Le capital humain marocain, une ressource qualifiée et performante    Une semaine décisive commence dans un Congrès divisé à propos de la destitution de Trump    Le gouvernement français s'apprête à lever le voile sur sa réforme des retraites    Boris Johnson, le Brexit à portée de main    Premier League Leicester prend ses aises comme dauphin de Liverpool    Ligue 1 : Marseille inarrêtable, Saint-Etienne de nouveau en panne    Coupe de la Confédération : Le HUSA et la RSB bien partis pour franchir la phase de poules    S.A.R la Princesse Lalla Hasnaa préside la cérémonie organisée à l'occasion du 30ème anniversaire de l'Association Al-Ihssane    Enseignants-cadres des AREF : Côté cour, côté jardin    Le Congrès international de l'arganier s'ouvre à Agadir    Upton Sinclair Un écrivain socialiste engagé    Un musée privé de musique voit le jour à Marrakech    Participation du Maroc aux 21èmes Journées théâtrales de Carthage    Des entreprises portugaises en mission d'affaires au Maroc    Arabie saoudite: Femmes et hommes peuvent entrer de la même porte dorénavant    50 jeunes professionnels rejoignent le réseau des « Atlantic Dialogues Emerging Leaders »    La Russie exclue des événements sportifs majeurs    18ème Festival international du film de Marrakech : L'Etoile d'or est colombienne        Promos de fin d'année : La Dacia Sandero vendue en quelques clics sur Jumia    PPS: Emouvante cérémonie commémorative à la mémoire de Kacem El Ghazoui    Le bébé retrouvé en bonne santé : Deux personnes arrêtées suite à l'enlèvement d'un nourrisson à Casablanca    FIFM : 250 bénéficiaires de l'opération «Cataracte»    Feu Badreddine Senoussi : Le Maroc perd un grand commis de l'Etat    Italie : La Juventus tombe, la Serie A relancée    CAN de futsal 2020 : Le Maroc dans le groupe A    Coupe du monde 2022 : Le Qatar reporte l'inauguration d'un stade à 2020    ONEE. Un deal de 55,5 millions d'euros avec la Kfw    La Miss Univers 2019 est africaine    Oum pose le drapeau marocain par terre... La polémique explose (vidéo)    Le WAC accroché, le Raja se ressaisit    La Commission Benmoussa, unique et bénévole !    Lalla Hasnaa préside la cérémonie du 30ème anniversaire de l'Association Al-Ihssane    Le PPS mobilise des structures et appelle ses militants à une forte implication    COP 25 : Le Maroc actualise sa Contribution déterminée au niveau national    Rabat: Gnawa diffusion se produiront à guichet fermé !    Incendie à Arribat Center : Aucun dégât n'est à signaler    COP25: En RDC, le charbon de bois vital pour les foyers, mortel pour les forêts    La famille de Joe Biden ne fera pas d'affaires à l'étranger s'il est élu président    Le RNI fustige le comportement inexpliqué et ambigu du groupe du PJD à la deuxième Chambre    Les jeunes de Morocco l'Ghedd : M'hebba !    Royal Air Maroc : 160.000 passagers transportés en 2019 sur la ligne Casa-Tunis    Commissions parlementaires. Les députés en mode soldats de l'ombre    Dernière ligne droite avant des élections britanniques décisives pour le Brexit    Destitution de Trump: Une semaine décisive commence dans un Congrès divisé    Dialogues méditerranéens : Mohcine Jazouli plaide pour des partenariats durables au Mena    Edito : La chance de choisir    ORMVA Gharb : Une bonne performance opérationnelle à fin novembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vincenzo Amendola : Le Maroc, un partenaire crédible de l'Italie et de l'Union européenne
Publié dans Libération le 16 - 11 - 2019

Le ministre italien des Affaires européennes, Vincenzo Amendola, a affirmé mercredi soir à Caserte, au Sud de l'Italie, que le choix du Maroc pour la conclusion du premier accord de partenariat stratégique multidimensionnel pour les pays de la rive sud de la Méditerranée est un message fort pour un partenaire crédible de l'Italie et de l'Union européenne (UE).
Le ministre italien a loué, au cours de son intervention lors des Journées du Sud dont la première édition a été consacrée au Maroc, les progrès socioéconomiques et la stabilité politique dont jouit le Royaume.
Le responsable italien a indiqué, par ailleurs, que l'intérêt national de l'Italie se trouve en Méditerranée et que le Maroc représente à cet effet une référence essentielle.
Il a également invité les entreprises italiennes à tirer profit de la présence des sociétés marocaines en Afrique, une présence qu'il a qualifiée de dynamique dans des secteurs clés comme la banque et les télécommunications.
A cet égard, les entreprises italiennes pourraient commencer par établir des joint-ventures avec leurs homologues marocaines pour l'accès au marché africain, a recommandé le ministre italien.
De son côté, l'ambassadeur du Maroc en Italie, Youssef Balla, a souligné lors de la séance de clôture de cette manifestation, que le partenariat stratégique multidimensionnel entre le Maroc et l'Italie, signé à Rabat le 1er novembre 2019, lors de la visite au Maroc du ministre des Affaires étrangères Luigi Di Maio, accorde une place de choix à cette dimension méditerranéenne.
Ce choix est dicté, selon lui, par plusieurs raisons: d'abord parce que cette dimension enrichit le partenariat bilatéral, ensuite de par son approche intégrationniste du développement, le Maroc place ses relations bilatérales dans une dimension régionale, en particulier euro-méditerranéenne et euro-africaine, et parce que nous affrontons des défis communs d'une grande ampleur qu'aucun pays quelles que soient ses ressources et ses capacités nationales ne peut relever seul, citant notamment les défis de la sécurité, du chômage des jeunes, des changements climatiques et de la question migratoire.
Cette dernière question (la migration) est celle qui requiert une action commune et surtout le besoin que cette action intègre, en sus de l'approche sécuritaire, une approche économique de développement pour résoudre le problème à la source, en donnant aux migrants potentiels des conditions de vie et des perspectives meilleures, à même de les fixer dans leur pays d'origine, car ces déplacements sont motivés principalement par la recherche de perspectives d'émancipation économique et sociale, a-t-il expliqué.
C'est dans ce sens, a ajouté le diplomate, que le renforcement des partenariats et de la coopération, en particulier entre les secteurs privés est primordial pour créer la richesse et la prospérité que la population de la rive sud de la Méditerranée (élargie à l'Afrique subsaharienne) réclame.
Cette approche économique occupe une place de choix dans la politique migratoire du Maroc voulue par S.M le Roi Mohammed VI, a rappelé Youssef Balla, relevant qu'au niveau national, le Maroc qui est un pays d'émission, de transit et de plus en plus d'accueil de migrants a lancé des politiques d'inclusion économique et sociale (INDH) pour améliorer les conditions de vie des populations.
Cette première édition a été marquée par la tenue de rencontres d'affaires entre des opérateurs économiques italiens et leurs homologues marocains pour la mise en place des bases d'une coopération continue.
Cette manifestation, une occasion de rencontres et de dialogue entre les opérateurs économiques, sociaux et institutionnels dans la région de la Méditerranée, a connu la participation de responsables gouvernementaux et parlementaires italiens, d'opérateurs économiques et de représentants d'entreprises des deux pays ayant débattu de thèmes relatifs notamment aux perspectives des relations entre l'Italie, l'Europe et le Maroc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.