Tout ce qu'il faut savoir sur le Schéma directeur de la digitalisation du système judiciaire    Smartwatch de Huawei se hisse à la 2ème place au T1 2020    Rapatriement de 152 Marocains bloqués en Egypte    Tanger: un gardien de nuit sème la terreur dans une station-service    Baccalauréat: Quelque 870 détenus passent les épreuves dans la maison d'arrêt d'Ain Sebaâ    L'Espagne maintiendra les frontières avec le Maroc et l'Algérie fermées par manque de réciprocité    Le Roi félicite le Président biélorusse à l'occasion de la fête d'indépendance de son pays    Le roi Mohammed VI a écrit au président biélorusse    Libération de dix humanitaires au Niger après deux semaines de captivité    Facebook : Les Arabes se déchaînent sur les homosexuels    Coronavirus : nouveau paquet européen d'assistance pour soutenir les groupes vulnérables en Afrique du Nord    Coronavirus : 246 nouveaux cas, 13.215 cas au total, vendredi 3 juillet à 10h    France: Jean Castex Premier ministre à la place d'Edouard Philippe    Bac à Casablanca: la belle initiative du caïd de Sbata (VIDEO)    La finale de la Coupe du Portugal de football n'aura pas lieu à Lisbonne    A la demande du gouvernement, RAM devra céder 20 appareils et donc réduire ses effectifs du tiers    ONCF: 350.000 voyageurs depuis l'annonce du déconfinement    Compétences numériques : Microsoft et LinkedIn soutiennent le retour à l'emploi    Bac au Maroc: l'épreuve d'arabe a fuité sur Facebook    Coronavirus au Maroc-Situation à 10h: 246 nouveaux cas, 13.215 au total    Casablanca : Les épreuves du Bac sous haute sécurité sanitaire    Ouvertures des frontières: L'Espagne reste fermée aux Marocains, Algériens et Chinois    Laâyoune : Près de 12 tonnes de drogue incinérées    Forum Sino-Arabe : une alliance stratégique renforcée    Devises vs Dirham: les cours de change de ce vendredi 3 juillet    Tawtik.ma : Plus de 400.000 opérations gérées annuellement sur la plateforme    Remaniement : le Premier ministre français Édouard Philippe démissionne, son remplaçant désigné dans quelques heures    Un PJDiste ose : « Les Amazighs et les Juifs marocains d'Israël sont des traitres »    Musées: Le ministère de la Culture appuie la FNM    Et si Casablanca retrouvait son statut de «ville monde»?    Aymane Mourid signe à Leganés jusqu'en 2024    Championnat national virtuel de muai-thaï    Installation à Lima du groupe d'amitié parlementaire Pérou-Maroc    Plan israélien d'annexion : le groupe arabe auprès de l'Unesco, présidé par le Maroc, vent debout contre le projet    L'appel de la Palestine à la communauté internationale pour contrecarrer l'arbitraire israélien    Le WAC se prépare à défendre son titre    L'Afrique face à son destin dans un contexte post-Covid-19    Après l'allégement des mesures de confinement, la reprise des tournages fait face à une série de difficultés    Nouvelles "mesures de résistance" en faveur du cinéma    Cinq œuvres de réalisateurs marocains subventionnées par Doha Film Institute    Lions de l'Atlas. Chadli pour succéder à Revel ?    Driss Lachguar préside vendredi et samedi trois réunions régionales    Officiel: Achraf Hakimi rejoint l'Inter    Le beau message de Bachir Abdou à Saad Lamjarred (PHOTO)    « Folle de lui » de TiiwTiiw & LACRIM enflamme la toile    Ali Essafi et Tala Hadid rejoignent l'Académie des Oscars    Liga: un Marocain signe à Leganés    Visite de soutien et de solidarité du Premier secrétaire à l'Ambassadeur de Palestine à Rabat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le discret mais lucratif trafic de fossiles à Erfoud
Publié dans Libération le 22 - 08 - 2019

Difficile de vous cacher que le Maroc est un creuset de biodiversité. En revanche, ce que vous ignorez sûrement, c'est que le sol du Royaume regorge de trésors à l'instar des fossiles de dinosaures. Mais peut-être plus pour longtemps. Selon le journal espagnol El Mundo, près de 20.000 familles vivent de l'exploitation de ces fossiles et réduisent cet inestimable patrimoine comme peau de chagrin, quand bien même il est difficile d'en connaître la quantité exacte, mais la fréquence du pillage va dans ce sens. Le pire dans tout ça, c'est que cette activité qui générerait près de 50 millions de dollars par an, d'après la même source, ne profite que très peu aux exploitants marocains, contrairement aux acheteurs en provenance principalement du Vieux Continent et de l'Amérique du Nord.
Juan Avilés est l'un d'eux. Dans les colonnes du quotidien espagnol, on apprend qu'il a investi ses économies dans l'achat de fossiles dans le Sud du Maroc, avant de créer un site web où il met en vente des dents d'un dinosaure théropode de la période du Crétacé supérieur, mais aussi des griffes de Spinosaurus. Les prix ? respectivement 257 et 7.000 dollars. Et comme Juan Avilés compterait 650 clients fixes, dont des collectionneurs nord-américains, cela résulte sur un business très lucratif, avec un chiffre d'affaires moyen compris entre 6.000 à 12.000 euros par mois. «Les prix varient en fonction de la rareté de l'espèce, de la complétude du fossile, de l'émail dentaire préservé, des cassures, de la couleur... Toutes les pièces que je vends sont accompagnées d'un certificat d'authenticité. Il faut faire attention, car le Maroc est le pays où il existe le plus de contrefaçons de fossiles, en particulier de trilobites», explique-t-il au média espagnol.
Pour avoir un ordre de grandeur de la marge réalisée par Juan Avilés et ses compères, il faut revenir une année plus tôt. Dans un article consacré à ce sujet, le quotidien français « Libération » est allé à la rencontre d'Abdelaziz, un ramasseur de fossiles dans la ville d'Erfoud, l'épicentre de ce commerce juteux. Agé de 40 ans, il a passé quasiment la moitié de sa vie à s'abîmer dans les carrières improvisées. A ce moment là, il venait d'extraire deux grandes pierres rouges contenant des crinoïdes, animaux marins fossilisés. Des découvertes qui font vivre sa femme et ses trois enfants. «Je les ai vendues à 3.500 dirhams», raconte-t-il. Et de nuancer : « Mais parfois, je ne trouve rien pendant des mois».
Pour le coup, le prix de vente paraît alléchant; toutefois, il existe une autre réalité. «Sur Ebay, on trouve des fossiles du Maroc en vente à des prix très bas, tels que des mâchoires d'enchodus (des dinosaures marins) pour cinq euros», raconte Juan Carlos Gutiérrez-Marco, paléontologue au Conseil supérieur de la recherche scientifique (CSIC).
Un triste constat qui en appelle un autre. Et pour cause, le marché illégal des fossiles de dinosaures profite également à certains Marocains, mais sûrement pas à ceux qui se tuent à la tâche, puisqu'une autre chaîne met en scène des grossistes locaux qui alimentent des bazaristes marocains, en l'absence de législation claire, car c'est l'une des principales raisons pour lesquelles ce musée à ciel ouvert qu'est la région d'Erfoud attire un trafic informel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.