CGEM : Le futur patron fait le point sur son programme    Le Gabon et la Guinée se dotent de consulats généraux dans nos provinces sahariennes    La prestation de Hakim Ziyech avant qu'il se blesse    Laâyoune abrite le championnat d'Afrique des nations de handball 2022    CSMD-INPPLC : la lutte contre la corruption «axe fondamental» du développement souhaité    Entretien téléphonique entre le roi et le président français    Gabon : la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains organise un concours de mémorisation du Coran    L'ambassadeur Omar Hilale reçu par le président du Togo    Mise en échec d'une tentative d'assaut collectif de clandestins subsahariens contre le préside occupé de Sebta    La Vision Royale d'un développement durable et intégré du monde rural    Marrakech : 3 individus sous les verrous pour vente illégale de contraceptifs prohibés    Moscou à la veille de réformes constitutionnelles…    Le président du Togo reçoit l'ambassadeur Omar Hilale    Fonction publique : Plus de 240 000 postes créés en 10 ans    Le grand rendez-vous!    Le rallye "Africa Eco Race" arrive au Sénégal    Au Liban, les heurts entre manifestants et forces de l'ordre font près de 400 blessés    Secousse tellurique de magnitude 3,0 dans la province de Nador    Abyaba promet la réhabilitation des sites historiques de Safi    Bachikh, des rituels pour implorer la fertilité lors du début de la campagne agricole    Mon berbère à moi    Latifa Serghini livre le récit de vie Jilali Gharbaoui    Le temps qu'il fera ce dimanche    Hamza mon bb : Soukaina Glamour comparaîtra devant le tribunal le 23 janvier    Voici les points du communiqué du ministère des Affaires étrangères au sujet de la conférence de Berlin sur la Libye    Yémen : au moins 70 soldats de l'armée tués dans une attaque attribuée aux houthistes    Le Roi reçoit un appel téléphonique d'Emmanuel Macron    Le président du RAJA Jawad Ziyat: La Coupe Arabe est un grand objectif pour nous    Programme des principaux matchs du dimanche 19 janvier    Sabah Zidani fait son retour dans les bacs et dévoile sa nouvelle chanson    Le Youssoufia de Berrechid tenu en échec à domicile par le FUS de Rabat (1-1)    Arrestation d'un individu impliqué dans des opérations d'escroquerie en ligne    Soirée captivante du musicien Abdelouahab Doukkali au festival d'hiver de Tantora    La ministre espagnole des AE attendue le 24 janvier au Maroc    Sud du Maroc : Le Gabon et la Guinée ouvrent à leur tour un consulat    Africa Eco Race : A Dakhla, Nasser Bourita fustige les séparatistes    La DGAPR répond aux accusations d'Human Rights Watch    La CMR tient la 8ème session de son Conseil d'administration    Ankara et Rabat ont 15 jours pour produire un ALE plus équilibré    La forêt et le nouveau modèle de développement    Le groupe coréen "Hands" ouvre sa première unité de production africaine à Tanger    Haftar chez son allié grec avant la conférence de Berlin    L'activité globale de la CCG en croissance de 23% en 2019    Le président de la Chambre des représentants s'entretient avec le ministre grec des Affaires étrangères    Hicham Dekik : La sélection nationale fin prête pour la CAN de futsal à Laâyoune    Antonia Jiménez, rare femme dans le monde masculin de la guitare flamenca    YouTube diffusera une série documentaire sur Justin Bieber    Shakira est stressée à l'approche du Super Bowl    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour un développement de la culture de cinéma
Publié dans Libération le 27 - 06 - 2019

Une pléiade de cinéphiles, de jeunes et moins jeunes se sont récemment précipités au jardin de l'Institut français de Casablanca afin d'assister à la projection du film «A la recherche du mari de ma femme» du réalisateur marocain Abderrahmane Tazi, venu spécialement pour répondre à leurs questions.
La projection organisée par l'Institut dans le cadre de son programme estival, qui a prévu de se mettre au cinéma en plein air, a débuté avec un quiz, sorte de questions sur le cinéma, lancées aux participants formés en petites équipes et dont les gagnants ont reçu des tickets gratuits pour la projection du film du lendemain.
Ce quiz du début a réussi à mettre tout le monde à l'aise et était un prélude avant la projection de ce grand film qui avait marqué les spectateurs des années 90. Les rires et les commentaires qui le ponctuaient fusaient de toute part témoignant ainsi de l'engouement qu'il avait suscité.
Et au fur et à mesure que les scènes se succédaient, les émotions des spectateurs oscillaient entre émerveillement à la vue des différents décors parfaitement marocains, humour face aux gestuelles de Skirej et performances des autres actrices et acteurs marocains déjà tous des stars à cette époque, tels que Amina Rachid, Naima El Mcharqui, Mouna Fettou, sans oublier les regrettés Mohamed Afifi, Abderrahim Berguach et Tayeb Laalaj.
Lors de la présentation, les organisateurs ont tenu, entre autres, à préciser que l'Institut français entend développer une culture de cinéma, en ciblant les jeunes et moins jeunes, en leur donnant rendez-vous les mardi, jeudi et dimanche matin de chaque mois, et ce durant toute l'année.
La rencontre a permis de donner un petit aperçu sur le parcours professionnel et la filmographie de Mohamed Abderrahmane Tazi, qui a débuté dans les années 60 et fait de grandes études cinématographiques avant d'aller aux Etats-Unis pour préparer un master en communication de masse. Plus tard, il a eu la chance de travailler avec de grands réalisateurs. Ainsi au Maroc, il était aux côtés du sociologue Paul Pascon, puis il a été conseiller artistique et technique de John Huston notamment dans le film «L'homme qui voulait être roi». Il a été également cameraman de John Frankenheimer lors du film «L'impossible objet», puis assistant réalisateur de Robert Wise dans «West side story» et directeur de production du film «L'étalon noir» de Francis Ford Coppola, avant d'occuper le poste de directeur de production à 2M. Tazi a, à son actif, plusieurs films documentaires et six longs métrages de fiction : «Le grand voyage » (1981), « Badis » (1988), « A la recherche du mari de ma femme » (1994), « Lalla Hobbi » (1997), « Les Voisines d'Abou Moussa » (2003). Actuellement, le réalisateur travaille sur un téléfilm, policier cette fois-ci, qui passera prochainement sur 2M, ainsi que sur un autre film de fiction évoquant feue Fatima Mernissi.
De son côté, Abderrahmane Tazi a exprimé, au cours d'un entretien accordé à Libé, sa joie d'être présent à cet événement qui fêtait son film, remontant à 25 ans, face à un public en majorité jeune. Il a aussi avoué qu‘il avait le souci d'être dans l'intemporalité, estimant que ce dernier n'a pas pris une ride. Il a indiqué qu'il était heureux de constater l'intérêt des jeunes intéressés, tout en mettant en exergue le rôle de l'Institut français, dans la mesure où les organisateurs savent cibler leur public. Le réalisateur a souligné que" la présence de ces jeunes exprime, justement, un intérêt qui doit être cultivé dans la mesure où dans le passé, il y avait des ciné-clubs dans les lycées et les facultés ». Et d'ajouter : «Pour moi, ce n'est pas une surprise mais je sais qu'il y a un public qui a du goût, un public qui est un petit peu déçu actuellement et qui a besoin d'un cinéma qui exprime des idées, un cinéma qui est fait avec goût et conviction".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.