Nouvelle possibilité d'achat de billets de foot    Le Premier secrétaire s'entretient avec l'ambassadrice de l'UE au Maroc    Driss Lachguar reçoit une délégation du gouvernement de la jeunesse marocaine    La réalisation des grands projets d'infrastructures nécessite près de 600 milliards de DH    L'expérience marocaine dans le secteur minier présentée en Chine    Devoxx 2019 : Les développeurs en conlave à Agadir    Sous la pression de la rue, Mohamad Safadi renonce à devenir Premier ministre du Liban    Le pape Francois invite 1.500 démunis à sa table    Sao Tomé-et-Principe réaffirme son appui au Plan d'autonomie    Le Onze national accroché par la Mauritanie    Coupe du Trône : Le HUSA et le TAS pour l'ultime acte    Euro 2020 : Allemagne et Pays-Bas décrochent leur qualification    Bouillon de culture    Nouvelle édition du Salon du livre de l'enfant et de la jeunesse    Le grand maître du cinéma européen, Costa Gavras, à la rencontre des étudiants marocains    Taekwondo. La sélection marocaine ne rentrera pas les mains vides du tournoi international de Paris    L'élection de Mohamed Boudra à la CGLU met le Maroc sous le feu des projecteurs    Le chanteur malien Salif Keita interpelle son président et tacle Macron... sans langue de bois    Belle performance en finale de l'élève Fatima Zahra Akhyar    Venise sous les eaux : Nouvelle marée haute dangereuse attendue ce dimanche    La finale de la Coupe de Trône : Le Tihad de Casablanca vs le Hassania d'Agadir    Lutte ouvrière!    Les députés du PPS décortiquent un projet obsolète    Séisme de magnitude 5,3 enregistré dans la région de Midelt    Le PPS et la Loi de Finances 2020    L'œuvre de Hamid Douieb sous la loupe    Risques routiers: Renault Maroc sensibilise les écoliers!    Liban: sous la pression de la rue, un ex-ministre renonce à devenir Premier ministre    L'alliance Renault-Nissan à la recherche du temps perdu    Le 12ème Forum MEDays clôt ses travaux    Mohamed Abdennabaoui : L'indépendance du pouvoir judiciaire est devenue une réalité    Nous sommes tous concernés par le diabète    Vandalisme sportif : Arrestation de 10 personnes à Salé    Province de Jerada : Activation du plan provincial de lutte contre le froid    Météo: Le temps qu'il fera ce dimanche    « Engagement et citoyenneté 2.0 », table ronde pour entamer la 5ème édition du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders d'Essaouira    Le Maroc réélu membre du conseil d'administration de l'Euromed Postal    MEDays : Appel à une approche ascendante du multilatéralisme    Sao Tomé-et-Principe réaffirme son soutien à la marocanité du Sahara    Après le buzz de la vidéo le montrant en train de négocier l'allègement d'une peine, la police arrête un "semsar"    Suite à l'alerte météo, le ministère de l'Equipement appelle à la vigilance    Eliminatoires CAN 2021 : Triste match nul pour les Lions de l'Atlas    Jury au festival international du film, Asma Graumiche va faire rayonner le Maroc au Caire    Ce que la reine Elisabeth apprécie le plus chez Kate Middleton    Les révélations fracassantes de Jamie Lee Curtis    Vidéo : L'école marocaine vue par The Tberguig !    Kamal Hachkar rend hommage à Neta Elkayam    Eliminatoires de la CAN 2021 / Maroc-Mauritanie : Premier véritable test pour Halilhodzic    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une journée sans voiture : L'idée est louable mais la manière n'y était pas vraiment
Publié dans Libération le 15 - 10 - 2019

Si l'on en croit les organisateurs, la journée sans voiture qui s'est tenue avant-hier à Casablanca et Mohammedia, aurait laissé un écho favorable auprès des habitants des deux cités. Ça c'est pour la version officielle et policée à souhait. Mais on n'est pas obligé de la croire. D'autant plus que la réalité a été un peu plus contrastée. Contrairement à ce qui est dit, cette initiative, fort louable, est passée quelque peu inaperçue. Les conditions de sa mise en place y sont pour quelque chose tout comme le temps maussade qui dominait les deux villes ce jour-là.
Prenons l'exemple du boulevard Ba Hmad. Déjà, il fallait vraiment s'approcher du stand qui y était installé pour savoir pourquoi des jeunes, pas plus d'une quinzaine, s'y agglutinaient. Ensuite, si l'idée de base est véritablement de sensibiliser les conducteurs sur les dangers de la pollution de l'air, force est de constater qu'il n'y avait que des jeunes à vélo. Du coup, il nous a été difficile de comprendre l'intérêt d'une telle action si la population cible était absente. Ce qui semble à première vue contre-productif. A moins que l'objectif soit de sensibiliser la génération montante.
En tout cas, une chose est sûre, les voitures ne pouvaient en aucun cas circuler car la route était bloquée de part et d'autre par des policiers et des barrières. Or, cela aurait certainement eu plus d'impact de convaincre les automobilistes de ne pas prendre leurs voitures ce matin-là, au lieu de juste les contraindre à faire un détour. Pourtant, à la base, le sujet est hautement important. Comme le rappellent les organisateurs via la Map, cette journée a du sens. Surtout quand on parle d'un taux de pollution de l'air préoccupant. En effet, la concentration de particules PM10 dans la métropole est de l'ordre de 74 µg/m3, soit presque le double des valeurs limites européennes (40 µg/m3,). Toujours d'après les dires des organisateurs, cette pollution pourrait résulter sur : « des accidents vasculaires cérébraux, cardiopathies, cancer du poumon, affections respiratoires, chroniques ou aiguës, asthme, ce qui engendre un fort taux de morbidité lié à ces maladies, des sujets sensibles plus jeunes à ces maladies et la prévalence des maladies respiratoires chez les enfants de moins de 5 ans ».
Bref, vous l'aurez certainement compris, l'initiative journée sans voiture a du sens dans le fonds, mais a été mal orchestrée dans la forme. D'autant plus que lundi matin, plusieurs personnes se sont demandées si la journée avait vraiment eu lieu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.