Football: La DTN désigne 48 responsables techniques des ligues régionales    Officiel : Wail Sadaoui rejoint le Raja    Belhanda sur les pas d'Amrabat?    La sculpture de Farid Belkahia s'ouvre sur l'espace public    Alsa Al Baida suspend les lignes de bus Casa-Mohammedia    Biélorussie: Svetlana Tsikhanovskaia en passe de détrôner Loukachenko    Vaccin anti covid-19 : L'OMS tente de freiner les ardeurs de la Russie    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination!    Covid-19 : le Vietnam attaqué par une souche plus virulente    Cash Plus dématérialisée l'ouverture d'un compte de paiement    La «pandémie routière» fait 12 morts au nord d'Agadir    Troubles de l'érection. La solution existe    Alerte du ministère de l'intérieur: Attention aux FAKE NEWS    Notre e-mag Challenge revient en début septembre    Cyber-sécurité : Une transaction en ligne sur 50 était frauduleuse dans le secteur financier    La Covid-19 impacte les comptes de Lydec    Finances locales : 3,7 milliards DH d'excédents générés par les collectivités territoriales à fin juin    Interconnexion électrique Maroc-Espagne : L'ONEE rassure sur une fuite d'huile    Traite d'êtres humains : 151 cas en 2019    Cours de change: les devises étrangères contre le Dirham marocain    Message d'Antonio Guterres au roi Mohammed VI    Casablanca: violent incendie au quartier Beauséjour    Covid-19 au Maroc: l'Istiqlal déplore « l'improvisation du gouvernement »    Météo Maroc: le mercure va grimper jusqu'à 45 degrés ce mardi    L'application TikTok sera bannie aux Etats-Unis si...    Le drapeau marocain mis à l'honneur dans le nouveau clip de Beyoncé    Luxe : une grande chaine américaine met la clef sous la porte    Hypertension artérielle : Faites de l'exercice !    Le lièvre soulevé par l'USFP suscite le débat    C1, C3, C1 dames, L1... Top départ d'un mois d'août fou de foot    Le Raja met la pression sur le WAC    Le surf à l'ère du coronavirus    Koert Debeuf : L'importance du Maroc dans le conflit libyen réside dans sa neutralité    Le discours du Trône constitue une feuille de route claire pour le présent et l'avenir    Exacerbation de la crise sécuritaire à Tindouf    Début de la 100ème édition du festival de Salzbourg, sous restrictions à cause de la pandémie    Amitabh Bachchan, légende de Bollywood, est sorti de l'hôpital    Ligue 1: le Marocain Azz-Eddine Ounahi quitte Strasbourg pour rejoindre ce club    Bourita: Il y a une convergence de points de vue entre le Maroc et l'Arabie Saoudite    Le Sénat italien lève l'immunité parlementaire de Matteo Salvini    Exacerbation de la crise sécuritaire à Tindouf    SM le Roi appelle à la vigilance, à la solidarité et au respect des mesures sanitaires    Espagne. Les homosexuels marocains accueillis à bras ouverts    Cross country : Les championnats du monde juniors de reportés jusqu'en août 2021    Redwan El Asmar lance «Samhili»    Parution de la traduction arabe du livre «Les sept patrons de Marrakech»    "L'Oriental et la Méditerranée au-delà des frontières" Le nouveau-né de l'agence de l'Oriental    La chanteuse yéménite Balqees Fathi chante la vie est belle en dialecte marocain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Comment cultiver le stress positif
Publié dans Libération le 13 - 11 - 2019

Le stress est réputé pour nous faire perdre nos moyens. Il nous paralyse, nous fait paniquer et nous empêche d'être efficace dans la résolution de nos problèmes. Pourtant, à en croire bon nombre d'experts du développement personnel, le stress, ça ne serait finalement pas que ça. Il faudrait en effet différencier deux types de stress : le stress positif et le stress négatif.
Le stress négatif, c'est celui qu'on expérimente à chaque coup de panique. Celui qui, au lieu de nous booster, nous angoisse et nous bloque. A contrario, le stress positif (connu sous le nom d'"eustress") nous galvanise et nous pousse à nous dépasser. Car l'eustress, c'est cette montée d'adrénaline qui grimpe en flèche quand une nouvelle situation se présente à nous : une relation naissante, un nouveau job ou encore un défi personnel. Il intervient également lorsqu'on nous challenge sur quelque chose qui nous motive, notamment dans le milieu professionnel.
"Une certaine dose de stress est nécessaire pour se lever chaque matin et relever les défis de la vie", explique le Dr Sarah Brewer, autrice de Cut Your Stress, dans les colonnes de Stylist . Elle poursuit : "Trop peu de stress amène à l'ennui, et trop de stress amène à la détresse. L'eustress est le juste milieu entre ces deux états."
S'il est évidemment préférable de contrer le mauvais stress, il est en revanche pertinent de cultiver l'eustress. Car celui-ci nous aide à relever nos défis du quotidien qui, par effet domino, nous permettent d'avoir meilleure estime de soi au fil du temps. Pour l'encourager, Sarah Brewer conseille tout d'abord de se fixer des objectifs réalistes. Par exemple, face à une grande difficulté que vous ne savez pas comment gérer, décomposez-la en plusieurs petits problèmes, plus faciles à dénouer.
Deuxième étape : acceptez le fait que, parfois, vous vous tromperez et qu'il n'y a rien de grave à cela. Chérissez vos échecs car, grâce à eux, vous serez plus fort.e demain. A condition bien sûr de les accepter et de faire en sorte d'en tirer des leçons. Enfin, comme le conseille l'experte, ne vous comparez par aux autres : c'est une démarche contre productive qui ne fera qu'encourager la venue du mauvais stress.
Pour Sarah Brewer, "faire une to do list qui nous challenge mais qui est réalisable dans le temps imparti" est un bon moyen de cultiver l'eustress. En somme, se lancer des défis du quotidien qui nous challengent sans nous plomber. Car face à des défis impossibles à relever, c'est le mauvais stress qui l'emporte.
Un exemple ? Apprenez quelque chose de nouveau. Cela peut être un sport par exemple, une langue ou bien encore une pratique artistique. L'essentiel, c'est que l'activité choisie vous permette de sortir de votre zone de confort sans vous angoisser pour autant.
Celle-ci doit vous plaire et vous permettre de constater que, grâce au travail fourni, vous vous améliorez dans votre pratique au fil du temps. Un petit challenge du quotidien qui ne pourra que vous faire du bien.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.