Destinées aux non-Ramédistes opérant dans le secteur informel : Les déclarations démarrent dès vendredi à 8h du matin    Lire, voir, écouter…méditer    45.000 points de vente contrôlés entre les 1er mars et 8 avril : 1057 infractions constatées sur les prix et la qualité des produits alimentaires    Mettre de côté les différends et faire prévaloir les intérêts suprêmes de la Nation    L'ambassadeur Hilale nommé facilitateur du processus de renforcement    L'Inter Milan sérieux prétendant pour recruter Messi?    Fureur de vaincre!    Un démenti catégorique de son ambassade à Rabat : L'Espagne n'a pas réquisitionné des médicaments exportés vers le Maroc    La CGEM et l'IFC s'allient en faveur des startups marocaines    Coronavirus : 1.346 cas de contaminations, l'inquiétude grandit    Confinement : La Radio en vedette    Frais de scolarité : le bras de fer écoles privées/parents d'élèves    Pétrole: conférence décisive des pays producteurs    «Guelsso f Dar»: nouveau single de Bouchra    Le bilan s'alourdit, le monde à la recherche de réponses concertées    L'ancien président Rafael Correa condamné pour corruption…    HCP: Décélération de la demande intérieure au premier trimestre 2020    Outre les dons de ses membres, la FMSAR contribue au Fonds Covid-19    Le groupe Avis Locafinance apporte son soutien aux professionnels de la santé    Mini-remaniement en plein état d'urgence sanitaire    Les universités diffusent des cours à la radio    Rentrée parlementaire: Les textes prioritaires    Lorie donne de surprenants conseils pour supporter le confinement en couple    Lancement à Al Hoceima du Festival de la créativité à distance    Rejouer ou pas, le foot italien se déchire    Le Crédit Agricole du Maroc accompagne les Ramedistes pour faire aboutir le dispositif de soutien aux populations vulnérables    Lévinas, le visage, l'humanité    La SERMP se réorganise pour la fabrication de respirateurs 100% marocains    S.M le Roi reçoit Saaid Amzazi et Othman El Firdaous    Driss Lachguar, lors de la rencontre virtuelle organisée par la Fondation Lafqui Titouani    L'enseignement à distance à l'ère du coronavirus    Vibrant hommage aux professionnels de santé    L'Europe ne s'entend pas sur la riposte économique à l'épidémie    La pandémie du Covid- 19 vue par deux économistes    Appel de la présidence du Ministère public à l'application stricte des dispositions sur le port du masque    Les confessions de Benatia sur son passage à l'AS Rome    A l'heure de la pandémie, la Pologne adopte le vote par correspondance…    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents de Taroudant et Tata    Confinement : l'Institut du monde arabe se virtualise et lance #LImaALaMaison    Une œuvre conçue en plein confinement : «Guelssou feddar», un nouveau single de la chanteuse Bouchra    L'engouement culturel à l'ère du confinement    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Football : Les clubs marocains dans le flou total    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Journée d'étude de la Fondation socialiste : La protection sociale en question
Publié dans Libération le 10 - 05 - 2010

[if gte mso 9] 72 1024x768 [endif][if gte mso 9] Normal 0 21 false false false FR X-NONE AR-SA [endif] [endif] !-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Cambria Math"; panose-1:2 4 5 3 5 4 6 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:roman; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1610611985 1107304683 0 0 159 0;} @font-face {font-family:Palatino; panose-1:0 0 0 0 0 0 0 0 0 0; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:roman; mso-font-format:other; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:3 0 0 0 1 0;} @font-face {font-family:"Helvetica Black"; mso-font-alt:"Times New Roman"; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:50331648 0 0 0 1 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-name:"Normal,signature"; mso-style-unhide:no; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; text-align:right; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; mso-bidi-font-size:12.0pt; font-family:"Helvetica Black"; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-hansi-font-family:"Helvetica Black"; mso-bidi-font-family:"Times New Roman";} p.texte, li.texte, div.texte {mso-style-name:texte; mso-style-unhide:no; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; text-align:justify; text-indent:14.2pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; mso-bidi-font-size:10.0pt; font-family:"Palatino","serif"; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; color:black;} .MsoChpDefault {mso-style-type:export-only; mso-default-props:yes; font-size:10.0pt; mso-ansi-font-size:10.0pt; mso-bidi-font-size:10.0pt;} @page Section1 {size:595.0pt 842.0pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:35.4pt; mso-footer-margin:35.4pt; mso-columns:2 even 35.45pt; mso-paper-source:0;} div.Section1 {page:Section1;} -- [if gte mso 10] [endif]La protection sociale au Maroc pose problème. Aussi la Fondation socialiste des recherches, des études et de la formation a -t- elle consacré une journée d'étude samedi au siège du parti à Rabat à cette question cruciale.
