Club Med et Madaëf investissent plus de 274 millions de dirhams en projets touristiques    Le PLF 2021 propose la création de près de 21.000 nouveaux postes    Météo: le temps prévu ce mardi au Maroc    Coopération sécuritaire: Rabat et Washington affichent leur volonté commune de renforcer leur partenariat stratégique    3ème session CAFRAD : Formation des élites de demain    Africa Security Forum : L'adéquation difficile entre climat, sécurité et population    Bilan quotidien: 2.117 nouveaux cas, dont 651 à Casa-Settat    PLF2021 : Voici l'intégralité des mesures approuvées en Conseil de gouvernement [Document]    Colonisation de Mars – Elon Musk a déjà la date    Luis Arce, vainqueur de la présidentielle en Bolivie    Un Raja à bout de souffle surpris par le Zamalek    Coup dur pour Liverpool    Stage des U20 à Maâmoura    L'Australie assène une claque au Polisario devant l'ONU    Installation des membres de la Commission régionale des droits de l'Homme dans l'Oriental    Interpellation de quatre individus à Dakhla    Agadir : Un premier groupe de touristes britanniques    Expulsion de 231 étrangers fichés pour radicalisation à caractère terroriste    El Otmani: « Des négociations en cours avec trois nouvelles sociétés pour un vaccin »    Examens de la 1ère année Bac: avis aux candidats qui s'étaient absentés    Usine de PSA au Maroc : Barid Al-Maghrib passe commande de 225 Citroën Ami    La Tunisienne des Arts et des Lettres    «Relégation logique, politique et sport ne vont pas de pair»    Casablanca: le Barcelo Anfa organise son premier Afterwork post-covid !    La campagne dans les Etats-clés se tend davantage    Kirghizistan: Démission du président Sooronbay Jeenbekov    Coronavirus : Badr Hari testé positif    El Arabi signe un magnifique hat-trick !    Couvre-feu, cafés, commerces…le gouvernement prolonge les mesures à Casablanca    Mettre en place une véritable culture du don    Tannane voit rouge !    Langages du Sud se penche sur le rôle du sport dans l'éducation et la citoyenneté    Amina Agueznay, Joana Choumali et Ghizlane Sahli explorent le Jardin en soi    Les artistes de la halqa: les oubliés!    Scandale. Adil Rami va-t-il balancer les sextapes tournées avec Pamela Anderson ?    Alerte météo: fortes rafales de vent attendues au Maroc    Pêche. Le Brexit rapproche le Maroc et l'UE    Le Financial Times accorde une place importante à Tanger-Med    Notre jeunesse s'entre-tue…    Privé de revenus importants, Maroc Telecom s'adapte à la crise (Résultat)    France: le gouvernement annonce un plan d'action contre la radicalisation    La chanteuse Najat Atabou surprend ses fans (PHOTO)    Saeb Erekat hospitalisé à Jérusalem    Festival d'El Gouna. « Mica » d'Ismail Ferroukhi sélectionné en compétition officielle    USFP. Le grand fleuve déborde à Marrakech    2021 l'année de tous les télescopages    Google célèbre le 110ème anniversaire de Farid Al Atrach    Demi-finale de la Ligue des Champions / Raja-Zamalek (0-1) : L'arbitrage injustement décisif !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Primaire démocrate : Biden veut jouer plus musclé, Harris doit confirmer
Publié dans Libération le 30 - 07 - 2019

Joe Biden a promis d'être plus agressif mercredi à Detroit lors du deuxième débat de la primaire démocrate face à la sénatrice Kamala Harris, qui doit confirmer son statut de présidentiable après avoir malmené l'ancien vice-président américain fin juin.
"Je ne serai pas poli cette fois-ci", a mis en garde la semaine dernière Joe Biden en évoquant l'élue de Californie, qui ambitionne de devenir la première présidente des Etats-Unis.
