La déconcentration administrative: un enjeu de démocratie    PAM: Les dissidents reportent le congrès    Début de semaine mitigé    Le marché pétrolier en ébullition    L'Boulevard 2019: La relève sur un tremplin    Tremplin 2019: Une 19e édition et un esprit toujours aussi bon enfant    Skhirat: 1ère réunion du comité de pilotage de la 3e phase de l'INDH    Suivez en direct: PSG vs Real Madrid et Atlético Madrid vs Juventus    Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean : Le marocain Mustapha Fahmi primé    OCP renforce sa position de leader en Asie    Le déficit de liberté économique, une menace pour la démocratie    Insolite : Héritage dépensé    Pedro Sanchez : J'espère que les Espagnols donneront une majorité plus large au Parti socialiste    News    Dakar salue l'engagement infaillible de S.M le Roi en faveur de la paix et de la sécurité en Afrique    Liverpool chute, l'Ajax carbure et le Barça s'en tire à bon compte    Djorkaeff à la tête de la Fondation Fifa    Le Onze national des locaux attendu aujourd'hui à Alger    Amadou Ba : Le soutien à l'intégrité territoriale du Maroc est une constante de la diplomatie sénégalaise    Des centaines de poissons morts asphyxiés en bordure de l'Oued Massa    L'accès des enfants réfugiés à la scolarisation, une initiative assurément louable    Le Maroc et le Danemark scellent un nouveau partenariat dans le domaine de la statistique    Les produits du terroir jouent un rôle clé dans le développement agricole durable    Le développement de la flotte de RAM, un prérequis pour mieux servir le tourisme national    Le Festival international du film de femmes à Salé lance la nouvelle saison culturelle    Mouna Fettou: Nous avons besoin d'une véritable industrie cinématographique    Le Maroc invité d'honneur du Festival d'Helsinki de la musique sacrée    Trump annonce un durcissement « substantiel » des sanctions contre l'Iran    Tourisme : La tendance positive du début d'année se confirme    U.S. Seeks to Heighten Scrutiny of Foreign Investment in Tech, Infrastructure, Data    Brexit : le risque d'un « No-deal » est très réel    Assemblée Générale Ordinaire de la FRMF    Rapport de la Cour des comptes : Tamek tire à boulets rouges sur Jettou    Maroc-France. Appel à projet pour l'enseignement des soft skills à l'université    Guaido poursuivi pour ses liens présumés avec des narco-trafiquants    Mur à Sebta. Vox se fait remonter les bretelles par le PP    Meknès. Le Barbe et l'Arabe-Barbe à l'honneur    Moga Festival ou l'avant-garde de la musique électronique    Quel gouvernement pour le PLF 2020?    Incendies: Fermeture de milliers d'écoles en Indonésie et en Malaisie    La « Cour suprême » de Facebook pourra annuler les décisions de Mark Zuckerberg    Sahara : A quoi joue l'Espagne ?    Le Professeur Rachid Yazami reçoit à Paris le Prix de l'Investisseur arabe    Tourisme à Essaouira : Des progrès notables, mais encore des efforts à fournir    Le Maroc invité d'honneur du festival d'Helsinki de la musique sacrée    Météo: le temps qu'il fera ce mercredi    Divers    Ligue des champions: Raja et Wydad proches de la phase de poules    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tous à l'assaut de la nouvelle Juventus
Publié dans Libération le 24 - 08 - 2019

Gagner, comme toujours, mais aussi séduire: après huit titres consécutifs de championne d'Italie, la Juventus poursuivra à partir de samedi un double objectif sportif et esthétique sous les ordres de Maurizio Sarri et face à des rivaux sérieusement renforcés, Inter Milan et Naples en tête.
Nommé en remplacement de Massimiliano Allegri, parti sur l'extraordinaire bilan de cinq scudetti et quatre Coupes d'Italie en cinq ans, Sarri, qui risque de ne pas être sur le banc samedi à Parme pour le match inaugural de la saison à cause d'une pneumonie, sait pourquoi il a été choisi.
