Un américain arrêté pour l'utilisation de Playstation pour son trafic de drogue    Rapport de l'UICN : Les océans en manque d'oxygène    MAPA : Conférence internationale sur les addictions    France : Des opérations escargots sur des routes à forte circulation    Visite de Pompéo : Les principales déclarations des responsables américains    PLF 2020 : Benchaâboun assure l'exécution rapide des décisions judiciaires    FIFM : Un bel hommage rendu à Robert Redford    Visite de Pompeo au Maroc: Le bilan    L'Otan adopte une déclaration finale    Opep: Membres et partenaires se retrouvent à Vienne    Informations    Enseignement: 2 écoliers sur 3 analphabètes!    Taxe Gafa: Les hostilités relancées…    Tilda Swinton, l'insaisissable icône du 7e art    Ralentissement économique attendu dans près des deux tiers des villes du monde en 2020-21    "Microfracture" pour Hazard, forfait pour le clasico    Infantino va entrer au CIO en janvier    Le WAC vise une cinquième victoire face au Mamelodi Sundowns en Ligue des champions    Une nouvelle antenne de la BERD inaugurée à Agadir    La filière oléicole assure une entrée de devises équivalente à 1,8 milliard de DH par an au Maroc    La lutte contre la sextorsion requiert des mécanismes développés de surveillance et de traçage    Comment protéger vos données personnelles    L'Afrique n'est pas la principale source des flux migratoires    Bertrand Tavernier : L'arrogance est l'ennemi déclaré du réalisateur    Jeremy Thomas : L'inventivité est primordiale même sans budget    Le cinéma australien brille de mille feux à Marrakech    Académie du Royaume du Maroc : Concert mémorable de l'orchestre de l'opéra national du Pays de Galles    Le PLF 2020 passe le cap des Conseillers    PLF2020: le RNI remonté contre le PJD, à cause de l'article 9    Arribat Center en feu !    70e anniversaire de l'OTAN: Le sommet de la discorde…    Quarts de finale de la Coupe Mohammed VI : Le Raja contre le MC d'Alger ou Al Quwa Al Jawiya d'Irak    Coupes africaines : Wydad-Mamelodi Sundowns, deux géants qui se connaissent bien    JO 2022 : Les organisateurs cherchent 39.000 bénévoles    Tous à Londres, personne à Madrid!    Nouvel élan pour les relations entre le Maroc et les Etats-Unis    PCM-PLS-PPS: Un parti, un référentiel et un combat    18ème Festival international du film de Marrakech : Mouna Fettou dédie son hommage à son fils    Lancement du plan national de lutte contre la mendicité des enfants    Pyongyang s'inquiète d'une « rechute du gâtisme » de Trump    Hakimi en lice pour le titre des jeunes, Ziyech chez les grands    Salon de l'emploi : 1.000 postes à pourvoir pour une 1ère édition    «La mer est un personnage principal dans Lalla Aïcha»    Les Verts sont à Kinshasa. Coulisses d'un voyage    Le Congrès va entamer la rédaction de l'acte d'accusation de Trump    Fondation Al omrane : La 1ère classe préscolaire ouvre à Charafate    Météo: le temps qu'il fera ce vendredi    L'éducation à la petite enfance se porte bien, mais …    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Comme prévu, Carteron limogé par le comité des Verts
Publié dans Libération le 13 - 11 - 2019

Après l'Ittihad de Tanger et le Rapid Oued Zem, c'est au tour du Raja de Casablanca de remercier son entraîneur, le Français Patrice Carteron. Celui-ci a été remplacé par Jamal Sellami qui sera secondé par Youssef Safri, un duo pour qui la maison n'a pas de secret.
Le limogeage de Patrice Carteron a commencé à se dessiner depuis un bon bout de temps et les rumeurs provenant des Verts laissaient entendre que rien n'allait plus entre le technicien français et certains joueurs cadres. Un problème de vestiaire auquel s'ajoute la grogne du public qui n'apprécie pas du tout le style de jeu adopté par cet entraîneur qui a déjà entraîné de par le passé deux grosses écuries du football africain, en l'occurrence le TP Mazembe de la RD.Congo et Al Ahly d'Egypte, sachant qu'il s'était fait un nom dans le continent avec la sélection malienne qui avait terminé troisième de la CAN 2013 en Afrique du Sud.
Avec le Raja, n'en déplaise à bon nombre de personnes qui ont critiqué son style de jeu, Patrice Carteron a été l'auteur de probantes performances. La saison écoulée, il avait conduit l'équipe à remporter la Super Coupe d'Afrique et en championnat, il est en droit de se targuer d'avoir réussi une spectaculaire remontée au classement, ce qui a permis au Raja de se classer deuxième et de se qualifier à la Ligue des champions, tournoi que le club casablancais n'a plus disputé depuis cinq saisons. Et à propos de cette C1, les Verts, à l'instar des autres cylindrées, seront de la partie lors de la phase de poules, rude épreuve qu'ils entameront avec le tandem Sellami-Safri, lié au club jusqu'en juin 2021.
Un duo qui abordera sur le champ les choses sérieuses, puisqu'il aura à préparer deux sorties, dont le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elles ne sont pas gagnées d'avance. Il y aura le match du 23 courant face au WAC, un derby retour des huitièmes de finale de la Coupe arabe Mohammed VI des clubs champions (1-1 à l'aller), et le match du 29 de ce mois contre l'Espérance de Tunis pour le compte de la première journée du groupe D de la Ligue des champions.
Il convient de rappeler en dernier lieu que Jamal Sellami a débuté sa carrière d'entraîneur avec le Raja en 2007-2008, en tant qu'adjoint, avant de voler de ses propres ailes et de s'imposer comme l'un des techniciens les plus en vue du championnat en coachant le DHJ en deux temps (2008-2010 et 2015-2016), le HUSA (2010-2011) et le FUS (2011-2014). Avec l'équipe nationale A', il avait gagné le CHAN 2018 qui s'était déroulé au Maroc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.