Botola Pro D1: Report de trois matches de la 22è journée    Covid-19: Le nombre des cas actifs s'élève à près de 11.000    Live. Coronavirus : la situation au Maroc, vendredi 14 août à 18h    Evolution Covid-19 au Maroc : 1.306 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 39.241 cas cumulés, vendredi 14 août à 18 heures    Le Maroc devient le cinquième pays africain le plus touché    Distribution des aides marocaines aux victimes de l'explosion du port de Beyrouth    Covid-19 : Des joueurs Wydadis contaminés    Rentrée scolaire au Maroc : les écoles privées au bout du rouleau ?    Covid – Casablanca – Préfecture d'Anfa – Des mesures de restrictions instaurées dès aujourd'hui    Cinéma : L'actrice égyptienne Shwikar n'est plus    Tout savoir sur l'exemption des personnes touchées par la pandémie des impôts et redevances dus à la commune    Tindouf: l'affaire du détournement de l'aide humanitaire continue de faire réagir    Transfert: Arsenal réalise un joli coup    Vaccin anti-Covid-19: l'UE conclut un accord pour l'achat de 300 millions de doses    Titrisation : La constitution du FT Immo LV prévue le 2 septembre    Fkih Ben Salah: une tentative de trafic de 720 chardonnerets avortée    Covid-19 au Maroc: témoignages poignants de médecins réanimateurs    Transport routier: 153 MDH destinés au renouvellement du parc automobile (2020)    Réalisation d'une arthroscopie pour la première fois dans un hôpital provincial    Covid-19: Le vaccin d'AstraZeneca sera prêt au 1er trimestre 2021    Vaccin anti-Covid-19: accord entre l'UE et une société américaine    Sahara marocain: L'ambassade du Maroc à Pretoria promeut la doctrine nationale    Botola Pro D1 : Un classico et un derby animent la 22ème journée    Annulation des Mondiaux juniors de taekwondo    L'EN de cyclisme en stage de préparation à Ifrane    Des cas de contamination au Covid-19 enregistrés parmi le personnel judiciaire    Les divagations d'Alger mises à nu par l'UE    Kamala Harris se rêve en première vice-présidente noire des Etats-Unis    Explosions de Beyrouth. Le FBI se joint aux enquêteurs    Les collectivités territoriales dégagent 3,7 MMDH d'excédents budgétaires au premier semestre    L'Autorité nationale de régulation de l'électricité voit le jour    L'immobilier après le confinement : ça commence à bouger    Célébration du 41ème anniversaire de la récupération d'Oued Eddahab    La 22ème journée de la Botola au conditionnel    Comment Sharon Stone a frôlé la mort à trois reprises    Des milliers de fans réunis à Abidjan un an après la mort de DJ Arafat    Dwayne Johnson, acteur le mieux payé de Hollywood    Le PPS dénonce vigoureusement le favoritisme    UFC: Ottman Azaitar annonce son retour!    Une première dans l'histoire du Maroc!    «A Taste of Things to Come» exposé à Séoul    Il y a 41 ans, la récupération de Oued Eddahab    Lahcen Bouguerne libère la voix des femmes    L'avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne    USA-Afrique: Peter Pham reçu par le Président tchadien    Terreur dans les camps de Tindouf : Une nouvelle vague de répression du Polisario    COVID-19 : Décès de l'artiste populaire Abderrazak Baba, un pionnier de la dakka marrakchia    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





" Nous avons moult revendications, mais il n'y a pas d'abonné au numéro demandé "
Publié dans Libération le 27 - 07 - 2019

img class="responsive" style="display:none" src="https://www.libe.ma/photo/art/grande/35931465-32308623.jpg?v=1564145679" alt="" Nous avons moult revendications, mais il n'y a pas d'abonné au numéro demandé "" title="" Nous avons moult revendications, mais il n'y a pas d'abonné au numéro demandé "" / img class="not-responsive" src="https://www.libe.ma/photo/art/default/35931465-32308623.jpg?v=1564145693" alt="" Nous avons moult revendications, mais il n'y a pas d'abonné au numéro demandé "" title="" Nous avons moult revendications, mais il n'y a pas d'abonné au numéro demandé "" width="708" /
Les inspecteurs du travail ne décolèrent pas. La Coordination nationale au ministère de l'Emploi et de l'Insertion professionnelle a, en effet, rendu public un mémorandum dans lequel les organisations syndicales et professionnelles représentant cette catégorie de fonctionnaires détaillent leurs principales revendications.
