Kénitra: des motards utilisent leurs armes de service pour arrêter un récidiviste    Création d'un centre d'accueil pour les MRE à Tanger    Installation des agents d'autorité nouvellement nommés    Tanger : Un centre d'accueil pour la diaspora marocaine    Remaniement: Divisions de la majorité et compétences rares    Le Japon affiche de nouvelles ambitions africaines    Fête de la Jeunesse: Fini les cérémonies officielles…    Un Conseil de gouvernement jeudi prochain    Insolite : Mystérieux bienfaiteur    La Bourse de Casablanca clôture juillet en bonne mine    Le taux moyen de remplissage des barrages avoisine les 57% au niveau de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima    Création d'entreprises : 50.135 nouvelles entités au premier semestre    Grève de 48 heures des médecins du secteur public    Equipements télécoms : Le processus d'agrément dématérialisé    Télédéclarations: la CNSS s'associe aux banques participatives    Exploration pétrolière: Jeu de chaises musicales sur le permis Anoual    En Libye, la peur de finir à la rue après avoir fui les combats    Réfugiés: Le ras-le-bol des pays voisins de la Syrie, après 8 ans de guerre    Le commerce mondial des marchandises pique du nez au troisième trimestre    Commerce: Trump vante la perspective d'un accord « fantastique » avec Londres après le Brexit    Gibraltar autorise le pétrolier iranien à partir malgré la tentative américaine de blocage    Hong Kong, passerelle entre Pékin et le monde, malgré l'essor économique chinois    Les utilisateurs d'Instagram pourront bientôt signaler les « Fake News »    Taux négatifs    Coupe arabe Mohammed VI des clubs champions : L'IRT décidé à franchir le tour préliminaire    Fouzi Lekjaa Objectif : Qualifier l'EN au Mondial et au dernier carré de la CAN    Coupe du Trône : Tirage au sort fatal pour au moins sept clubs de la D1    Championnat de Portugal : Adel Taarabt renoue avec Benfica jusqu'en 2022    Kitesurf : Dakhla à l'heure de la 5ème édition de «Dakhla Downwind Challenge»    Athlétisme : Des records du monde en danger    Neymar convoqué pour les prochains matches amicaux du Brésil    Vahid Halilhodzic prend officiellement les commandes de la sélection nationale    De nouveaux ambassadeurs du Qatar et de la Finlande à Rabat    Myrtilles : Cet aliment miracle réduit le risque d'Alzheimer et d'infarctus    Augmentation du nombre de bénéficiaires de l'Entraide nationale    Divers    Fès: L'UEMF s'allie à l'Ecole polytechnique    La Marine Royale saisit 4 tonnes de chira au large d'Assilah    Vol de médicaments de l'hôpital multidisciplinaire d'Azrou : Un récidiviste interpellé    Tanger : Deux arrestations dans une affaire de coups et blessures ayant entraîné la mort d'une personne    Réhabilitation du cimetière juif d'El Jadida    Le film culte "Apocalypse Now" ressort dans une nouvelle version    Depuis sa cellule, MHD rend un hommage déchirant à Dj Arafat    Une MasterClass pour former les musiciens en herbe    Casablanca: Où sont les autorités et la Cour des comptes?    «Le festival Bab Souss» du 23 au 25 août    Pour présenter ses vœux de l'Aïd Al Adha : Karima Skalli lance «Alhawa rachiki»    Fast and furious : Hobbs et Shaw assurent l'intérim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Contrairement à Nicki Minaj, 50 Cent et Janet Jackson chanteront en Arabie Saoudite
Publié dans Libération le 19 - 07 - 2019

Le rappeur américain 50 Cent et la chanteuse Janet Jackson se produiront en Arabie Saoudite lors d'un festival, auquel l'artiste Nicki Minaj avait renoncé à participer en évoquant son soutien aux droits des femmes, ont annoncé mercredi les organisateurs. "Wow, wow, wow, 50 Cent va chanter en direct au Jeddah World Fest!", ont indiqué sur Twitter les organisateurs du festival qui se déroule depuis jeudi et pendant presque un mois à Jeddah, dans l'ouest de ce royaume ultraconservateur. La participation de la chanteuse américaine Janet Jackson est également confirmée. "Nous sommes impatients de voir cette icône incroyable à Jeddah!", se sont réjouis les organisateurs sur Twitter. La rappeuse américaine Nicki Minaj avait annoncé le 9 juillet qu'elle annulait son concert prévu à Jeddah, évoquant son "soutien" aux droits des femmes, à la communauté LGBTQ et à la liberté d'expression. L'annonce du concert de la star, connue pour ses chansons provocatrices et ses clips dans lesquels elle apparaît peu vêtue, avait suscité une tempête de réactions sur les réseaux sociaux de la part des Saoudiens les plus conservateurs. Selon certains médias saoudiens, dont le journal progouvernemental Okaz, l'annulation du concert avait été décidée par les autorités car il allait à l'encontre des "coutumes et valeurs" locales.
Le puissant prince héritier Mohammed ben Salmane dit vouloir une certaine libéralisation du royaume --qui se traduit notamment par l'ouverture de nouvelles salles de cinéma et la tenue de concerts ou de grands événements sportifs. En octobre 2017, le jeune prince affirme que son pays va renouer avec un islam "modéré et tolérant". "Nous n'allons pas passer 30 ans de plus de notre vie à nous accommoder d'idées extrémistes et nous allons les détruire maintenant".
L'Arabie Saoudite prévoit d'investir 64 milliards de dollars dans le divertissement avec des projets de construction de cinémas et d'un opéra -- pour lequel un accord est signé avec la France --, ainsi que de concerts d'artistes occidentaux. Après des premiers concerts en décembre 2018, les amateurs de musique goûtent au jazz en février à l'occasion d'un festival à l'hôtel Riyad Intercontinental et un opéra attire des foules à l'Université de Riyad. Le pays vient aussi d'accueillir sa toute première "Semaine de la mode", dans une version réservée à un public féminin.
L'Arabie Saoudite est tout de même régulièrement mise en cause pour sa répression des opposants. En octobre, le journaliste saoudien Jamal Khashoggi, critique du pouvoir, a été tué dans les locaux du consulat d'Arabie Saoudite à Istanbul par un commando d'agents venus de Ryad. Plusieurs rapports ont fait état de la responsabilité directe du prince héritier saoudien dans cet assassinat, ce qu'il nie.
Le royaume est aussi critiqué de longue date pour la façon dont il traite les femmes, qui sont légalement placées sous le contrôle de leur père, mari, frère ou même fils, même si elles ont récemment obtenu le droit de passer le permis de conduire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.