Nasser Bourita : « La prise de position américaine sur le conflit régional autour du Sahara marocain permet de sortir de l'impasse »    Nouveauté Mercedes Classe E : Un restylage très consistant    Laporta, Font et Freixa déclarés candidats officiels à la présidence du Barça    L'équipe du Maroc rate son entrée face à l'Algérie    Evolution du coronavirus au Maroc : 1291 nouveaux cas, 457.625 au total, vendredi 15 janvier 2021 à 18 heures    La France sous cloche à 18h Contrôles aux frontières renforcés    Biden dévoile un plan de relance de 1.900 milliards de dollars    Le Groupe d'amitié parlementaire HondurasMaroc réitère son soutien au plan d' autonomie    La reconnaissance américaine de notre souveraineté sur le Sahara accélèrera la résolution de ce conflit artificiel    Saad Dine El Otmani : Le Maroc a réalisé des acquis stratégiques dans ses provinces du Sud    Les barrages remplis à 44,4% au 14 janvier    L'immunité collective contre la Covid-19 pourrait être atteinte début mai    L'OMS s'oppose aux certificats de vaccination pour les voyages internationaux    Retard des vaccins, l'Europe en colère    Marché obligataire: AGR anticipe la baisse des taux primaires au T1-2021    Lady Gaga et Jennifer Lopez chanteront à la cérémonie d'investiture de Biden    Un dessin de Tintin adjugé au prix record de 3,2 millions d' euros    Martin Scorsese, le parrain des films de gangsters    Maroc-Espagne: contrat pour sécuriser le transport routier des marchandises dangereuses    Industrie pharmaceutique : La FMIIP, désormais fédération sectorielle statutaire externe de la CGEM    Compteur coronavirus : 1.291 nouveaux cas confirmés 1.409 guérisons en 24 heures    Larabi Jaïdi : « Des signes de l'amorce d'un début de convalescence se manifestent »    L'aubaine du Brexit pour l'Europe et les USA    Visite du ministre chinois des Affaires étrangères : la Chine accorde une grande importance à l'Afrique    Groupe Al Omrane : Près de 7 MMDH investis dans les provinces du Sud    Première promotion de Madaëf Eco6: And the winners are…    Jeux video. « 3ich l'game », saison 2    Un webinaire pour débattre sur l'Afrique post-Covid    Une édition pas comme les autres : Le Maroc à l'assaut du CHAN    Les équipes à suivre de très près    Sénat américain. Les émeutiers voulaient « capturer et assassiner des élus »    Yasmina Benabdellah : «J'intègre toujours la touche marocaine dans mes projets»    Normalisation? Il n'y a jamais eu vraiment de rupture    Maroc-USA: Un mémorandum d'entente pour la préservation du patrimoine culturel marocain signé    Dakhla : Lancement de la première campagne nationale de communication sur le métier de l'architecte    Perspectives après l'annonce du vaccin Covid19 : Les Marocains ont le moral    Banque de sang : Des stocks mal exploités, périmés puis détruits !    Maroc-USA : signature d'un mémorandum d'entente pour protéger les biens culturels marocains contre le trafic illicite    Donald Trump mis en accusation Un deuxième "impeachment" historique    Le PSG s ' adjuge le Trophée des champions    Mondial de handball : le Maroc débute contre l'Algérie    Tennis : L'ATP Cup...version 2021    Début d'un confinement strict    Poutine réunit les protagonistes du conflit du Haut-Karabakh    Un recueil de Zajal qui promeut la culture de l'égalité des sexes    2020 : Une présence de taille de la question amazighe malgré la pandémie    Zuckerberg vs Trump. Facebook plonge en bourse    Bientôt un musée à Laayoune    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les enseignants cadres des AREF se remettent en grève
Publié dans Libération le 21 - 10 - 2019

Comme les cinq doigts de la main même s'ils sont maintenant six ! Une coordination et cinq syndicats, en l'occurrence la FDT, l'UMT, la CDT, l'UGTM et la FNE ont, en effet, fait front commun contre le ministère de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.
Dans un communiqué rendu public vendredi dernier, ils ont exprimé leur soutien sans réserve à la grève nationale qui sera organisée ces mercredi et jeudi 23 et 24 octobre par la Coordination des enseignants contraints à la contractualisation.
Ils ont, dans ce cadre, considéré que « le dossier de la contractualisation continue à faire du sur-place et que le ministère/gouvernement continue à l'accaparer depuis 2016 malgré les deux réunions que ce département a tenues avec les syndicats d'enseignants en 2019 en présence et avec la participation d'une commission de dialogue représentative de la Coordination des enseignants contraints à la contractualisation ». Et d'ajouter que ledit ministère « continue à tergiverser » à ne pas respecter ses accords avec les enseignants contractuels et qu'il recourt à « l'intimidation » et à « l'abus » contre eux et contre leurs représentants comme en attestent « les prélèvements sur salaires des enseignants, les restrictions imposées aux membres de la Coordination, l'absence de mouvement de mutation, la non affectation des enseignants à leurs postes, l'absence de bénéfice des allocations familiales, l'instabilité sociale et professionnelle, la non autorisation des changements de cycle dans le secondaire et de passation des concours y compris ceux du cycle supérieur, la démission des enseignants, …. ».
Pour toutes ces raisons, ces cinq syndicats soutiennent le mouvement de grève « jusqu'à la réalisation de la revendication de la fin du système de contrat et l'intégration de l'ensemble des enseignants dans les cycles de la fonction publique » et demandent au gouvernement et au ministère de l'Education nationale d' « annuler toutes les mesures arbitraires et abusives et de mettre fin à l'intimidation et aux menaces ».
Après avoir réitéré leur « volonté inébranlable de défendre l'enseignement public » et « des services d'enseignement au diapason des aspirations du citoyen marocain », ils exhortent le département en question à ouvrir un « dialogue sérieux et responsable » sur ce dossier et appellent à « l'union dans le combat en vue d'un front social unifié pour la défense de l'enseignement et les services publics contre les complots qui se trament contre eux ».
Il convient de rappeler que les enseignants cadres des AREF n'ont cessé de lutter contre leur intégration au sein de la fonction publique et que la lutte qu'ils avaient menée au cours de l'année dernière avait fait planer sur elle la menace d'une année blanche, n'eût été le fait que le ministère de tutelle a fait marche arrière sur ses positions initiales.
Les décisions qu'il a prises n'ayant pas eu l'heur de satisfaire leur principale revendication, ces enseignants se sont préparés pour se mettre de nouveau en ordre de bataille en ce début d'année scolaire.
Dans un premier temps, leur coordination a tenu une réunion de ses cinq bureaux régionaux le 29 septembre dans le but de les réorganiser, mais aussi pour la nomination de ses représentants pour chaque région. Et à la date du 13 octobre dernier, son Conseil national a tenu une réunion durant laquelle il a traité de la feuille de route à suivre pour faire valoir le droit à l'intégration au statut de la fonction publique. Il a, par la suite, annoncé la tenue d'une grève nationale les 23 et 24 octobre courant. La cause ? "La gestion déraisonnable des ressources humaines par les différents AREF et par le ministère de l'Education nationale, surtout que le redéploiement des enseignants a été entaché par d'innombrables infractions", précise un communiqué de ladite coordination. Laquelle a également affirmé que le ministère de l'Education nationale n'a pas respecté ses engagements du 13 avril, essentiellement en ce qui concerne la suppression des examens de qualification professionnelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.