Répit pour Huawei en plein flou sur les négociations commerciales avec Pékin    Marocains résidant à l'étranger : Cartographie des Marocains d'Europe    La justice algérienne expulse Ahmed Reda Benchemsi    Point de vue : Faites la Jeunesse avant qu'elle ne soit vieillesse…    Industrie pharmaceutique: Doukkali benchmarque l'expérience chinoise    Le village de la 12e édition des Jeux africains ouvre ses portes à Rabat    Jeux africains 2019 : Plus de 6.000 athlètes présents au Maroc    Karim Alami perd tragiquement son fils    Philippe Coutinho s'engage avec le Bayern Munich    Le Festival Atlas Electronic sensibilise à la mobilité des artistes    Managem annonce un chiffre d'affaires en baisse    El Andaloussi quitte Safran Electronics & Defense Morocco    Télécoms: L'ANRT dématérialise les agréments    Développement durable: La Commission nationale bientôt opérationnelle    L'expertise marocaine brille lors d'une formation internationale sur le sauvetage sportif en Centrafrique    Aïd Al Adha 1440 : Bon déroulement de l'opération d'abattage    Moussaoui Ajlaoui : Créer un nouvel Etat en Afrique du Nord serait suicidaire pour la région. La position de Washington va dans ce sens    La prise de conscience!    Macron reçoit Poutine avant le sommet du G7    Macron recevra jeudi Boris Johnson puis Kyriakos Mitsotakis    L'administration américaine s'oppose à la création d'une entité fantoche    La France se prépare à accueillir le G7    Des enfants maqdessis visitent des sites touristiques à Casablanca    Syrie: les forces gouvernementales entrent dans la ville de Khan Cheikhoun    Doukkal s'entretient avec son homologue chinois sur la coopération dans le domaine de la santé    Le fauteuil    Le Royaume prend très au sérieux l'avenir et le présent de ses jeunes : Pour un Maroc fait par et pour sa jeunesse    Service militaire : La sélection démarre cette semaine    La liste élargie de Hallilodzic    Jeux Africains : Le Maroc gagne par forfait l'Afrique du Sud    Démarrage de la nouvelle saison    Vidéo. Ce que pensent les Casablancais de la nomination d'Halilhodzic    L'incendie qui ravage Grande Canarie hors de contrôle, nouvelles évacuations    Visite de travail à Copenhague du président du Conseil exécutif de l'UNICEF, Omar Hilale    Facebook, Google, Apple... : Attention, les Gafam vous pistent!    Un incendie ravage une forêt de pins sur les hauteurs de Béni Mellal    Les usagers d'Instagram pourront désormais dénoncer la désinformation    Un centre d'accueil pour les MRE à Tanger    Sept personnes arrêtées à Fès : Saisie de plus de 7.000 comprimés psychotropes    Météo: les prévisions de ce lundi    La Bourse de Casablanca réalise une bonne performance hebdomadaire    L'œuvre d'Oum Kaltoum ouvre le bal de la Biennale de Rabat    Les tambourinaires amazighs du Moyen- Atlas    Azelarabe Alaoui préside le jury du Festival Cèdre du court métrage    Nouvelle édition du Festival "Voix de femmes" à Tétouan    The Mask : Un reboot au féminin en préparation    La Star Afrofunk Bantunani à Casablanca    11è édition des Voix de Femmes à Tétouan du 19 au 24 août    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Adoption du projet de loi-cadre relatif au système de l'éducation par la commission de l'enseignement de la Chambre des représentants
Publié dans Libération le 18 - 07 - 2019

Après plusieurs mois de tractations et de débats, le projet de loi-cadre n°51.17 relatif au système de l'éducation, de l'enseignement, de la formation et de la recherche scientifique a été adopté mardi à la majorité par la commission de l'enseignement, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants.
Ce texte a obtenu 25 voix favorables, alors que deux députés ont voté contre et trois se sont abstenus.
Après cette adoption, le ministre de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saïd Amzazi, a souligné, dans une déclaration à la MAP, que l'approbation de ce projet de loi-cadre constitue un "moment historique", affirmant que c'est la première fois que le secteur de l'éducation et de la formation dans le Royaume sera doté de sa propre loi-cadre, ce qui constituera un premier pas vers un décollage réel de l'école marocaine.
Il a, également, fait savoir que ce texte sera débattu lors de la prochaine session au niveau de la deuxième Chambre du Parlement.
Ce projet de loi-cadre vise à rénover le système de l'éducation, de l'enseignement, de la formation et de la recherche scientifique afin de garantir l'équité, l'égalité des chances, la qualité et la promotion de l'individu et du progrès de la société et sa durabilité, ainsi qu'à mettre en œuvre un cadre contractuel national pour l'Etat et pour les autres acteurs et partenaires impliqués dans ce domaine.
Ce projet repose sur un ensemble de leviers, notamment la généralisation d'un enseignement intégré pour tous les enfants sans discrimination, un enseignement primaire obligatoire pour l'Etat et les familles, une discrimination positive pour les enfants dans les milieux ruraux et périurbains, ainsi que dans les zones vulnérables et le droit d'accès à l'éducation et à la formation aux enfants en situation de handicap ou à besoins spécifiques, en plus de la lutte contre l'abandon scolaire et l'éradication de l'analphabétisme.
Il s'agit également d'assurer une éducation de qualité pour tous en renouvelant les programmes d'enseignement, de formation et de gestion, de réorganiser et de restructurer le système de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique.
Le projet souligne que la réforme de l'enseignement est une priorité nationale urgente et une responsabilité commune de l'Etat, de la famille, de la société civile, des acteurs économiques et sociaux et d'autres acteurs dans les domaines de la culture, de l'information et de la communication, affirmant que l'Etat garantit la gratuité de l'enseignement obligatoire, y compris l'enseignement primaire pour les enfants de 4 à 6 ans.
Mais ce qui est notoire dans le vote de mardi, c'est la division au sein des députés du PJD. En effet, deux parlementaires de ce groupe, à savoir Mohammed El Othmani et Mokri Abouzeid, ont voté contre ce projet de loi.
S'agissant de l'article 2 dudit projet relatif à l'alternance linguistique et qui fait l'objet de dissensions au sein de la commission parlementaire, 12 députés ont voté en faveur de cet article, alors que deux députés du PJD (Mohammed El Othmani et Mokri Abouzeid) s'y sont opposés et 16 députés se sont abstenus (12 du PJD et 4 du PI). Tout en sachant que la direction du PJD avait appelé ses députés à s'abstenir lors du vote de cet article.
Il y a lieu de signaler que les sorties médiatiques de l'ancien chef du gouvernement Abdelilah Benkirane ont semé la zizanie dans les rangs du PJD. Lors de l'une d'entre elles, il a appelé ouvertement les parlementaires du PJD à se rebeller contre le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani et à rejeter ce projet de loi qui appelle, d'après lui, à l'enseignement des matières scientifiques et techniques dans des langues étrangères dont le français, «langue du colonisateur».
Le bras idéologique du parti de la Lampe, à savoir le MUR, a encore enfoncé le clou quand il a annoncé son opposition à l'adoption de ce projet de loi, appelant le gouvernement et les partis politiques à assumer leur « responsabilité historique » lors des prochaines étapes législatives, et ce conformément aux dispositions de la Constitution visant à renforcer les statuts des deux langues officielles du Maroc dans l'enseignement, l'administration et dans les différents domaines de la vie publique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.