Driss Lachguar réitère le soutien historique et de principe de l'USFP à la cause palestinienne    Covid-19, le virus dévastateur    Botola Pro D1 : Le FUS de Rabat terrasse l'OCS    Evolution du Coronavirus au Maroc : 2.227 nouveaux cas, 105.346 au total, mardi 22 septembre à 18 heures    Luis Suarez soupçonné de triche, le parquet ouvre une enquête    Raja: les transferts pour renflouer les caisses du club?    Le moment où Hamieddine est entré au tribunal (VIDEO)    Ce qui s'est passé ce mardi à Kénitra (DGSN)    Covid-19 au Maroc: le tourisme accuse des pertes colossales    Nouvelles mesures restrictives dans une province du Maroc    Tanger: le fqih pédophile passe aux aveux    Malgré les critiques, Fati Jamali lance une nouvelle chanson (VIDEO)    Congrès extraordinaire du PJD à l'horizon    Enseignement supérieur : Une rentrée universitaire bousculée, des étudiants décalés mais non recalés    Pour faire face aux effets de la Covid-19: Min Ajliki lance un programme d'accompagnement des femmes    «The Moderator» : Un film sur la violence à l'égard des femmes    «Artcurial» présente le bilan de sa première année de présence au Maroc    Kénitra: un repris de justice ayant menacé des policiers interpellé    Youssef Amrani déplore «le non-Maghreb», un «gâchis économique, un handicap politique et une aberration historique»    Le Maroc de l'ancien monde    Inédit : Des journalistes et universitaires arabes débattent avec des responsables et des journalistes israéliens    Au siège de l'AIEA, une fontaine marocaine s'offre un lifting    Hausse de 1,4% de l'indice des prix à la consommation en août    inwi money : Nouveau service de transfert d'argent ultra rapide    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Ghita Mouttaqi-Allah, présidente du Rotary Club Casablanca La Sqala : « On veut vulgariser et partager des expériences touchant la maladie d'Alzheimer »    L'effervescence des supporters envahit les réseaux sociaux    UFC: Khamzat Chimaev, le Khabib 2.0 !    RCAZ: Saïd Chiba démis de ses fonctions    Cinéma. Nisrine Erraddi nominée à l'Académie de Sotigui    Une grande perte pour la recherche sur l'amazighe    Mme Fettah Alaoui: «La culture est un pilier majeur pour le tourisme marocain»    Entre le monde des Arts et l'univers des Lettres    La chaîne française M6 interdite en Algérie après la diffusion d'un documentaire au vitriol    Cameroun : dix ans de réclusion pour des militaires ayant abattu deux femmes et leurs enfants    Présidentielle en Côte d'Ivoire : le représentant de l'ONU appelle à la «retenue»    Au Mali, l'ex-ministre de la défense Ba N'Daou nommé président de transition    Elections : La bataille des jeunes a commencé    CORPS SECURITAIRE DE NOUVELLE GENERATION : LA METHODE HAMMOUCHI    Le produit net bancaire du groupe BCP s'est amélioré    Lesieur Cristal : Plus de 2 MMDH de chiffre d'affaires réalisés au 1er semestre    Casablanca: gigantesque incendie à Sidi Bernoussi    Tourisme : Marrakech affûte ses armes pour la reprise    Djokovic: « Nadal reste le favori pour Roland-Garros »    Moha Ouali Tagma désigné membre de la délégation de haut niveau à l'OIF    Joe Biden. « 200 millions d'Américains morts du Covid »    Le rythme de progression de la masse monétaire poursuit son accélération    Reda Boudina expose sa démarche du graffiti    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'industrie 4.0, une opportunité à saisir pour accéder à un nouveau palier de développement
Publié dans Libération le 16 - 11 - 2019

Après avoir réussi la mise en place d'écosystèmes performants, le Plan d'accélération industrielle (PAI) devrait appréhender les nouvelles tendances à l'échelle internationale, notamment l'industrie 4.0, qui constitue une opportunité formidable à saisir par le Maroc pour accéder à un nouveau palier de développement, a souligné, mercredi à Casablanca, le ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'Economie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy.
Afin de mieux tirer parti de la quatrième révolution industrielle, la nouvelle version 2.0 du PAI doit assurer une convergence des modes de production actuels avec les caractéristiques de l'industrie du futur et doter le capital humain des compétences requises pour répondre aux exigences des emplois de l'avenir, a-t-il indiqué à l'ouverture de la conférence "Global Industry 4.0" tenue sous le thème "l'Industrie 4.0 comme nouveau modèle industriel".
Le ministre s'est dit en outre confiant en la capacité des ressources humaines du Royaume à cerner les mutations du monde industriel, notant qu'elles sont appelées à maîtriser de nouvelles tâches et de nouveaux matériaux, rapporte la MAP.
Il est nécessaire également de rapprocher davantage les entreprises et les universités pour favoriser la recherche scientifique, à l'instar des partenariats réussis dans plusieurs pays développés, a-t-il ajouté, rappelant la mise en place par l'OFPPT de programmes de formation sur mesure conçus conjointement avec les professionnels dans divers secteurs.
Le Maroc doit poursuivre sur sa lancée positive dans des industries comme l'aéronautique et l'automobile qui ont réalisé des taux d'intégration satisfaisants, a-t-il ajouté, mettant l'accent sur l'importance d'anticiper les transformations et les trends de l'avenir pour assurer une meilleure position concurrentielle.
Pour sa part, Moncef Belkhayat, vice-président du Conseil régional Casablanca-Settat, a relevé le rôle important qui incombe aux régions pour appréhender la dernière des révolutions industrielles, rappelant l'article 80 des prérogatives de la région qui l'érige en un acteur majeur du développement économique pour les entreprises et les entrepreneurs.
Il a également plaidé pour l'opérationnalisation des propositions formulées lors de cette rencontre afin d'être en phase avec les exigences de l'industrie 4.0 basée sur la digitalisation des processus et l'excellence de l'homme, notant que le Maroc n'est pas épargné de cette tendance et du changement des rapports de force sur l'échiquier international.
Animée par l'émergence de nouvelles technologies, l'industrie 4.0 ou "l'industrie du futur" désigne une nouvelle génération d'usines connectées, robotisées et intelligentes. Avec la révolution numérique, les frontières entre le monde physique et digital s'amenuisent pour donner vie à une usine 4.0 interconnectée dans laquelle les collaborateurs, les machines et les produits interagissent.
Organisé par le magazine "Industrie du Maroc", ce business forum d'envergure internationale réunit plus de 500 professionnels et experts de divers horizons pour débattre des enjeux et défis de l'industrie 4.0 en Afrique et dans le monde.
Cette rencontre initiée sous l'égide du ministère de l'Industrie, du Commerce, de l'Economie verte et numérique en partenariat avec l'Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI) et les différentes fédérations et associations à vocation économique et industrielle, prévoit une série d'ateliers et de panels pour décortiquer des thématiques liées à l'implémentation de l'industrie 4.0.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.