Des centaines de voyageurs bloqués : Cafouillage à la gare ferroviaire Rabat-ville    Des turbopropulseurs T700 de General Electric pour les 24 Hélicoptères Apaches des FAR    Des turbopropulseurs T700 de General Electric pour les 24 Hélicoptères Apaches des FAR    Ligue 1: le Marocain Azz-Eddine Ounahi quitte Strasbourg pour rejoindre ce club    US Round Up du lundi 3 août – Cannabis, Siri, Frelon meurtrier, New-York, Analphabétisme en santé,    Bank Al-Maghrib améliore son résultat net de 69%    Bourita: Il y a une convergence de points de vue entre le Maroc et l'Arabie Saoudite    Voici pourquoi la gare Rabat-Ville a été fermée aux voyageurs (VIDEO)    Exacerbation de la crise sécuritaire à Tindouf    Le Sénat italien lève l'immunité parlementaire de Matteo Salvini    Gare à la sourde oreille !    Le Raja retrouve le podium et met la pression sur le WAC    Ces deux marocaines figurent dans "Women Behind Middle Eastern Brands" 2020 de Forbes    Un discours copieusement social!    Planète Mars. Le Marocain Kamal Oudrhiri participe à la mission « Persévérance »    SM le Roi appelle à la vigilance, à la solidarité et au respect des mesures sanitaires    Avoirs à l'étranger: le délai des déclarations prorogé    Tous les congés suspendus : Le personnel hospitalier en état d'alerte    France : Le Premier ministre brandit la menace du reconfinement généralisé    Irina Shayk ex Shaykholislamova enflamme les réseaux sociaux    Espagne. Les homosexuels marocains accueillis à bras ouverts    Sept corps rejetés par la mer au large de Tarfaya    BAM: le nombre de billets de banque produit en 2019    Médecine : de nouveaux critères pour entrer en facultés    Covid-19: les cascades d'Akchour interdites aux visiteurs    Liban: le ministre des Affaires étrangères jette l'éponge    Cross country : Les championnats du monde juniors de reportés jusqu'en août 2021    Redwan El Asmar lance «Samhili»    Parution de la traduction arabe du livre «Les sept patrons de Marrakech»    Mohamed Benabdelkader: «3000 personnes ont retrouvé la liberté, grâce au recours au procès à distance»    Change: les devises étrangères contre le Dirham marocain    USA : collision de deux petits avions, sept morts    Botola : le Wydad en tête du classement général    La FRMF remanie le staff de Vahid Halilhodzic    La trop grande emprise des arbitres sur les résultats de la Botola    Diagnostic réaliste et solutions éclairées    Karima Benyaich : La crise du Covid-19 a renforcé le partenariat stratégique entre le Maroc et l'Espagne    Omar Hilale : Grâce à la vision clairvoyante de S.M le Roi, le Maroc poursuit son rayonnement à l'ONU    Aubameyang offre la Cup et l'Europe à Arsenal    "L'Oriental et la Méditerranée au-delà des frontières" Le nouveau-né de l'agence de l'Oriental    "Black Is King", le film de Beyoncé célébré, mais aussi critiqué    Le réalisateur de "Midnight Express", Alan Parker n'est plus    Covid-19: Kyrgios annonce son forfait pour l'US Open    Vidéo: La Nasa rassure sur la Mission Mars 2020    Douzi lance son clip pour Afriquia    La chanteuse yéménite Balqees Fathi chante la vie est belle en dialecte marocain    Vidéo: Le Roi, Amir Al-Mouminine, procède au rituel du sacrifice dans le respect des mesures sanitaires préventives contre la Covid-19    Une nouvelle Consule générale de France nommée à Fès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nouveau modèle de développement et confiance
Publié dans Libération le 15 - 10 - 2019

«Par ailleurs, grâce au concours de l'administration placée sous son autorité, le gouvernement doit veiller à l'exécution efficace des décisions, en mettant en place les ressources adéquates, plus particulièrement les données statistiques, les mécanismes d'inspection et de contrôle. Il doit aussi veiller à ce que les différents intervenants œuvrent dans un esprit de transparence, de collaboration, d'harmonie », a déclaré S.M le Roi dans le discours qu'il a prononcé à l'occasion de l'ouverture de la 1ère session de la 4ème année législative de la 10ème législature.