Cette journée qui a eu pour thème « Quel modèle social pour le Maroc de demain ? » était l'occasion pour les participants de débattre de la stratégie qui favoriserait la sécurité et la protection sociale comme élément fondamental des politiques de réduction de la pauvreté et de présenter certaines expériences étrangères en la matière. L'objectif ultime est de définir les contours et les pistes de construction d'un modèle social équitable pour le Maroc de demain.
Tous les intervenants étaient unanimes quant à la nécessite de la réforme des systèmes de la protection sociale au Maroc, et ce pour pallier les difficultés de financement et des déséquilibres financiers des caisses de protection sociale. Et de confirmer que le Maroc est appelé à surmonter les défis que posent les retards dans la mise en place de la sécurité sociale, et ce à travers des systèmes qui prennent en compte l'absence ou carence de politiques d'aide sociale cohérentes et globales pour les larges couches sociales pauvres censées être les premières bénéficiaires.
Pour Mohammed Bensaid, directeur général du CMR qui a traité de « l'état des lieux de la gestion des systèmes de retraite au Maroc », la situation des caisses de retraite est très inquiétante et nécessite l'injection de 360 milliards pour surmonter la crise appelée à s'accentuer davantage avec l'apparition de plus en plus de déficits et de déséquilibres financiers à partir de 2012.
Pour sa part, Aicha Gassmi de la Caisse nationale de la sécurité sociale qui a procédé à un check-up de la situation a fait savoir que des raisons économiques et institutionnelles empêchent de bénéficier des prestations de la CNSS dont la non- déclaration des salariés, l'arrêt de travail pour raisons économiques et techniques, le non-cumul des journées de travail légal, entre autres.
L'intervenante estime que la question de la protection sociale est inhérente à la croissance démographique et nécessite de définir les priorités et les objectifs tels le taux de couverture, la lutte contre la précarité, la généralisation des acquis, la contribution au développement économique ainsi que le droit des assurés à l'information.
Pour sa part, Abdelaziz Adnane, directeur de la CNOPS, a souligné que les pays dotés de systèmes de protection sociale efficaces sont parvenus à supporter les effets de la crise économique mondiale tandis que ceux disposant d'un modèle fragile ont subi profondément l'impact de cette crise, sans oublier les fluctuations des cours du pétrole, le vieillissement de la population et la croissance démographique.
Quant à Jamal Maatouk, professeur universitaire, il a remis en cause le Dahir de février 1963 relatif aux accidents de travail que ne comporte pas de clauses liées à la moralisation et à la protection, explicitant dans ce sens, à titre d'exemple, que 6.500 dossiers sont traités chaque année et dont les cotisations atteignent 1,4 milliard de dh, alors que les remboursements ne dépassent pas 9 millions de dh.
La question de la réforme des systèmes de la protection sociale au Maroc dépend d'une volonté politique qui prend en considération, à la fois le développement économique, la justice sociale, la lutte contre la pauvreté, et ce à travers une stratégie nationale conforme aux normes internationales et fondée sur une approche globale et une concertation entre l'ensemble des parties concernées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.