Maroc : repli de 18% de la demande étrangère au deuxième trimestre    Registre social unifié. Retard à l'allumage    Foot féminin: Les sélections nationales U17 et U20 débutent les entraînements    Le rôle des médias dans le nouveau système sportif mis en exergue    Maladies rares : Les enfants atteints de la phénylcétonurie en danger    Covid-19 : l'Inde devient le troisième pays le plus touché, les hôpitaux américains débordés    Quand le confinement fait son œuvre sur l'art de Yassine Guedira    Le président comorien a reçu un message du roi Mohammed VI    Comment se déroule la réouverture des salles de sport au Maroc? (VIDEO)    Coronavirus : 114 nouveaux cas, 14.329 cas au total, lundi 6 juillet à 10h    France : le nouveau gouvernement dévoilé ce lundi    Safi: les autorités ne badinent pas avec le confinement    La Bourse de Casablanca démarre en territoire positif    Coronavirus : 114 nouveaux cas confirmés au Maroc, 14.329 au total    Dans les faits, l'Union Européenne a tranché : le Sahara est marocain    Abdelmajid Tebboun. Tout le monde doit s'excuser à l'Algérie    Des femmes célibataires veulent légaliser le concubinage    Ecotourisme au Maroc : Voici des lieux inédits pour se reconnecter à la nature    Kanye West. Un rappeur à l'assaut de la Maison Blanche    Vers un retour d'Ounajem au Wydad ?    Casablanca : Lydec reprend la distribution des factures d'eau et d'électricité    Babioles à 5 milliards DH    Voici le temps qu'il fera ce lundi    Pour les joueurs, un été intense avant une année dense    Idiotorial : L'ovalie a son virus    Les autorités marocaines rejettent la réponse d'Amnesty International    "Jemâa El Fna en live" Quand les artistes de la place subjuguent le public par des spectacles virtuels à distance    L'Oriental fashion show, une édition digitale inédite    Les Instituts Cervantès au Maroc lancent la seconde partie du cycle du cinéma en ligne "Clásicos contigo"    Le Parlement et le HCP renforcent leur coopération    Rapatriement de 290 Marocains bloqués au Canada    L'ambassadeur de Chine à Rabat salue l'initiative Royale en faveur des pays africains    La responsabilité de l'Algérie dans les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf établie à l'ONU    L'Algérie veut que se tienne des élections en Libye    Le Maroc accueillera le premier Canopy by Hilton en Afrique du Nord    Le WAC et le Raja pas du tout tentés pas des matches au stade Père Jégo    Macron s'exprimera à l'occasion du 14 juillet, une première    Hong Kong: c entre Londres et Pékin    Raja Jeddaoui, la star du 7e art arabe n'est plus    Nabil Benabdallah: «Se départir des velléités colonialistes»    Des ministres gaffeurs!    La Fédération appelle à des assises nationales sur la presse et les médias    Covid-19 : l'actrice égyptienne Raja Al Jadawi n'est plus    Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien dans les camps de Tindouf    Message du roi Mohammed VI au président de l'Algérie    Ragaa El-Guiddawi emportée par le Coronavirus    Le trauma colonial algérien encore vivace, le président Tebboune réclame des excuses françaises    Un organisme de l'ONU pointe la responsabilité du régime algérien dans les violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Très attendu par ses fans, Reda Taliani cartonne à Salé
Publié dans Libération le 26 - 06 - 2019

La star algérienne du raï, Reda Taliani, a livré, lundi soir, un concert d'exception très attendu sur la scène Plage de Salé par les fans de ce style musical qui séduit une assistance large de mélomanes, notamment les jeunes. Comme à l'accoutumée, les amoureux du raï étaient au rendez-vous.
Et ils n'étaient déçus. Plusieurs centaines de festivaliers ont convergé vers la scène pour assister à cette soirée pas comme les autres, mettant à l'honneur le Raï, qui a marqué des générations au Maroc, aux pays limitrophes et ailleurs. Ouvrant le bal par son intemporel tube à succès "Ya Lbabour ya mon Amour", la star incontestée du raï a enflammé le public en enchaînant avec ses chansons cultes alliant chaâbi, raï et divers styles musicaux du Maghreb.
L'ambiance festive et joviale était au rendez-vous. Des spectateurs de tous les âges ont acclamé Reda Taliani durant tout le concert, reprenant en chœur ses anciens tubes mais également les plus récents. Emporté par la fraîcheur de la plage et la puissance des rythmes et des paroles, le public a dansé sans arrêt sur les titres de Taliani les plus appréciés par ses fans marocains tels "Khobz dar", " Lbabour Haraga", "Va Bene" ou encore "Bayna Bayna".
Au bord de l'émotion par l'interaction de la foule, Reda Taliani n'a cessé de remercier le public marocain tout au long de son show, exprimant le grand amour qu'il porte pour le Royaume où il s'est produit plusieurs fois, même à ses débuts. "Joséphine" a fait monter la température crescendo. C'est bien la célèbre chanson qui a permis de faire briller l'étoile de Reda Taliani, en donnant naissance à une véritable icône du raï moderne.
Avec ses chansons qui portent des messages forts (immigration, misère sociale...), Reda Taliani, qui a reçu un disque de platine pour sa chanson "Cholè Cholè", a conquis le public en donnant libre cours à son talent et à sa voix qui chante à la fois le désespoir et l'espoir de la jeunesse maghrébine. La soirée a été, également, marquée par la formidable prestation de la chanteuse amazighe Saida Titrit qui a fait voyager le public au cœur des montagnes de l'Atlas. Accompagnée de son orchestre et sa troupe de danseuses de l'Atlas, Titrit a, à son tour, enflammé la foule en interprétant avec brio un florilège du riche répertoire amazigh. Titrit, de son vrai nom Saïda Akil, est une auteure-compositrice et interprète de musique amazighe. Elle a démarré sa carrière en 1991.
Influencée par Dolly Parton, Joan Baez ou Bob Dylan, Titrit est parmi les premières femmes qui ont essayé, avec beaucoup de succès, de moderniser la chanson amazighe. Construite sur la plage, cette scène se situe de l'autre côté du Bouregreg. Elle est conçue pour accueillir les grands noms de la chanson nationale. Le public y aura rendez-vous avec les valeurs sûres du patrimoine musical national qu'il pourra découvrir ou redécouvrir sur scène avec le même bonheur. Pendant 9 jours, les plus grands talents de la musique offriront au public une musique à la croisée des chemins, entre gnaoua, châabi, rock, raï, aïta, reggae, fusion, amazigh, rap, trap et hip-hop.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.