Justice: Le plan de transformation numérique pour bientôt    Fès: El Hammouchi veille sur le déroulement des opérations de contrôle    El Othmani chez les députés jeudi prochain    Samir: La capacité de stockage louée à l'Onhym    L'APD se penche sur la résilience des entreprises post-Covid    Pétrole: Les cours reprennent timidement    Abderrahmane El Youssoufi: Hommages et condoléances    Crime social    Evolution de la pandémie: Les modèles prédictifs risqués    Le scénariste Hassan Lotfi n'est plus    Le Polisario dans la nasse de la justice espagnole    Appel à la réalisation de la justice sociale et territoriale    Les principaux secteurs de l'économie nationale accusent le coup de la pandémie    Benzema a très envie de revenir à la compétition    Le Crédit Agricole du Maroc améliore son PNB au premier trimestre    Propagation en baisse et guérisons en hausse    Les personnes vivant dans la précarité se comptent par millions    Mohamed Benabdelkader : Le plan de transformation digitale de la justice sera dévoilé dans les prochains jours    André Azoulay : Essaouira prête pour le jour d'après    Youssouf Amine Elalamy lauréat du prix Orange du livre en Afrique    Prolongation de l'exposition "Maroc: une identité moderne" à l'Institut du monde arabe de Tourcoing    La FNM lance un appel à concurrence pour l'acquisition d'œuvres d'artistes marocains    Casablanca-Settat: Ce qu'il faut retenir de la 1ère réunion du comité régional de vigilance économique    Coronavirus: 56 nouveaux cas mercredi à 18 heures, 6866 guérisons    Retour au bercail des étudiants    L'humoriste «Zerwal» n'est plus    Le roman de Saeida Rouass adapté à l'écran par un producteur hollywoodien    De la distanciation littéraire: Tentative de réflexion    Formatage néolibéral, débat et combat    Réflexions sur quel Maroc de l'après covid-19?    ONU: les ambassadeurs de Suisse et du Maroc à New York lancent le processus    Poutine aura bien sa réforme constitutionnelle…    Trois millions de personnes affiliées à la CNSS    Naples pense à Oussama Idrissi    Lions de l'Atlas: Feddal sur les traces de Naybet?    Madrid ne jouera plus à Bernabeu cette saison    Tourisme : les opérateurs se mobilisent pour la relance du secteur    Coronavirus : Le Roi ordonne une large campagne de dépistage auprès des employés du secteur privé    Les messages de condoléances affluent au siège de l'USFP    La CAF décidée à sauver la saison 2020 des compétitions interclubs    La Fifa en appelle au bon sens    Accrocs frontaliers dans l'Himalaya…    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    L'Amérique et ses démons    Turquie-Grèce: Bruits de bottes à la frontière…    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les bateaux de pêche européens retournent dans les eaux territoriales marocaines
Publié dans Libération le 20 - 07 - 2019

L'accord de pêche entre le Maroc et l'Union européenne entrera en vigueur à partir du lundi prochain. En juin dernier, la Chambre des représentants avait adopté à l'unanimité le projet de loi 14.19 portant approbation de l'accord dans le domaine de la pêche durable, signé le 14 janvier 2019 entre le Royaume du Maroc et l'UE.
Selon certains médias espagnols, les pêcheurs attendent déjà leurs licences et après avoir passé le contrôle technique à Tanger, ils pourront commencer à travailler à partir de ce lundi 22 juillet.
Il y a lieu de signaler que la première Commission mixte, composée des représentants des deux parties, a achevé ses travaux, jeudi dernier à Rabat.
Lors de cette réunion, les parties ont constaté que l'accord a satisfait aux formalités nécessaires à son accomplissement auprès des institutions respectives qui l'ont approuvé, précise la même source dans un communiqué.
En plus, les parties ont passé en revue les modalités pratiques et les aspects techniques devant être respectés par les navires européens pour l'exercice de l'activité de pêche dans le cadre de la gestion durable des pêcheries. A ce titre, les premières licences de pêche seront accordées par le département de la Pêche maritime dans les jours à venir.
Par ailleurs, les parties ont examiné le bilan des travaux du groupe scientifique conjoint, relève le communiqué.
De même, elles ont validé la programmation de la contrepartie financière liée à l'appui sectoriel, destinée à financer les projets de développement du secteur de la pêche au Maroc dans le cadre de la Stratégie sectorielle "Halieutis".
A l'issue de ces travaux, les parties ont salué le climat constructif ayant caractérisé la tenue de cette première Commission mixte.
Pour les médias espagnols, la zone de pêche marocaine est particulièrement importante pour le secteur de la pêche espagnol, en particulier pour les flottes andalouse, canarienne et galicienne.
Par ailleurs, le responsable espagnol de la pêche par intérim, Luis Planas, a fait part de la satisfaction du gouvernement espagnol en ce qui concerne l'approbation finale de cet accord, d'une durée de quatre ans.
Il convient de rappeler que l'accord de pêche a été adopté par une écrasante majorité (415 voix pour, 189 contre et 49 abstentions sur 653 députés présents à la plénière du 12 février 2019). Il constitue le couronnement d'un processus de négociations techniques, de validations juridiques et de concertations politiques entre le Maroc et l'UE empreint de sérénité, de confiance et de responsabilité, de nature à préserver les fondamentaux de l'intégrité territoriale, les intérêts économiques du Royaume et le partenariat historique multidimensionnel entre les deux parties.
Il intervient comme une suite logique des récents développements positifs dans le partenariat stratégique bilatéral, notamment l'adoption de l'accord agricole qui étend les préférences tarifaires aux produits issus des provinces du Sud du Royaume.
Cet accord entre le Maroc et l'UE a été signé le 14 janvier à Bruxelles.
Couvrant la zone de pêche s'étendant du parallèle 35 jusqu'au parallèle 22, cet accord précise, entre autres, les zones de pêche et les conditions d'accès pour la flotte européenne, avec une augmentation de la contrepartie financière.
Il comprend également des dispositions visant à optimiser les retombées et les bénéfices pour les populations locales des zones concernées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.