Des centaines de voyageurs bloqués : Cafouillage à la gare ferroviaire Rabat-ville    Des turbopropulseurs T700 de General Electric pour les 24 Hélicoptères Apaches des FAR    Des turbopropulseurs T700 de General Electric pour les 24 Hélicoptères Apaches des FAR    Ligue 1: le Marocain Azz-Eddine Ounahi quitte Strasbourg pour rejoindre ce club    US Round Up du lundi 3 août – Cannabis, Siri, Frelon meurtrier, New-York, Analphabétisme en santé,    Bank Al-Maghrib améliore son résultat net de 69%    Bourita: Il y a une convergence de points de vue entre le Maroc et l'Arabie Saoudite    Voici pourquoi la gare Rabat-Ville a été fermée aux voyageurs (VIDEO)    Exacerbation de la crise sécuritaire à Tindouf    Le Sénat italien lève l'immunité parlementaire de Matteo Salvini    Gare à la sourde oreille !    Le Raja retrouve le podium et met la pression sur le WAC    Ces deux marocaines figurent dans "Women Behind Middle Eastern Brands" 2020 de Forbes    Un discours copieusement social!    Planète Mars. Le Marocain Kamal Oudrhiri participe à la mission « Persévérance »    SM le Roi appelle à la vigilance, à la solidarité et au respect des mesures sanitaires    Avoirs à l'étranger: le délai des déclarations prorogé    Tous les congés suspendus : Le personnel hospitalier en état d'alerte    France : Le Premier ministre brandit la menace du reconfinement généralisé    Irina Shayk ex Shaykholislamova enflamme les réseaux sociaux    Espagne. Les homosexuels marocains accueillis à bras ouverts    Sept corps rejetés par la mer au large de Tarfaya    BAM: le nombre de billets de banque produit en 2019    Médecine : de nouveaux critères pour entrer en facultés    Covid-19: les cascades d'Akchour interdites aux visiteurs    Liban: le ministre des Affaires étrangères jette l'éponge    Cross country : Les championnats du monde juniors de reportés jusqu'en août 2021    Redwan El Asmar lance «Samhili»    Parution de la traduction arabe du livre «Les sept patrons de Marrakech»    Mohamed Benabdelkader: «3000 personnes ont retrouvé la liberté, grâce au recours au procès à distance»    Change: les devises étrangères contre le Dirham marocain    USA : collision de deux petits avions, sept morts    Botola : le Wydad en tête du classement général    La FRMF remanie le staff de Vahid Halilhodzic    La trop grande emprise des arbitres sur les résultats de la Botola    Diagnostic réaliste et solutions éclairées    Karima Benyaich : La crise du Covid-19 a renforcé le partenariat stratégique entre le Maroc et l'Espagne    Omar Hilale : Grâce à la vision clairvoyante de S.M le Roi, le Maroc poursuit son rayonnement à l'ONU    Aubameyang offre la Cup et l'Europe à Arsenal    "L'Oriental et la Méditerranée au-delà des frontières" Le nouveau-né de l'agence de l'Oriental    "Black Is King", le film de Beyoncé célébré, mais aussi critiqué    Le réalisateur de "Midnight Express", Alan Parker n'est plus    Covid-19: Kyrgios annonce son forfait pour l'US Open    Vidéo: La Nasa rassure sur la Mission Mars 2020    Douzi lance son clip pour Afriquia    La chanteuse yéménite Balqees Fathi chante la vie est belle en dialecte marocain    Vidéo: Le Roi, Amir Al-Mouminine, procède au rituel du sacrifice dans le respect des mesures sanitaires préventives contre la Covid-19    Une nouvelle Consule générale de France nommée à Fès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quand Donald Trump s'en prend à Bruce Springsteen et Beyoncé
Publié dans Libération le 19 - 10 - 2019

Il y a des choses qui ne passent pas : dans le cas de Donald Trump, au-delà de sa politique considérée au moins indigente, au pire scandaleuse, ce sont ses fréquentes saillies qui témoignent le plus de son goût pour la subversion. Tantôt raciste, tantôt misogyne, voici que le 45ème président des Etats-Unis d'Amérique vient de s'en prendre à deux des icônes les plus populaires de son pays : Bruce Springsteen et Beyoncé.
Lors d'un tout récent rassemblement organisé à Minneapolis, dans le Minnesota, Donald Trump, acculé par la procédure de destitution lancée par le camp démocrate, est parti dans une de ses fameuses diatribes, fustigeant tout ce qui semblait être contre lui de près ou de loin. En à peu près dix secondes (d'après le site Stereogum), le chef d'Etat s'en est donc pris à Hillary Clinton (sa cible favorite), à Barack Obama, mais également aux deux stars de la musique, au succès critique et populaire incontestable. En revenant sur sa victoire aux élections présidentielles de 2016, il déclara : «Je n'ai pas eu besoin de Beyoncé et Jay-Z. Je n'ai pas eu besoin du petit Bruce Springsteen (…) [il] serait venu pour jouer deux chansons, serait reparti, et tout le monde serait reparti avec lui. Pendant ce temps-là, [Hillary Clinton] continue de parler devant cette foule immonde. C'est le truc le plus dingue que j'ai jamais vu».
Au-delà de la gratuité de l'invective (et de sa nature nauséabonde, s'en prenant au physique du chanteur), il faut dire que Donald Trump n'a pas vraiment une place de choix dans le cœur de Springsteen. Dans une interview accordée à Esquire en 2018, l'auteur de «Dancing in the Dark» et de «Streets of Philadelphia» disait : «[Trump] n'a aucune volonté d'unir le pays. Au contraire, il a tout intérêt à faire l'inverse et à nous diviser – ce qu'il fait à peu près tous les jours. Pour moi, ce n'est ni plus ni moins qu'un crime contre l'Humanité (…) ». Si certains avaient encore un doute, on n'est donc pas près d'apercevoir le Boss lors d'un rassemblement républicain. Malgré la forme, au moins, les choses sont dites.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.