El Othmani: « Les éléments séparatistes se sont isolés du reste du monde »    L'OCI réaffirme son attachement à l'accord de Skhirat comme base à toute solution définitive en Libye    Visé par une enquête, le médecin de Maradona évoque un patient "ingérable"    Anouar Dbira : Nous tenterons de gagner la Coupe duTrône    Ligue des champions: Le Real et Liverpool aspirent aux huitièmes    Une Marocaine élue au Comité des Droits des Personnes Handicapées    Covid-19 : Nouvel assouplissement des mesures restrictives à Khénifra    Coup d' envoi du Salon du Maroc des arts plastiques à Fès    "La Guérisseuse " de Mohamed Zineddaine, Grand Prix du Festival maghrébin du film d'Oujda    Ouverture des candidatures pour le meilleur club de lecture de 2021    Al Moutmir semis-direct : OCP lance la deuxième phase du programme    Evolution du coronavirus au Maroc : 2533 nouveaux cas, 356.336 au total, lundi 30 novembre à 18 heures    Provinces du Sud : 70% des projets de développement exécutés    Tennis : Adam Moumar...révélation et sensation    La fondation OCP lance la plateforme « Restore Africa Soils »    Hausse du crédit bancaire en octobre (BAM)    UE-Maroc : Deux commissaires européens en visite à Rabat    Le roi Mohammed VI a adressé un message au président burkinabé    La cause palestinienne est la clé de voûte de toute solution permanente et globale au Moyen-Orient    Le vaccin bientôt parmi nous    Nouveau coup dur pour le Real    Le ministère de l'Intérieur a fait une annonce    Conseillère du président du NTD, la Marocaine Naoual Atlas se livre à cœur ouvert    Crédit du Maroc accompagne la relance économique    Réflexions d'un homme qui revient de loin    Etablissements scolaires: le carton jaune d'Amzazi    L'Opinion : Union du Maghreb, un rêve que les képis empêchent    Ziane fantasme sur le vote des Marocains en les infantilisant    Al Haouz / INDH : Large contribution à la promotion du capital humain    Mehdi Qotbi : "Nous continuerons à faire vivre l'art et la culture"    La série « The Crown » salirait-elle l'image de la couronne britannique ?    Téhéran rend un dernier hommage au «docteur martyr» assassiné    Aspirer à la synchronie nationale!    Groupe OCP. Nadia Fassi Fehri rejoint le Top Management    Suisse : Le Réseau international des journalistes arabes et africains salue l'action pacifique du Maroc à El Guerguarat    Outat Al Haj: décès du camarade Mohamed Idrisi    Cambodge: L'opposition appelée à la barre    Employabilité des femmes, beaucoup reste à faire    ASHA, 3è à l'Eurovision Junior 2020 à Varsovie    «Le mouvement culturel amazigh est un projet de société basé sur le repensé»    Maradona, le «Che» du football    Un Marocain désigné SG de l'Union des avocats arabes    Tottenham reprend la tête, Cavani et Manchester prêts pour Paris    Un démarrage sous le spectre du Covid, la programmation émerge du lot    Sarah Perles et Jaime Lorente, dans la cour des grands    Abdelhak Khiame n'est plus à la tête du BCIJ    Lydec annonce une baisse de son chiffre d'affaires    La province de Taza face à une intense vague de froid    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





El Jadida à l'heure de son 2ème Salon du dessin et de l'estampe
Publié dans Libération le 15 - 10 - 2019

Le Salon marocain du dessin et de l'estampe, après sa deuxième édition, qui a récemment eu lieu à El Jadida, sous le thème «Le dessin empreinte de l'espace temps», organisée par l'Association PACT'ART, en partenariat avec le ministère de la Culture et l'APAC, semble aujourd'hui en passe de devenir une manifestation incontournable de la scène culturelle et artistique, sur laquelle les responsables de la culture, les autorités, et les artistes peuvent désormais compter, en tant que rendez-vous important. Une manifestation qui pourrait constituer une valeur ajoutée pour la ville d'El Jadida, son lieu de naissance, et qui est devenue désormais un évènement international, en témoignent sa programmation sur quatre jours, les noms des artistes invités et l'importance et la richesse des œuvres qui meublent ses stands.
Le coup d'envoi a été donné par une magnifique performance réalisée sur les planches du théâtre par le grand peintre Abdelkarim El Azhar. Un hommage a ensuite été rendu à l'artiste-peintre Saïd Messari pour ses efforts en tant qu'ambassadeur de l'art à Madrid. A cette occasion, un trophée lui a été remis par le secrétaire général de la province et l'artiste-peintre et écrivain Mahi Bine Bine dont les œuvres ont également enrichi l'exposition de cette année, aux côtés d'autres grands noms, tout aussi prestigieux, tels que Melihi, Chebaa, Habouli, Hassani, entre autres, en plus d'artistes membres de PACT'ART dont Benjkan, El Azhar, Zoubeir, Housbane, Elamine.
Le Salon a déjà acquis ses lettres de noblesse après le succès retentissant qui a marqué sa première édition en 2018. Cette année, il a surpris aussi bien les artistes que les spectateurs par ses ambitions et son audace qui se sont traduits par le foisonnement impressionnant des œuvres exposées et des artistes invités.
Ce qui n'était au départ qu'une simple idée, qui a caressé l'esprit de certains, au détour d'une galerie d'exposition, ou autour d'un verre de thé, s'est tout de suite transformé en un pari, un défi à relever, puis c'est devenu aujourd'hui une réalité, selon le président de PACT'ART, Salah Benjkan, qui a souligné que «grâce à l'abnégation d'une équipe d'artistes animés par l'amour de l'art, et la volonté de le promouvoir, dans les bonnes règles, nous avons pu accomplir, ce que nous estimons à juste titre, une réalisation modeste, étant donné que les moyens mis en oeuvre à cet effet restent insuffisants par rapport à nos ambitions».
La richesse des oeuvres exposées, leur diversité lors de cette deuxième édition, son ouverture sur l'étranger, les noms prestigieux des artistes, et leur nombre important, ainsi que les débats fructueux qui s'y sont déroulés, en plus d'un atelier encadré par les membres de PACT'ART, pour l'initiation des jeunes à l'apprentissage de l'estampe, le tout avec une parfaite organisation, attestent de la volonté des organisateurs à vouloir faire mieux d'année en année, malgré toutes les contraintes.
Aujourd'hui, quatorze pays ont pris part à cette édition. «Nous avons dû décliner avec regret la demande de plusieurs artistes étrangers, qui avaient exprimé leur souhait d'y prendre part», a déclaré Salah Benjkan, dans une allocution lors de la cérémonie d'ouverture qui a eu lieu au théâtre de la cité portugaise, en présence du secrétaire général de la province et de plusieurs invités, dont des artistes, des journalistes et des amateurs d'art. Le salon se veut aussi un moyen de promotion touristique puisque ses galeries d'exposition se trouvent au cœur des sites historiques de la cité portugaise, un lieu hautement symbolique, ce qui représente un atout supplémentaire et un levier à même de drainer encore plus de visiteurs dans l'avenir.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.