"Je pensais que nous étions des amis, j'espère que nous le resterons", a-t-il ensuite lancé, rappelant que les deux démocrates avaient "beaucoup travaillé ensemble" dans le passé.
Lors du premier débat, à Miami, Joe Biden avait notamment été mis en difficulté lorsqu'elle l'avait interrogé sur sa stratégie pour battre Donald Trump et sur ses positions passées face à la ségrégation raciale, un sujet de société ultra-sensible auprès de l'électorat noir, au sein duquel il bénéficie d'une forte popularité.
Sa prestation terne lui avait fait perdre quelques points dans les sondages, mais il reste un confortable favori, avec 29,3% d'intentions de vote, selon le site RealClearPolitics, qui fait une moyenne des différentes enquêtes.
La cote de Kamala Harris avait pour sa part grimpé après la passe d'armes de Miami, avant de redescendre à 11,8%.
Joe Biden distance largement le sénateur indépendant du Vermont et "socialiste" autoproclamé Bernie Sanders (15%) et la sénatrice progressiste Elizabeth Warren (14,5%). Encore plus loin, le jeune maire de South Bend (Indiana) Pete Buttigieg pointe à 5%, alors que les autres candidats sont à moins de 3%.
Pour eux, il sera essentiel de faire une bonne impression pour avoir une chance de participer à la prochaine série de débats programmée à la mi-septembre, où les règles de participation seront plus sévères.
Comme à Miami, les échanges seront divisés cette semaine en deux soirées, mardi et mercredi, pour assurer un temps de parole minimum aux vingt candidats en lice.
La première manche, mardi, mettra aux prises les dirigeants de l'aile progressiste du parti, Elizabeth Warren et Bernie Sanders, dont les programmes sont très proches sur le climat, la santé, l'éducation ou l'immigration.
Ils seront aux côtés de huit autres prétendants, dont Pete Buttigieg.
Le jeune maire de 37 ans a connu une ascension fulgurante depuis son entrée en piste fin janvier alors qu'il était inconnu du grand public. Premier candidat de poids à la Maison Blanche à se déclarer homosexuel, il est toutefois en difficulté depuis la mort d'un Noir, abattu mi-juin par un policier blanc dans sa ville.
Le lendemain, Joe Biden et Kamala Harris seront au centre de l'attention, accompagnés notamment de Cory Booker. Le sénateur du New Jersey, qui peine à percer, a récemment qualifié M. Biden d'"architecte de l'incarcération de masse" pour avoir préparé une loi ayant rempli les prisons de détenus noirs à la fin des années 90.
A Detroit, les candidats devraient évoquer les dernières déclarations de Donald Trump, qui s'est violemment pris ce week-end à un élu démocrate noir du Maryland et à sa circonscription de Baltimore "dégoûtante et infestée de rats".
"Il est important pour nous d'appeler cela pour ce que c'est, du racisme", a lancé dimanche l'aspirant hispanique à la Maison Blanche Julian Castro.
Joe Biden fait la course en tête des sondages depuis qu'il s'est lancé, malgré les piques de Donald Trump et d'autres candidats sur son âge --76 ans-- et sa capacité à tenir la cadence épuisante de la primaire, puis de la campagne présidentielle.
Pour faire taire les sceptiques, il a assuré qu'il défierait le milliardaire républicain de 73 ans, qui le surnomme "Joe Dodo", à une séance de pompes.
Selon RealClearPolitics, le président perdrait face à Joe Biden ou Bernie Sanders dans les urnes le 3 novembre 2020, alors qu'il s'imposerait de peu face à Elizabeth Warren ou Kamala Harris.
La course a perdu l'un de ses prétendants. Eric Swalwell, élu de la Chambre des représentants âgé de 38 ans, a jeté l'éponge début juillet. A Miami, il avait fait sensation en appelant M. Biden à "passer le témoin" aux plus jeunes.
Le premier vote de la primaire démocrate aura lieu dans le petit Etat de l'Iowa, le 3 février 2020.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.