Procès à distance: 306 audiences en une semaine    Fonds stratégique: Le projet de décret examiné en Commission    Damane Oxygène: 17,5 milliards de DH distribués    PME: la BERD accorde un financement au Maroc    Liban: Heurts, démission et conférence des donateurs...    Sidi Yahya du Gharb: L'hôpital de campagne dédié aux asymptomatiques    Stratégie    La Russie annonce un "premier" vaccin anti-Covid19    Botola Pro D1 : Le Raja confirme face au Hassania    Explosion de Beyrouth : Un appel à l'aide lance sur facebook et Instagram    Les Marocains du monde, objet de toutes les sollicitudes    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    Mia la sainte, Mia « la salope »    Près d'un quart des chômeurs vivent dans la région de Casablanca-Settat    Le WAC renoue avec la victoire et la pole position    Europa League : United et l'Inter au denier carré    Le Bayern part favori face au Barça    Le e-commerce, une tendance qui s'installe    RAM reconduit ses vols spéciaux jusqu'au 10 septembre    Chez les séparatistes, la corruption le dispute aux détournements en tous genres    La course au vaccin bat son plein    L'hôpital de campagne de Sidi Yahya El Gharb au centre de la polémique    Des projets de l'INDH lancés à Zagora    Le parcours chrono-thématique des peintres marocains revisité à Rabat    Le jeune artiste Anas Khermoui expose sa "Vision sensible" à Essaouira    Antonio Banderas annonce avoir le Covid-19 le jour de ses 60 ans    Cluster de Safi : Des poursuites judiciaires contre les responsables    Botola Pro D1 : Le WAC s'impose face à l'OCK    Botola: le Covid-19 fait reporter IRT-Berkane    Production d'acide phosphorique: construction d'une nouvelle usine à Jorf Lasfar    Pêche au Maroc: de nouvelles amendes mises en place    Poutine: la Russie a développé le premier vaccin anti-Covid-19    Coronavirus : l'UE va soutenir de nouveaux projets de recherche    Comment la dépression a eu raison de l'écrivaine Naima El Bezaz    Chahrazad Akroud quitte le groupe Chada    La Jeunesse socialiste dans l'attente de la vérité sur la suspicion de collusion des compagnies pétrolières    Officiel: Villarreal s'offre le prodige Kubo    Les salles obscures en berne, le milieu s'inquiète    La Méditerranée Jubile d'exultation!    « Spoutnik V », le vaccin russe anti-Covid    Fatalisme et fatalité    Wafa Assurance : Un chiffre d'affaires de 4,69 milliards de dirhams au premier semestre    Lahoucine Echaabi, le panthéon éclairé!    Trump évacué en pleine conférence de presse (VIDEO)    Les images de l'incendie mortel à Vincennes, en banlieue parisienne (VIDEO)    Quart de final de l'Europa League : Des matchs couperet avec unité de temps et de lieu    Maigre salaire et grosse déconvenue    Ziad Atallah : L'aide marocaine intervenue au moment opportun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'implémentation des marchés de capitaux verts en Afrique
Publié dans Libération le 06 - 11 - 2019

L'Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a organisé, lundi à Rabat, en partenariat avec Toronto Centre, un workshop relatif à l'implémentation des marchés de capitaux verts en Afrique.
Le workshop, intitulé "Implementing Green Capital Markets", s'inscrit dans le cadre du troisième anniversaire du "Marrakech Pledge", une initiative lancée par l'AMMC en marge de la COP22 et qui a recueilli l'adhésion de 23 signataires (régulateurs et bourses) représentant 25 pays africains qui se sont engagés à œuvrer collectivement pour le développement de la finance verte en Afrique.
L'AMMC s'est fortement impliquée en faveur de la promotion de la finance verte en Afrique depuis 2016, a indiqué, à cette occasion, la présidente de l'AMMC, Nezha Hayat, ajoutant que cet événement vise à renforcer les capacités des régulateurs et des bourses de la région dans ce domaine, rapporte la MAP.
Cette rencontre est une étape majeure dans l'opérationnalisation du "Marrakech Pledge", qui se veut un appel à l'action aux régulateurs des marchés de capitaux africains et aux bourses africaines afin de promouvoir les marchés de capitaux verts, a fait savoir Mme Hayat.
En collaboration avec le Toronto Centre, "nous nous réjouissons d'annoncer la publication d'un "Livre Blanc" qui se veut porteur d'une série de recommandations et d'un plan d'action pour le développement des marchés de capitaux verts au niveau continental et de la consolidation des partenariats régionaux", a-t-elle ajouté.
Saluant le leadership de l'AMMC dans la mise en œuvre du "Marrakech Pledge", le PDG du Toronto Centre, Babak Abbaszadeh, a indiqué que le risque climatique s'avère une priorité pour les décideurs financiers, les normalisateurs, les régulateurs et les superviseurs financiers ainsi que pour les praticiens du marché.
Le réseau des banques centrales et des superviseurs pour le verdissement du système financier a été établi en 2017 avec 36 membres de tous les continents, a-t-il fait savoir, relevant que le but de ce réseau est de contribuer à la réalisation des objectifs de l'accord de Paris, de renforcer le rôle du système financier dans la gestion des risques et de mobiliser les capitaux pour des investissements à faible émission de carbone en vue d'appuyer le développement durable.
En 2018, l'International Capital Market Association a publié les principes des obligations vertes qui favorisent l'intégrité dans le développement du marché des obligations vertes, a ajouté M. Abbaszadeh.
Avec l'appui du Toronto Centre, reconnu pour son expertise dans le déploiement de formations ciblées au profit de régulateurs du secteur financier, cet événement rassemble plus de 30 représentants de régulateurs de marchés de capitaux et de bourses ainsi que des représentants d'agences internationales actives dans le domaine de la finance verte.
Les aspects inhérents aux problématiques d'implémentation de marché de capitaux verts en Afrique, y compris les aspects réglementaires et de supervision, la taxonomie des projets verts et durables, l'encadrement et l'accompagnement des émissions d'obligations vertes ont été également à l'ordre du jour de ce workshop.
Le Toronto Centre est un organisme indépendant à but non lucratif fondé en 1998 par le gouvernement du Canada, la Banque mondiale et la Schulich School of Business. Sa mission principale s'articule autour du renforcement des capacités des régulateurs et superviseurs du secteur financier, en particulier dans les pays émergents.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.