Coronavirus : nouveau paquet européen d'assistance pour soutenir les groupes vulnérables en Afrique du Nord    Voici le nouveau premier ministre de France    France: Jean Castex Premier ministre à la place d'Edouard Philippe    Enseignement à distance: ce qu'en pensent les candidats au bac (VIDEO)    Bac à Casablanca: la belle initiative du caïd de Sbata (VIDEO)    La finale de la Coupe du Portugal de football n'aura pas lieu à Lisbonne    A la demande du gouvernement, RAM devra céder 20 appareils et donc réduire ses effectifs du tiers    Démission du gouvernement français: ce que l'on sait    Compétences numériques : Microsoft et LinkedIn soutiennent le retour à l'emploi    Coronavirus : 246 nouveaux cas, 13.215 cas au total, vendredi 3 juillet à 10h    ONCF: 350.000 voyageurs depuis l'annonce du déconfinement    Coronavirus au Maroc-Situation à 10h: 246 nouveaux cas, 13.215 au total    Casablanca : Les épreuves du Bac sous haute sécurité sanitaire    Ouvertures des frontières: L'Espagne reste fermée aux Marocains, Algériens et Chinois    Laâyoune : Près de 12 tonnes de drogue incinérées    Fès: drame évité de justesse à l'ancienne médina    Forum Sino-Arabe : une alliance stratégique renforcée    Devises vs Dirham: les cours de change de ce vendredi 3 juillet    Tawtik.ma : Plus de 400.000 opérations gérées annuellement sur la plateforme    Edouard Philippe présente sa démission    Remaniement : le Premier ministre français Édouard Philippe démissionne, son remplaçant désigné dans quelques heures    Un PJDiste ose : « Les Amazighs et les Juifs marocains d'Israël sont des traitres »    Interview – NoboxLab: Une startup tangéroise qui promeut la formation à distance    Edito : Bac    Mohamed Ziane écope d'une année de suspension d'exercice de la fonction    Musées: Le ministère de la Culture appuie la FNM    Et si Casablanca retrouvait son statut de «ville monde»?    Le Maroc réitère sa demande à Amnesty international    Plan israélien d'annexion : le groupe arabe auprès de l'Unesco, présidé par le Maroc, vent debout contre le projet    Le CSPJ plaide pour la préservation de l'indépendance de la justice    Installation à Lima du groupe d'amitié parlementaire Pérou-Maroc    Aymane Mourid signe à Leganés jusqu'en 2024    Championnat national virtuel de muai-thaï    L'appel de la Palestine à la communauté internationale pour contrecarrer l'arbitraire israélien    Le WAC se prépare à défendre son titre    Amekraz/CNSS. Il y'a encore plus grave    Après l'allégement des mesures de confinement, la reprise des tournages fait face à une série de difficultés    Nouvelles "mesures de résistance" en faveur du cinéma    Cinq œuvres de réalisateurs marocains subventionnées par Doha Film Institute    Driss Lachguar préside vendredi et samedi trois réunions régionales    Lions de l'Atlas. Chadli pour succéder à Revel ?    Les allégations des adversaires de l'intégrité territoriale du Royaume mises à nu    Détournement de l'aide par le polisario et l'Algérie: le Parlement européen se saisit officiellement de l'affaire    Officiel: Achraf Hakimi rejoint l'Inter    Le beau message de Bachir Abdou à Saad Lamjarred (PHOTO)    « Folle de lui » de TiiwTiiw & LACRIM enflamme la toile    Ali Essafi et Tala Hadid rejoignent l'Académie des Oscars    Liga: un Marocain signe à Leganés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des centaines de poissons morts asphyxiés en bordure de l'Oued Massa
Publié dans Libération le 19 - 09 - 2019

Généralement naviguant entre l'eau de mer et l'eau douce, plusieurs centaines de poissons mulets ont cette fois-ci été incapables de regagner l'océan, là où ils ont pour habitude de se reproduire tout au long de l'année. Après avoir remonté les eaux douces de l'Oued Massa, ces spécimens, principalement des mulets « lippu », ont vu leur périple s'arrêter bien en amont des côtes atlantiques où ils sont abondants. Les habitants du douar Amlalane, au sud d'Agadir, ont découvert des centaines de mulets appelés aussi muges, sans vie, flottant sur la surface. Une situation lugubre mais pas inhabituelle.
D'après un communiqué émanant de l'Association Paysages pour l'environnement et le développement, ce n'est pas la première fois qu'une telle hécatombe se produit. En réalité, elle survient tous les trois ans, comme ce fut le cas en 2013 et 2016. Mais qu'elle en est la cause ? Réponse de ladite association :«Nos sources ont considéré l'hécatombe comme étant liée au changement climatique et à son impact sévère sur la région de Souss-Massa. Le fleuve s'est transformé en un marécage stagnant à la suite de l'accumulation d'eau dans plusieurs secteurs, provoquant un manque d'oxygène ». Donc, si l'on a bien compris, malgré un appareil digestif qui leur permet de se nourrir de détritus variés, les centaines de mulets n'ont pas réussi à filtrer l'eau stagnante et ont fini par succomber des suites d'une asphyxie.
S'il ne faut pas trop s'alarmer de cette disparition de masse, le mulet n'étant pas une espèce menacée, prendre ombrage de la qualité des eaux de plus en plus dégradée de l'Oued Massa, en revanche, ne tiendrait pas de l'incongruité. Cette situation aurait pour cause, selon l'Association Paysages pour l'environnement et le développement, d'une part, le manque de mouvement et de débit de l'eau, et de l'autre, une importante hausse de la température dans la région. La conséquence, quant à elle, est à trouver du côté d'un équilibre écologique vacillant et d'une biodiversité menacée. D'ailleurs, l'association précitée ne s'y trompe pas en espérant une accélération de la construction de l'usine de dessalement.
D'une superficie totale de 13.600 hectares, la mise en service de l'usine située au Nord de la localité de Douira est prévue à l'horizon 2020. Avec une capacité à terme de 400.000m3/jour, elle répondra, en principe, à la fois aux besoins d'irrigation et d'approvisionnement en eau potable, soulageant ainsi les nappes phréatiques et autres sources d'une des régions les plus gourmandes en eau du pays, pour le plus grand bonheur des habitants ainsi que des futurs poissons qui y trouveront refuge.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.