Visite de Pompeo au Maroc: Le bilan    Représentativité politique des femmes: Partis et ONG interpellés    Opep: Membres et partenaires se retrouvent à Vienne    Taxe Gafa: Les hostilités relancées…    L'Otan adopte une déclaration finale    Informations    Enseignement: 2 écoliers sur 3 analphabètes!    Tilda Swinton, l'insaisissable icône du 7e art    Washington et Rabat déterminés à travailler de concert    La lutte contre la sextorsion requiert des mécanismes développés de surveillance et de traçage    Comment protéger vos données personnelles    "Microfracture" pour Hazard, forfait pour le clasico    Infantino va entrer au CIO en janvier    Le WAC vise une cinquième victoire face au Mamelodi Sundowns en Ligue des champions    Ralentissement économique attendu dans près des deux tiers des villes du monde en 2020-21    Une nouvelle antenne de la BERD inaugurée à Agadir    La filière oléicole assure une entrée de devises équivalente à 1,8 milliard de DH par an au Maroc    Bertrand Tavernier : L'arrogance est l'ennemi déclaré du réalisateur    Jeremy Thomas : L'inventivité est primordiale même sans budget    Le cinéma australien brille de mille feux à Marrakech    Académie du Royaume du Maroc : Concert mémorable de l'orchestre de l'opéra national du Pays de Galles    Le PLF 2020 passe le cap des Conseillers    L'AMMC présente son guide de lutte contre le blanchiment d'argent    PLF2020: le RNI remonté contre le PJD, à cause de l'article 9    Arribat Center en feu !    Australie: Des incendies fusionnent en un « mégafeu » au nord de Sydney    OCP MS devient le 1er centre certificateur Mobius au Maroc    Deuxième plainte de Huawei contre l'administration Trump    Nouvel élan pour les relations entre le Maroc et les Etats-Unis    70e anniversaire de l'OTAN: Le sommet de la discorde…    Quarts de finale de la Coupe Mohammed VI : Le Raja contre le MC d'Alger ou Al Quwa Al Jawiya d'Irak    Coupes africaines : Wydad-Mamelodi Sundowns, deux géants qui se connaissent bien    JO 2022 : Les organisateurs cherchent 39.000 bénévoles    Tous à Londres, personne à Madrid!    PCM-PLS-PPS: Un parti, un référentiel et un combat    18ème Festival international du film de Marrakech : Mouna Fettou dédie son hommage à son fils    «Jeshop.ma» : Un pop-up store mis en place au FIFM    Pyongyang s'inquiète d'une « rechute du gâtisme » de Trump    Hakimi en lice pour le titre des jeunes, Ziyech chez les grands    Lancement du plan national de lutte contre la mendicité des enfants    Salon de l'emploi : 1.000 postes à pourvoir pour une 1ère édition    Plusieurs partenariats ont été scellés lors du Forum économique Fès-Meknès : Des synergies innovantes se créent    «La mer est un personnage principal dans Lalla Aïcha»    Les Verts sont à Kinshasa. Coulisses d'un voyage    Le Congrès va entamer la rédaction de l'acte d'accusation de Trump    Fondation Al omrane : La 1ère classe préscolaire ouvre à Charafate    Météo: le temps qu'il fera ce vendredi    L'éducation à la petite enfance se porte bien, mais …    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'implémentation des marchés de capitaux verts en Afrique
Publié dans Libération le 06 - 11 - 2019

L'Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a organisé, lundi à Rabat, en partenariat avec Toronto Centre, un workshop relatif à l'implémentation des marchés de capitaux verts en Afrique.
Le workshop, intitulé "Implementing Green Capital Markets", s'inscrit dans le cadre du troisième anniversaire du "Marrakech Pledge", une initiative lancée par l'AMMC en marge de la COP22 et qui a recueilli l'adhésion de 23 signataires (régulateurs et bourses) représentant 25 pays africains qui se sont engagés à œuvrer collectivement pour le développement de la finance verte en Afrique.
L'AMMC s'est fortement impliquée en faveur de la promotion de la finance verte en Afrique depuis 2016, a indiqué, à cette occasion, la présidente de l'AMMC, Nezha Hayat, ajoutant que cet événement vise à renforcer les capacités des régulateurs et des bourses de la région dans ce domaine, rapporte la MAP.
Cette rencontre est une étape majeure dans l'opérationnalisation du "Marrakech Pledge", qui se veut un appel à l'action aux régulateurs des marchés de capitaux africains et aux bourses africaines afin de promouvoir les marchés de capitaux verts, a fait savoir Mme Hayat.
En collaboration avec le Toronto Centre, "nous nous réjouissons d'annoncer la publication d'un "Livre Blanc" qui se veut porteur d'une série de recommandations et d'un plan d'action pour le développement des marchés de capitaux verts au niveau continental et de la consolidation des partenariats régionaux", a-t-elle ajouté.
Saluant le leadership de l'AMMC dans la mise en œuvre du "Marrakech Pledge", le PDG du Toronto Centre, Babak Abbaszadeh, a indiqué que le risque climatique s'avère une priorité pour les décideurs financiers, les normalisateurs, les régulateurs et les superviseurs financiers ainsi que pour les praticiens du marché.
Le réseau des banques centrales et des superviseurs pour le verdissement du système financier a été établi en 2017 avec 36 membres de tous les continents, a-t-il fait savoir, relevant que le but de ce réseau est de contribuer à la réalisation des objectifs de l'accord de Paris, de renforcer le rôle du système financier dans la gestion des risques et de mobiliser les capitaux pour des investissements à faible émission de carbone en vue d'appuyer le développement durable.
En 2018, l'International Capital Market Association a publié les principes des obligations vertes qui favorisent l'intégrité dans le développement du marché des obligations vertes, a ajouté M. Abbaszadeh.
Avec l'appui du Toronto Centre, reconnu pour son expertise dans le déploiement de formations ciblées au profit de régulateurs du secteur financier, cet événement rassemble plus de 30 représentants de régulateurs de marchés de capitaux et de bourses ainsi que des représentants d'agences internationales actives dans le domaine de la finance verte.
Les aspects inhérents aux problématiques d'implémentation de marché de capitaux verts en Afrique, y compris les aspects réglementaires et de supervision, la taxonomie des projets verts et durables, l'encadrement et l'accompagnement des émissions d'obligations vertes ont été également à l'ordre du jour de ce workshop.
Le Toronto Centre est un organisme indépendant à but non lucratif fondé en 1998 par le gouvernement du Canada, la Banque mondiale et la Schulich School of Business. Sa mission principale s'articule autour du renforcement des capacités des régulateurs et superviseurs du secteur financier, en particulier dans les pays émergents.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.