Reprise de l'activité des cafés et restaurants    Le gouvernement à l'écoute des syndicats    Le tabagisme tue!    Maroc : allègement du déficit commercial à fin avril    Est-ce que la Bourse sur-anticipe la reprise?    Un exercice difficile dans des conditions difficiles    Pillages et échauffourées aux Etats-Unis malgré des couvre-feux    Hong Kong: Le Parlement chinois adopte sa «loi sur la sécurité»…    Message de condoléances de SM le Roi à Mme Hélène El-Youssoufi, veuve du défunt    TAS. WAC-EST, Ahmad Ahmad livre sa version des faits    Yunis Abdelhamid nominé pour le Trophée Marc-Vivien Foé    Tunisie: le championnat reprendra le 2 août    Message de condoléances du PPS à l'USFP    Le parcours original du grand combattant    Utilisation des Big Data et de l'Intelligence Artificielle dans le combat contre le Coronavirus [Analyse]    L'intervention remarquée de Benchaâboun devant les membres du conseil d'administration de la CGEM [Vidéo]    CGEM: Les pertes des industries culturelles et créatives estimées à 2 milliards de dirhams    Hicham Sabir, une étoile montante de l'écriture…    Coronavirus : 15 gymnases mobilisés à Rabat pour le Bac 2020    Coronavirus : 3 nouvelles contaminations, aucun nouveau décès et 5.412 guérisons au total dimanche 31 mai à 10h00    Message de condoléances de SM le Roi à la veuve du grand militant, feu Abderrahmane El-Youssoufi    Marché pour l'acquisition de 2 millions de tests Covid-19 : Le Ministère de la Santé réagit    Abderrahmane El Youssoufi a présenté son bilan à la nation    L'OMDH rend hommage à l'un de ses fondateurs    L'homme de l'alternance n'est plus    La coupe du Trône, un cadeau d'adieu avant l'heure    Les grands travaux du gouvernement El Youssoufi    Abderrahmane El Youssoufi : Un homme d'Etat au service de la culture    Danielle Skalli tire sa révérence    À quoi sert la littérature en période de confinement?    Abderrahmane Youssoufi personnifiait l'histoire du Maroc    Technocrates, gouvernement d'union nationale…: Le Maroc peut-il se permettre ces changements en plein Covid-19?    Mort de Guy Bedos    Le CNDH lance un appel au respect des droits des travailleurs    L'INDH s'investit dans la formation à distance à Khénifra    Un Casque bleu marocain honoré par les Nations unies    Affaire Radès : L'appel du Wydad examiné aujourd'hui par le TAS    La Premier League dans la dernière ligne droite vers une reprise    Tarik El Malki : Il convient de mettre de côté la doxa libérale pour un temps    Le chef du gouvernement entame ses concertations avec les partis politiques représentés au Parlement    Relaxé, Rafiq Boubker présente ses excuses    L'auteur de la saga Harry Potter met en ligne un conte pour les enfants confinés    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    «Living in Times of Corona», des films de l'intérieur    Direction Fenerbahçe pour Yassine Bounou ?    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La montée des tensions commerciales pèse lourdement sur l'économie mondiale
Publié dans Libération le 24 - 08 - 2019

et explique en partie les récentes révisions à la baisse des prévisions de croissance pour 2019-2020, révèle mercredi une analyse du Fonds monétaire international (FMI).
"Face à une croissance molle et à une inflation inférieure aux objectifs, de nombreuses économies avancées et émergentes ont assoupli de manière appropriée leur politique monétaire, ce qui a toutefois suscité des inquiétudes quant à la politique dite du "chacun pour soi" et aux craintes d'une guerre des devises", peut-on lire dans cette analyse publiée sous forme de blog mercredi sur le site du FMI.
"L'assouplissement monétaire peut aider à stimuler la demande intérieure, ce qui profite à d'autres pays en augmentant la demande de leurs produits", relève le FMI, notant toutefois que "l'inquiétude, c'est que l'assouplissement monétaire affaiblit également le taux de change d'un pays, rend les exportations plus compétitives et réduit la demande d'importations d'autres pays à mesure qu'elles deviennent plus chères, un phénomène connu sous le nom de transfert des dépenses".
"L'espace monétaire conventionnel étant limité pour certaines économies avancées, ce canal d'assouplissement monétaire a fait l'objet d'une attention considérable", indique-t-on.
"Mais il ne faut pas trop insister sur le fait qu'un assouplissement de la politique monétaire peut affaiblir suffisamment la monnaie d'un pays pour permettre une amélioration durable de sa balance commerciale grâce au changement de dépenses", préviennent les experts de l'institution de Bretton Woods.
Evoquant la guerre commerciale entre Washington et Pékin, rapporte la MAP, le FMI explique qu'"on pourrait penser que l'impact du renchérissement des droits de douane sur les importations en provenance de Chine serait compensé par le raffermissement du dollar, car à mesure que la devise américaine se raffermit, les produits chinois devraient devenir meilleur marché".
"Mais en réalité, note-t-on, les importateurs et les consommateurs américains supportent le fardeau des droits de douane. La raison: le raffermissement de la devise américaine a eu jusqu'à présent un impact minimal sur les prix en dollars que les exportateurs chinois perçoivent en raison de la facturation en dollars.
"De plus, des droits de douane bilatéraux plus élevés ne réduiront probablement pas les déséquilibres commerciaux globaux, car ils détournent principalement les échanges commerciaux vers d'autres pays", avertissent les auteurs du blog.
Au lieu de cela, préviennent-ils, "ils risquent de nuire à la croissance nationale et mondiale en sapant la confiance et les investissements des entreprises et en perturbant les chaînes d'approvisionnement mondiales, tout en augmentant les coûts pour les producteurs et les consommateurs".
"Les pays déficitaires et excédentaires doivent s'attaquer aux sources structurelles de déséquilibres macroéconomiques plutôt que d'adopter des mesures inefficaces, voire contre-productives, telles que les droits de douane", estime le FMI.
L'institution monétaire recommande ainsi aux pays déficitaires, comme les Etats-Unis et le Royaume-Uni, de réduire leurs déficits budgétaires sans sacrifier la croissance et renforcer la compétitivité de leurs industries d'exportation, proposant notamment d'investir davantage dans les compétences des travailleurs et encourager l'épargne des personnes âgées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.