugée à l'aune des droits de l'Homme    Calcio : La Juventus et Ronaldo enchaînent    Salon du cheval : La Sorba de Maher El Bachir remporte le GP S.M le Roi Mohammed VI de Tbourida    Les enseignants cadres des AREF se remettent en grève    Coppola travaille sur "Megalopolis", son projet de film le plus ambitieux    Participation marocaine au Festival des musiques "Oslo World"    Projection en Norvège du film "Paris Stalingrad" de la Marocaine Hind Meddeb    Salon du cheval: La Sorba de Maher El Bachir remporte le Grand Prix Mohammed VI de Tbourida    Les Botolistes proches de la qualification    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le WAC victime du Vol Assisté Répétitif
Publié dans Libération le 03 - 06 - 2019

Le Wydad a vu de toutes les couleurs lors des deux ultimes actes de la Ligue des champions africaine, édition 2019, contre le club tunisien de l'Espérance.
Après les grossières erreurs d'arbitrage de la finale aller perpétrées par un certain Guericha, vient s'ajouter, vendredi au stade de Radès, une autre bévue de taille commise au retour qui a mis à nu toutes les misères et les micmacs qui affectent la compétition majeure des clubs au niveau du continent. Un VAR défaillant. Du jamais vu et que l'on ne pourra voir sans nul doute qu'en Afrique.
Mené au score depuis la première mi-temps, but de l'Algérien Blaili, le WAC est parvenu lors du second half, plus exactement à la 58ème minute, à remettre les pendules à l'heure sur un coup de tête de Walid El Karti. Un but qui ne souffre d'aucune contestation où il n'y a pas l'ombre d'un hors-jeu sauf aux yeux du juge de ligne qui a levé le drapeau pour que l'arbitre du centre, le Gambien Bakari Gassama, se trouve amené à ne pas valider cette réalisation.
Alors que sans que l'on ait besoin de recourir aux images du VAR, en panne avant ou pendant le match, la répétition livrée aux téléspectateurs montrait de façon claire que le but de Walid El Karti est valable.
Le match arrêté, le WAC a demandé le recours au VAR. Dans un premier temps, Bakari Gassama ne voulait rien savoir, avant que tout le monde ne se rende compte que le fameux VAR ne fonctionne pas. Le Wydad, à commencer bien entendu par son président Saïd Naciri, campait sur ses positions et avait entièrement raison, mettant dans le pétrin une CAF et son patron Ahmad Ahmad descendu sur la pelouse dans une vaine tentative de pouvoir trouver une solution.
Alors que la partie est interrompue durant plus d'une heure, la CAF prend de court plus d'un, sommant l'arbitre de siffler la fin du match et de déclarer l'Espérance vainqueur du trophée de la Honte. Puisque le règlement de l'IFAB stipule qu' «un match n'est pas invalidé par une défaillance de la technologie d'assistance vidéo à l'arbitrage».
La mascarade n'est pas encore arrivée à son terme, sachant qu'une réunion du comité exécutif de la CAF est prévue ce mardi à Paris. Le WAC se veut décidé à ne pas tourner de sitôt la page, soutenu dans son affaire par l'instance fédérale marocaine qui a annoncé qu'elle va saisir et la FIFA et le TAS.
A cet effet, le président de la FRMF, Fouzi Lekjaa, a fait savoir dans une déclaration à la presse, rapportée par la MAP, à l'issue de la réunion du bureau directeur de la Fédération que « la FRMF et le bureau directeur expriment leur soutien indéfectible à l'équipe du Wydad de Casablanca ». Et d'ajouter que «ce soutien s'inscrit dans la recherche de toutes les solutions conformément aux dispositions légales en vue de restaurer les droits sportifs "bafoués" de l'équipe du WAC reconnus par le monde entier et par les personnes intéressées par le football et le sport ».
Quant au président du Wydad, Saïd Naciri, il a qualifié le désolante finale de Radès «d'injuste et nous ne comptons pas garder le silence. Nous allons recourir à toutes les procédures légales y compris la saisie du TAS et de la FIFA », tonnant qu' «après ce massacre arbitral, l'Afrique est sur la sellette».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.