Le Maroc élu au Comité des droits de l'homme de l'ONU    Météo: Temps nuageux et averses orageuses ce vendredi au Maroc    Trois projets de décrets relatifs aux régimes de l'AMO et aux pensions pour les catégories des professionnels, des travailleurs indépendants et des non salariés approuvés    Soudan du Sud : progrès très lents du processus de paix et nouveau risque de famine    En Libye, Faïez Sarraj quittera ses fonctions d'ici à fin octobre    RDC : des groupes armés tendent à conclure un cessez-le-feu    Une ONG sahraouie interpelle le CDH sur les pratiques esclavagistes à l'égard des femmes dans les camps de Tindouf    Maroc-Etats Unis : lancement du programme de partenariat pour l'enseignement supérieur    Des averses orageuses localement fortes sont attendues ce jeudi    Salé: deux individus interpellés pour trafic de psychotropes    Le Roi Mohammed VI envoie un message de condoléances à la famille de l'artiste Anouar Al Joundi    Présidentielles US. Une accusation d'agression sexuelle contre Trump    Enfin, un carton plein du Wydad    Examen de la convention d'objectifs pour le développement du football féminin    La LFP va enquêter sur les allégations de racisme visant Neymar    Mauvaise nouvelle pour les fans du PSG    Médicaments contre la Covid-19 / Le ministère rassure : pas de pénurie    PJD: veut-on « bouter » El Othmani et faire revenir Benkirane?    BEI/GCAM: 200 M€ pour soutenir les écosystèmes agricoles au Maroc    L'Institut CDG organise un webinaire sous le thème « L'entreprise de demain sera digitale »    Evolution du Coronavirus au Maroc : 2488 nouveaux cas, 94.504 au total, jeudi 17 septembre à 18 heures    Mehdia : Arrestation en flagrant délit d'un pédophile    Message de condoléances et de compassion de S.M le Roi à la famille de l' artiste Anouar Al Joundi    Scorsese s 'inquiète que le cinéma soit " relégué au second plan " pendant la pandémie    Quatre premiers romans en lice pour le Booker Prize    Léonide Andréiev La parole de l' endeuillement    Soirée spéciale : Mika soutient le le Liban avec « I Love Beirut » (vidéo)    JO de Tokyo : Les taekwondoïstes marocains reprennent la préparation    Nouvelle annonce concernant le renouvellement du permis de conduire    Les Lions de l'Atlas conservent leur place au classement FIFA    CORPS SECURITAIRE DE NOUVELLE GENERATION : LA METHODE HAMMOUCHI    Rabat: incendie à Marjane de Hay riad, ce que l'on sait    Marrakech: destruction de plus de 62.000 bouteilles de boissons alcoolisées    Affaire de corruption à IAAF: Lamine Diack, écope de 4 ans de prison    La relance à pas sûrs!    Sans développement global et soutenable, la croissance n'est qu'un leurre    Le conflit autour du Sahara marocain ne dépend que de l'Algérie    Le BCIJ découvre à Témara un véhicule frigorifique contenant des substances explosives    Face à la Chine, l'Union Européenne change son fusil d'épaule    Benabdallah rassure l'AMPL de la solidarité du Parti    L'association Espace les Oudayas salue les travaux de restauration    On ne peut pas écrire, sans lire    Droits économiques. Amarti représente l'Afrique, Ramid représente lui-même    Marrakech : une 24ème Assemblée Générale « historique » pour l'Organisation mondiale du tourisme    Hicham Sabir, une étoile montante de l'écriture...    Indemnités Covid-19 : après le tourisme, de nouveaux secteurs bientôt éligibles    Distinction: Grande reconnaissance du Niger à L'Envoyé spécial américain Peter Pham et à son pays    Terrorisme – Vidéo : Saisie à Temara d'un véhicule frigorifique contenant des substances explosives et inflammables    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le temps du souvenir
Publié dans Libération le 31 - 10 - 2019


Ph Laraki
Si le cinéma Kawakib de Casablanca a abrité la naissance de l'UNFP en 1959, le Théâtre Mohammed V de Rabat en a fait pareillement pour cet autre évènement phare qu'a été le processus de réconciliation lancé à l'occasion du soixantième anniversaire du parti de la Rose. Un évènement tant attendu par les militants qu'ils sont venus tellement nombreux que les 1.700 places de la salle n'ont pas suffi à les contenir. A telle enseigne qu'un nombre important d'entre eux s'est contenté d'en suivre le déroulement sur l'écran géant placé à l'entrée.
Le discours par lequel le Premier secrétaire, Driss Lachguar, a ouvert les cérémonies commémoratives fut empreint d'une émotion à peine contenue, tellement le moment était solennel et l'invitation de l'histoire riche en enseignements fondateurs d'un espoir qui n'a cessé d'alimenter le combat mené pour que le Maroc devienne meilleur qu'il fut et que le futur puisse se conjuguer au présent et permettre de libérer les nécessaires énergies au développement économique et social.
Cette célébration, a affirmé à ce propos Driss Lachguar, est l'opportunité de se remémorer de la dimension historique et du capital militant du parti, et ce dans le but d'accompagner les changements et mutations que connaît le Maroc et de prospecter des perspectives prometteuses.
Se remémorer l'histoire permet de cimenter cette fidélité qui a permis à l'USFP de tenir bon et de résister vaille que vaille pour que la flamme de l'espoir ne s'éteigne jamais. Sa tâche ne fut nullement une sinécure. Loin s'en faut. En juin 1963 et sous prétexte de « complot », de nombreux militants sont arrêtés et un mois plus tard, ce fut au tour des membres du Conseil national de subir le même sort. Lors du procès qui s'en est suivi, douze dirigeants dont Mehdi Ben Barka sont condamnés à mort par contumace. Il sera assassiné deux années plus tard à Paris. Son enlèvement en 1965 signera ainsi le début des années dites «de plomb» : procès de la fin des années 1960, grèves ouvrières (1968-1971), estudiantines (1969-1973)… et surtout une grande répression dont le parti des forces populaires paiera le tribut le plus lourd. Elle n'en viendra néanmoins pas à bout. Les convictions chevillées au corps et la force des militants usfpéistes permirent au parti non seulement de lui résister, mais aussi de poursuivre sa lutte acharnée et inébranlable pour donner corps à son projet démocratique et moderniste, marquant ainsi l'histoire du Maroc de son empreinte indélébile. Lorsque l'histoire finira par changer de cheminement pour devenir autrement plus inclusive, Feu S.M Hassan II a fait appel au parti pour qu'il puisse aider à sauver notre pays de la crise cardiaque qui le menaçait. Beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis et le soixantenaire de l'USFP a permis de s'en souvenir mais aussi d'unir les rangs et de se remettre en ordre de bataille pour continuer à lutter pour l'édification d'un Maroc auquel tous les citoyens aspirent.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.