Ihlan Omar, visage controversé de la diversité américaine    Procédure pénale : Une réforme pour renforcer la sécurité des personnes et des biens    Maroc-UE. L'Espagne "satisfaite" de l'adoption de l'Accord de pêche    Le G7 Finances fait un pas vers la taxation des géants du numérique    Attijariwafa bank et la BAD s'associent pour développer le commerce en Afrique    L'AFD et l'ONDA signent deux conventions de financement    Soulaliyates. Premier cap franchi pour trois projets de loi    L'Iran a saisi un tanker étranger soupçonné de « contrebande »    Qui va remporter la CAN ?    Saad Lamjarred vers une nouvelle poursuite judiciaire    ASAP Rocky maintenu en détention jusqu'au 25 juillet    Sbagha Bagha 2019. Les murs ont des poèmes...    Adam Naas : Vieille âme du futur    La Casa de Papel. La saison 3 désormais disponible sur Netflix    Communiqué du Bureau politique du PPS    La CGEM et la SFI s'allient pour stimuler l'employabilité des femmes    Le Centre international d'oncologie de Casablanca s'engage à rendre les soins plus accessibles    Le Crédit Agricole du Maroc : un passage réussi au Parlement    Voici les poules éliminatoires de la CAN 2021    CAN 2019: Algérie-Sénégal en finale inédite    Montresso présente les temps forts de sa saison culturelle 2019-2020    Procès d'Imlil. L'avis de l'avocat de la victime danoise    Maroc-USA: Une alliance historique et un partenariat d'exception    Boucetta met en avant à Washington l'engagement continu du Maroc en faveur des libertés religieuses    La MAP inaugure son nouveau siège à Casablanca    Ramid présente le premier rapport sur "les réalisations en matière des droits de l'homme au Maroc"    Taroudant, capitale d'une vie rurale en marche!    Rabat. Un quinquagénaire arrêté pour meurtre    Tensions entre Séoul et Tokyo: un Sud-Coréen s'immole par le feu    Venezuela: Pouvoir et opposition font état de progrès dans leurs discussions    L'UE sanctionne la Turquie pour forage au large de Chypre…    Primes : La CAF augmente le «prize money»    Préscolaire, le ministère dresse son bilan    10.000 dollars d'amende pour la fédération algérienne    L'inébranlable attachement du Maroc à la voie du réalisme et du compromis    Avant Trump, Clinton n'était pas épargné par la diplomatie britannique    Troisième marche du podium pour le Nigeria    La syphilis regagne du terrain    De "captain" Mahrez à la révélation Bennacer Le carré d'as algérien    Hicham El Idrissi : Il ne faut pas compter sur des joueurs qui ne veulent plus jouer pour le KACM    Casa malade de ses moyens de transport    Les budgets des collectivités territoriales enregistrent un excédent de 5,4 MMDH    Bouillon de culture    Contrairement à Nicki Minaj, 50 Cent et Janet Jackson chanteront en Arabie Saoudite    "Les Enfants de la mer", un film d'animation écologiste et spirituel    Le court-métrage en fête à Ifrane et Azrou    Procès Imlil. La Cour met l'affaire en délibéré    Instagram masque les « likes » dans six pays    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les lipides laitiers contribueraient à réduire le risque cardiovasculaire
Publié dans Libération le 18 - 06 - 2019

Manger du fromage, bon pour votre coeur ? Selon un consortium de chercheurs français, piloté par l'Inra, certains lipides présents dans les produits laitiers pourrait réduire le risque de maladies cardiovasculaires, chez les personnes à risque.
Les lipides polaires laitiers, des atouts santé
Ce sont les "lipides polaires" qui auraient des effets bénéfiques sur le coeur. On les retrouve principalement dans la crème et le babeurre, dans lesquels ils stabilisent les gouttelettes de matière grasse et influent donc sur leur texture. Un communiqué de l'Inserm souligne aussi leur "rôle physiologique crucial", dans la mesure où "ils sont des constituants essentiels des membranes cellulaires".
De précédents travaux, menés sur des animaux, avaient montré les effets positifs des lipides polaires sur le métabolisme du foie et la régulation du taux de cholestérol. Mais cette nouvelle étude est la première à porter sur des volontaires humains, présentant des risques cardiovasculaires.
Des résultats significatifs chez les femmes ménopausées en surpoids
Celle-ci a été réalisée en collaboration avec l'Inserm, les universités de Lyon 1 et de Clermont-Auvergne, les Hospices Civils de Lyon, et les centres de recherche en nutrition humaine Rhône-Alpes et Auvergne. Les chercheurs ont étudié plus spécifiquement 58 femmes ménopausées et en surpoids, pendant quatre semaines.
Leur objectif était d'examiner si les lipides polaires ont un impact sur le métabolisme, le microbiote et les marqueurs de la santé cardiométabolique. Pour ce faire, ils ont réalisé une étude randomisée à double aveugle. Cette méthode consiste à tester l'efficacité d'une substance en l'administrant à un ou plusieurs groupe(s) de sujet(s), tandis que les autres reçoivent un placebo. Ni les patients, ni les chercheurs n'ont connaissance de la substance reçue, ce qui permet d'obtenir un résultat totalement neutre.
Les scientifiques ont donc fait consommer quotidiennement aux participantes des fromages à tartiner, plus ou moins enrichis en lipides polaires laitiers, en plus de leur alimentation habituelle. Au bout de quatre semaines, la consommation de produits riches en lipides polaires a permis de réduire significativement les taux de cholestérol LDL et des marqueurs lipidiques de substitution, ainsi que le risque de maladies cardiovasculaires.
Les lipides polaires réduisent l'absorption intestinale du cholestérol
Pour comprendre ces effets bénéfiques, il faudrait regarder du côté de l'intestin. Les lipides polaires laitiers et le cholestérol formeraient un complexe dans l'intestin grêle. L'intestin ne pourrait pas l'absorber, et il serait donc éliminé par les selles.
"Les données actuelles montrent pour la première fois chez l'homme que les lipides polaires peuvent améliorer la santé cardiométabolique, en diminuant plusieurs marqueurs lipidiques cardiovasculaires ; notamment en réduisant l'absorption intestinale du cholestérol par le biais d'interactions spécifiques dans l'intestin, sans perturber le principal phyla bactérien du microbiote", expliquent les chercheurs dans le résumé de l'étude.
Selon eux, ces résultats pourraient permettre d'élaborer de nouvelles stratégies nutritionnelles, pour les personnes à risque face aux maladies cardiovasculaires.
Ils pourraient aussi contribuer à "diversifier les ingrédients utilisés par l'industrie agroalimentaire", en utilisant les lipides polaires pour remplacer la lécithine de soja, par exemple.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.