Il doit gagner, ce qui a toujours été à la fois le minimum et l'essentiel à la Juve, et offrir un football un peu plus agréable à l'oeil que celui du très pragmatique Allegri.
Mais son année londonienne, couronnée d'une Ligue Europa avec Chelsea, n'a pas fait oublier ses trois saisons à Naples, où il pestait régulièrement contre les avantages réels ou supposés dont aurait bénéficié la Juve.
Il n'a donc pas été accueilli sous les vivats par les tifosi bianconeri, qui ne lui pardonneront pas grand-chose et certainement pas de ne pas ajouter un nouveau titre sur la route des dix à la suite.
Sur la scène européenne, le succès est bien sûr plus aléatoire. Mais la Ligue des champions reste un autre objectif de poids de la "Vieille Dame", dont l'effectif a encore été renforcé, avec les arrivées de Rabiot, Ramsey et du très convoité De Ligt, un an après celle de Cristiano Ronaldo.
Derrière, les couteaux sont affûtés, au cas où la quête du beau compliquerait celle des trois points côté turinois - Sarri a déjà prévenu qu'il faudrait du temps aux siens pour apprendre à défendre plus haut et en avançant - et offrirait une opportunité. Le plus remuant des prétendants est l'Inter Milan, appuyé sur la surface financière considérable de ses propriétaires chinois et qui a confié l'équipe à Antonio Conte, l'homme des trois premiers titres de l'octuplé juventino.
Comme Sarri, Conte est de retour de Chelsea, où les deux Italiens ont gagné sans réussir à se faire aimer. Avec Carlo Ancelotti à Naples depuis l'été dernier, la Serie A retrouve donc un trio de techniciens de tout premier plan.
Pour contester la suprématie turinoise, Conte a beaucoup demandé et beaucoup obtenu, à commencer par le recrutement de Lukaku, le puissant avant-centre belge, arrivé de Manchester United pour plus de 65 millions d'euros.
L'Inter a aussi misé sur Godin (Atletico Madrid) ou sur les jeunes et très prometteurs Italiens Sensi (Sassuolo) et Barella (Cagliari) et espère Alexis Sanchez à défaut de Dzeko, qui a préféré prolonger à l'AS Rome. Mais Conte a aussi validé le départ de certains cadres comme Nainggolan ou Perisic et le conflit entre le club et son ancien capitaine Icardi n'est pas soldé et fait figure de potentielle bombe à retardement.
Du coup, pour le sélectionneur italien Roberto Mancini, la Juventus garde un coup d'avance. "Dans l'absolu, la Juve est la plus forte. Il ne faut pas oublier qu'elle gagne depuis huit ans et qu'elle s'est encore renforcée", a-t-il estimé lundi dans la Gazzetta dello Sport.
"Et Naples me semble dangereux. Ils ont les mêmes joueurs, habitués à évoluer ensemble depuis maintenant des années. Alors que l'Inter a changé quatre ou cinq titulaires et a perdu des éléments importants (...) Pour l'instant, je dis Juve, Naples, Inter", a ajouté l'ancien coach de... l'Inter.
Naples en effet s'est discrètement consolidé, avec Manolas en défense et le dribbleur mexicain Lozano, dont la signature devrait être officielle jeudi.
Un cran au-dessous de ces trois gros morceaux, la lutte pour la 4e place, la dernière à envoyer en Ligue des champions, sera terrible, avec au moins six candidats: l'Atalanta Bergame, l'AC Milan, les deux clubs de la capitale, Lazio et Roma, qui s'affrontent dès la 2e journée, le Torino et même la Fiorentina, qui a obtenu la palme du transfert le plus excitant de l'été avec la signature de Ribéry.
Beaucoup plus loin a priori, Balotelli, en quête d'une place à l'Euro, cherchera de son côté à maintenir Brescia en Serie A et à distance les insultes racistes dont il a souvent été la cible dans son pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.