Traditionnellement, la théorie politique affirme que l'objectif suprême de l'administration publique est de renforcer la confiance du public qui permet de consolider la démocratie. La performance et l'efficacité de la gouvernance publique reposent sur des positions positives saines à l'égard des institutions politiques et administratives d'une société. Aussi, il faut savoir que la croyance envers ces institutions fait partie des principales questions qui se posent actuellement à l'échelle mondiale avec l'apparition de nouveaux modes de contestation populaires, récemment en Europe et au Moyen-Orient.
La confiance est considérée comme l'un des fondements les plus importants sur lesquels reposent la légitimité et la durabilité d'un système politique. A cet effet, la démocratie repose sur la règle selon laquelle les citoyennes et citoyens d'un système politique donné confient leur souveraineté à un ensemble d'institutions qui décideront pour eux et leur intérêt supérieur. C'est la raison d'être des Etats démocratiques et c'est ce qui justifie la mise en place de toutes les politiques publiques.
En outre, si la confiance des citoyens peut être considérée comme une condition préalable à une gouvernance performante, il appartient aux décideurs politiques de chercher, d'observer et de trouver ce qui peut la consolider.
Les appréciations de la confiance fonctionnent différemment selon les institutions. Chacune peut faire la différence lorsque l'objectif est de combler les écarts entre les instances gouvernantes et les gouvernés. Il faut s'attendre à ce que les citoyennes et citoyens prennent en considération les différences entre les institutions lorsqu'ils évaluent leur fiabilité, et qu'ils n'utilisent pas les mêmes critères de jugement, car il s'agit d'entités distinctes ayant des rôles différents à jouer dans la société. L'administration publique constitue un lien important entre le pouvoir exécutif et les citoyennes et citoyens. C'est pour cela que la connaissance des modes et des conditions dans lesquelles la population fait confiance à l'administration publique peut être primordiale dans les efforts de réforme de l'Etat en général et de l'administration publique en particulier.
Dans cette perspective, la confiance des citoyennes et citoyens dans l'administration publique diffère de celle des autres institutions politiques. Cette différentiation est liée surtout à la croyance en des valeurs et comportements éthiques, tels que l'équité, la parité, l'égalité et la défense des droits civiques et humains. C'est pour cela que la confiance et un concept plutôt émotionnel, cognitif et comportemental. Ainsi, les citoyennes et citoyenscréent des attentes quant aux promesses qu'ils souhaitent voir tenir à différentes échelles. En outre, on assiste souvent à une confusion de la confiance politique avec le jugement de la performance gouvernementale ou le jugement concernant le degré de satisfaction populaire vis-à-vis de la performance du gouvernement, de son acceptation et de la crédibilité des dirigeants politiques.
Concernant la confiance par rapport à l'administration publique, le terme est devenu de plus en plus répandu et fait l'objet de nombreuses études et recherches scientifiques. L'administration publique joue un rôle important dans la promotion de la confiance des citoyennes et citoyens et du soutien à la démocratie car, c'est l'institution centrale de l'Etat la mieux connectée et en relation directe avec le public. De ce fait, lorsque les gens se retrouvent en présence d'administrations publiques performantes et fonctionnant bien, ils ressentent une grande satisfaction envers l'administration publique et le gouvernement. A partir de cela, on remarque que malgré la distinction des rôles de chaque institution étatique (gouvernement, Parlement, administration, etc), on assiste toujours à la confusion entre la confiance dans ces institutions. Ce constat renforce l'idée que les citoyennes et citoyens considèrent automatiquement l'administration publique comme une incarnation de tout l'Etat.
Les gens font confiance à l'ensemble du système ou n'ont confiance en aucun de ses éléments, y compris l'administration publique, car ils ne peuvent pas utiliser des critères cognitifs différents pour distinguer les institutions politiques en général dans leurs réflexions sur la confiance et ils ont plutôt tendance à utiliser des critères qui leur permettent soit de faire confiance, soit de se méfier de tout le système.
En conclusion, il s'avère avec certitude que Sa Majesté le Roi Mohammed VI n'a insisté avec fermeté sur la réforme de l'administration que parce qu'une administration publique ouverte, inclusive, efficace, performante, accessible et proche des citoyennes et citoyens est la condition sine qua non de leur confiance envers les institutions et le processus démocratique.
* Lauréat de l'Institut supérieur
de l'administration


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.