Changement de modèle ?    Driss Lachguar : La grâce Royale est hautement noble et humaine    Ouverture vendredi de la deuxième session de la Chambre des représentants    Le Covid-19 fait chuter la demande et les prix de l'huile à l'échelle mondiale    Intensification des opérations de contrôle des prix et de la qualité des produits alimentaires dans la province d'Al Haouz    Le Premier secrétaire à la Fondation Fkih Titouani    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    City n'aura pas recours au chômage partiel    Youssef El Arabi : Le plus important est de rester à la maison pour empêcher la transmission du virus    Journée internationale du sport : TIBU Maroc annonce plusieurs actions    Les médecins privés de Marrakech appelés à prêter main forte à ceux du public    La guerre des masques a bel et bien lieu    Le pain farci de ma mère ! Il n'y a pas mieux pour tromper le confinement    La culture, un besoin vital en temps de crise    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    Confiné en famille, Michel Drucker se rend utile    Coronavirus : 973 infractions en matière des prix et de qualité des produits alimentaires relevées du 1er mars au 5 avril    Le Maroc humaniste!    Ramédistes et salariés affiliés à la CNSS – Attijariwafa bank : Les démarches à suivre pour bénéficier des aides financières    Depuis la déclaration de l'état d'urgence sanitaire : 8.612 personnes arrêtées et soumises aux enquêtes judiciaires    Société Générale Maroc : Un résultat net consolidé en hausse de 8,44% en 2019    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire de la LDC    Les agents de propreté: nos protecteurs jetés en pâture    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Les masques distribués en épicerie et en grande surface au prix de 0,8 DH l'unité    BAD: «Ce n'est pas le moment de la distanciation budgétaire»    Coronavirus : mobilisation des représentations consulaires du Maroc en France    Abdelkader Retnani : «Les éditeurs sont en confinement total, soit à l'arrêt à 80% du secteur»    Elisabeth II appelle à la résilience: «Nous vaincrons»    Quelle leçon nous apprend l'Histoire!    «La lecture, mon échappatoire!»    Algérie : un journaliste condamné à 8 mois de prison pour « contrebande »    Football : Les clubs marocains dans le flou total    Post-coronavirus : les professionnels du BTP se penchent sur l'élaboration d'un plan de relance    Les sept consignes de Benchaâboun    Réunion, lundi, du conseil de gouvernement    Covid-19 : 92 nouveaux cas confirmés au Maroc, 1.113 au total    Midelt : un député pjdiste roule sans assurance et viole l'état d'urgence sanitaire    Assistance aux familles de nos compatriotes décédés en France et en Belgique    Grâce Royale au profit de 5.654 détenus    «La crise provoquée par la pandémie apporte un désaveu cinglant aux apôtres du Capital»    Les séries du ramadan à l'arrêt à cause du coronavirus    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Yassine Belattar s'attire les foudres des Rifains
Publié dans Libération le 18 - 10 - 2019

Le célèbre humoriste maroco-français, Yassine Belattar a suscité la colère des Rifains et des Marocains de Molenbeek après des propos jugés racistes lors d'un spectacle tenu l'été dernier en France et diffusé récemment sur Facebook. «J'ai été à Molenbeek. Je suis très connu à Molenbeek. Je suis un peu le Jay-Z de Molenbeek. Ils m'aiment beaucoup là-bas. Là-bas, ils ont une autre population. Ils ont des femmes voilées. […] Eux, c'est des femmes voilées, tu ne vois rien, que les chaussures. Toute la journée, elles se cognent contre des murs. […]», lance Yassine Belattar dans son spectacle. «Leurs barbus, c'est pas les nôtres. Ils ont des barbes dolby surround, il y a des gens dedans. Et là-bas, ils ont beaucoup de Marocains. […] Mais c'est pas nos Marocains. […] Eux ils ont les Marocains pas funky, du Rif. Vous connaissez le Rif. Le Rif, c'est là-bas qu'ils ont tourné "Conan le Barbare". Ils ont des épées, ils sont en slip… Les Rifains, ça va pas dans la tête», ajoute-t-il.
Des propos qui ont fait réagir de nombreuses personnalités politiques dont l'élue sp.a, Saliha Rais qui les a qualifiés de racistes, insultants et haineux. «Sous le couvert de l'humour, Monsieur Belattar n'a pas hésité à assimiler les femmes portant un voile et les hommes portant une barbe à Molenbeek, à des extrémistes potentiellement terroristes», s'offusque Saliha Rais. «S'en prenant, avec cette même violence verbale, aux Molenbeekois d'origine rifaine, les qualifiant de barbares vivant dans l'obscurité, inférieurs de par leur nature», ajoute-t-elle, avant de préciser: «L'origine rifaine d'une partie des habitants de notre commune n'a pas été mentionnée par hasard ou pour faire "joli". Monsieur Belattar fait clairement référence à la théorie véhiculée par l'historien Pierre Vermeren et qui affirme qu'une large majorité des auteurs des attentats de Bruxelles et de Paris sont originaires du Rif au Maroc. Comme s'il s'agissait là de l'explication». «Référence ciblée, dénigrante et sournoise pour tous le Rifains d'ici et d'ailleurs que M. Belattar partage et propage»,
conclut-elle.
Face à la pression des médias et des réseaux sociaux, Yassine Belattar a présenté ses excuses tout en s'en prenant à ceux qui le critiquent. «Coucou les Rifains ! Je voulais vous dire je vous aime tous, d'accord ? Tous les mythomanes du Rif qui me font passer pour un raciste, je voulais leur proposer d'aller dormir. J'aime le Rif. Toujours !», dit-il dans une vidéo publiée sur son compte Instagram. Dans un autre message, il explique avoir reçu plus de 7800 messages d'insultes. «Vous prenez tout mal. Moi en parlant de cela, je parle des années de plomb. J'explique ce qui s'est passé dans le Rif, je trouve cela inadmissible. C'est pour cela que j'en parle. C'est ce qu'on appelle un
sketch !"
Il est à rappeler que Yassine Belattar, 37 ans, est humoriste et animateur de radio et de télévision. Ses prises de position dans le débat français relatif à l'intégration des musulmans et l'islamisme lui ont déjà valu plusieurs annulations de ses one man shows. Habitué des plateaux télé, Yassine Belattar est actuellement en tournée avec son nouveau spectacle "En marge", qui fait suite à "Ingérable" dont est tiré l'extrait polémique sur Molenbeek et les Rifains.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.