Il s'agit, selon Lmouden Houssin, inspecteur divisionnaire du travail à Mohammedia, de trois points fondamentaux : le droit à la représentation, le droit à la négociation et le droit à la protection. Concernant le premier point, «on demande tout simplement que les inspecteurs du travail, que ce soient les médecins, les inspecteurs, les ingénieurs ou les autres fonctionnaires, soient représentés au sein des instances représentatives au niveau du ministère dans tout ce qui se rapporte à la prise de décision aux sujets qui les touchent», a-t-il précisé à Libé.
S'agissant du droit à la négociation, notre interlocuteur a mis en avant un paradoxe. «Comment peut-on expliquer qu'au sein d'un ministère qui chapeaute la négociation au niveau national et qui a à sa tête un ministre qui fut chef d'une centrale syndicale, il y a absence de négociations sectorielles», s'est-il interrogé.
Quant au droit à la protection, cet inspecteur divisionnaire du travail a souligné la nécessité de protéger les inspecteurs du travail financièrement et juridiquement. Sur le plan économique, il a appelé à la révision du statut de ce corps, alors que la protection juridique consiste tout simplement «au renforcement de l'arsenal juridique pour que l'inspecteur du travail soit outillé en vue de la réalisation des objectifs fixés par le Code du travail».
«La réponse du ministère lors de la session des questions orales tenue récemment à la Chambre des conseillers sur une question concernant notre corps, contient des contre-vérités et prouve qu'il considère les inspecteurs du travail comme des ennemis», a martelé Abdessamad Assim, secrétaire général du Syndicat national des inspecteurs et des fonctionnaires du ministère de l'Emploi. Et d'ajouter : «A titre d'exemple, il a avancé que le mouvement de mutation des fonctionnaires a été couronné de succès, tout en sachant que cela est tout à fait faux».
Il y a lieu de préciser que le ministère de l'Emploi et de l'Insertion professionnelle a adopté le 21 juin dernier la circulaire ministérielle n°1106 signée concernant le mouvement de mutation. Cette circulaire a provoqué un tollé de protestation au sein du ministère et a poussé les organisations syndicales et professionnelles représentant les inspecteurs du travail à la création de la Coordination nationale au ministère de l'Emploi et de l'Insertion professionnelle.
«Je le mets au défi de publier la liste de toutes les personnes qui ont bénéficié du mouvement de mutations», a avancé Naima Mirat, secrétaire nationale des employés de l'emploi (CDT), soulignant que la circulaire en question est mort-née et que toutes les mutations se sont déroulées au sein de la même délégation.
Elle a, par ailleurs, affirmé que ladite circulaire affecte le personnel de l'inspection du travail composé en fait des fonctionnaires publics qui doivent jouir de la stabilité de l'emploi et de l'indépendance, soulignant que la Coordination a gelé momentanément son mouvement de protestation et qu'elle pourrait le reprendre dès la prochaine rentrée politique et sociale.
Pour sa part, Hatim Daidou, président de l'Association marocaine des inspecteurs du travail, s'est inscrit en faux contre tous ceux prétendant que le mouvement de protestation mené par les inspecteurs du travail a des «objectifs politiques». Selon lui, l'objectif de la Coordination nationale est «purement professionnel» visant à «renforcer le corps des inspecteurs du travail».
A preuve, la Coordination a mené une campagne de plaidoyer auprès des centrales syndicales y compris la centrale dépendant du parti auquel appartient le ministre lui-même, et également auprès de tous les groupes parlementaires y compris celui du PJD. Hatim Daidou a ajouté que la Coordination nationale poursuivra sa campagne de plaidoyer dans les prochains jours en rencontrant notamment la CGEM.
Il convient de rappeler que ladite Coordination se compose du Syndicat national des inspecteurs et des fonctionnaires du ministère de l'Emploi (UMT), de la Fédération nationale de l'emploi (UGTM), de la CDT, de l'Organisation démocratique de l'emploi (ODT), du Syndicat démocratique de l'emploi (FDT), ainsi que de l'Association marocaine des inspecteurs du travail (AMIT).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.