Répit pour Huawei en plein flou sur les négociations commerciales avec Pékin    Marocains résidant à l'étranger : Cartographie des Marocains d'Europe    La justice algérienne expulse Ahmed Reda Benchemsi    Point de vue : Faites la Jeunesse avant qu'elle ne soit vieillesse…    Industrie pharmaceutique: Doukkali benchmarque l'expérience chinoise    Le village de la 12e édition des Jeux africains ouvre ses portes à Rabat    Jeux africains 2019 : Plus de 6.000 athlètes présents au Maroc    Karim Alami perd tragiquement son fils    Philippe Coutinho s'engage avec le Bayern Munich    Le Festival Atlas Electronic sensibilise à la mobilité des artistes    Managem annonce un chiffre d'affaires en baisse    El Andaloussi quitte Safran Electronics & Defense Morocco    Télécoms: L'ANRT dématérialise les agréments    Développement durable: La Commission nationale bientôt opérationnelle    L'expertise marocaine brille lors d'une formation internationale sur le sauvetage sportif en Centrafrique    Aïd Al Adha 1440 : Bon déroulement de l'opération d'abattage    Moussaoui Ajlaoui : Créer un nouvel Etat en Afrique du Nord serait suicidaire pour la région. La position de Washington va dans ce sens    La prise de conscience!    Macron reçoit Poutine avant le sommet du G7    Macron recevra jeudi Boris Johnson puis Kyriakos Mitsotakis    L'administration américaine s'oppose à la création d'une entité fantoche    La France se prépare à accueillir le G7    Des enfants maqdessis visitent des sites touristiques à Casablanca    Syrie: les forces gouvernementales entrent dans la ville de Khan Cheikhoun    Doukkal s'entretient avec son homologue chinois sur la coopération dans le domaine de la santé    Le fauteuil    Le Royaume prend très au sérieux l'avenir et le présent de ses jeunes : Pour un Maroc fait par et pour sa jeunesse    Service militaire : La sélection démarre cette semaine    La liste élargie de Hallilodzic    Jeux Africains : Le Maroc gagne par forfait l'Afrique du Sud    Démarrage de la nouvelle saison    Vidéo. Ce que pensent les Casablancais de la nomination d'Halilhodzic    L'incendie qui ravage Grande Canarie hors de contrôle, nouvelles évacuations    Visite de travail à Copenhague du président du Conseil exécutif de l'UNICEF, Omar Hilale    Facebook, Google, Apple... : Attention, les Gafam vous pistent!    Un incendie ravage une forêt de pins sur les hauteurs de Béni Mellal    Les usagers d'Instagram pourront désormais dénoncer la désinformation    Un centre d'accueil pour les MRE à Tanger    Sept personnes arrêtées à Fès : Saisie de plus de 7.000 comprimés psychotropes    Météo: les prévisions de ce lundi    La Bourse de Casablanca réalise une bonne performance hebdomadaire    L'œuvre d'Oum Kaltoum ouvre le bal de la Biennale de Rabat    Les tambourinaires amazighs du Moyen- Atlas    Azelarabe Alaoui préside le jury du Festival Cèdre du court métrage    Nouvelle édition du Festival "Voix de femmes" à Tétouan    The Mask : Un reboot au féminin en préparation    La Star Afrofunk Bantunani à Casablanca    11è édition des Voix de Femmes à Tétouan du 19 au 24 août    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc est tenu de réduire les inégalités et de lutter contre la corruption
Publié dans Libération le 18 - 07 - 2019

Le FMI l'a réclamé depuis fort longtemps et il n'a cessé de le répéter. Pour lui, le Maroc doit mettre les bouchées doubles pour « progresser vers un modèle de croissance plus inclusive », « réduire les inégalités » et « protéger les plus vulnérables ».
Son Conseil d'administration avait, à cet effet, tiré la sonnette d'alarme dès février 2013 en appelant les autorités marocaines « à redoubler d'efforts pour promouvoir une croissance plus élevée et plus solidaire, notamment en créant des emplois pour les jeunes et en réduisant les inégalités dans la distribution des revenus et l'accès aux soins de santé et à l'éducation ».
Il a réitéré ses recommandations les années suivantes comme si la situation n'avait pas changé d'un iota.
Dans son rapport daté de mars dernier, il a, en effet, demandé d'initier des « réformes qui visent à rendre la croissance plus élevée et plus inclusive afin de réduire les tensions sociales » en rappelant que « malgré une économie dynamique, le chômage a augmenté à 10,6% au troisième trimestre 2017, contre 10,4% un an auparavant, et reste élevé parmi les jeunes (29,3 %), en particulier en zone urbaine (45,2 %) ».
Après avoir rappelé que «les tensions sociales se sont accrues en 2017 », il a demandé aux autorités marocaines de «s'attaquer aux sources du mécontentement» et « d'augmenter la croissance et de la rendre plus inclusive » tout en appelant à « mettre en place des réformes structurelles qui se renforcent mutuellement dans l'éducation, le marché du travail et l'environnement des affaires ».
Après avoir indiqué que « des facteurs intentionnels peuvent peser sur le mouvement efficace des emplois et la création d'emplois dans les secteurs à forte productivité, y compris la gouvernance, la réglementation du travail, les restrictions sur le commerce, la qualité de l'éducation, l'infrastructure et l'accès à la finance », il a souligné qu'«un meilleur ciblage des programmes sociaux est la clef pour réduire davantage la pauvreté et les inégalités et limiter le risque de mécontentement social ».
Le communiqué publié à l'issue de la mission qui a séjourné dans le Royaume du 19 mars au 3 avril 2019 pour entamer avec les autorités marocaines les discussions relatives à la consultation de 2019 au titre de l'article IV et à la première revue de l'accord au titre de la ligne de précaution et de liquidité (LPL) approuvé en décembre 2018, en a également fait mention en rappelant qu' « un meilleur ciblage des programmes sociaux sera essentiel pour en améliorer l'impact et réduire les inégalités sociales ». Ce que l'examen annuel de l'économie marocaine dont le FMI a rendu public les résultats mardi a remis en lumière en soulignant «la nécessité de réorganiser les politiques du marché du travail et mettre en oeuvre des réformes dans l'éducation pour créer des emplois, en particulier pour les femmes et les jeunes» et en appelant à la «poursuite des efforts visant à renforcer la gouvernance et à lutter contre la corruption».
Il a, dans ce sens, noté que «le taux de chômage reste proche de 10% et est particulièrement élevé chez les jeunes», que les perspectives prévisibles restent soumises à des «risques internes et externes importants». .
Après avoir confirmé que la croissance marocaine a baissé à 3% en 2018, en raison d'une saison agricole moyenne, il a indiqué que «malgré les bonnes performances à l'exportation dans les secteurs de l'automobile et des phosphates, le déficit commercial s'est creusé à 5,4% du PIB, en raison de la hausse des importations de produits énergétiques et de biens d'équipement », appelé les autorités à «poursuivre l'assainissement budgétaire» et insisté sur «la nécessité de réorganiser les politiques du marché du travail et mettre en oeuvre des réformes dans l'éducation pour créer des emplois, en particulier pour les femmes et les jeunes».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.