M6 interdite en Algérie    Lois électorales: Laftit change de méthode    Inflation: les prévisions de BAM pour 2021    Le commerce en réseau crée sa fédération    Prix à la consommation: Voici les plus fortes hausses    Covid19: Le tourisme encaisse des pertes par milliards    Fès: Grosse saisie d'alcool de contrebande    Covid19: Durcissement des mesures à Jerada    Incendie dans un dépôt à Casablanca: un riverain témoigne (VIDEO)    Bilan quotidien: Casa-Settat continue de s'accaparer la part du lion (Covid-19)    Covid-19, le virus dévastateur    Botola Pro D1 : Le FUS de Rabat terrasse l'OCS    Driss Lachguar réitère le soutien historique et de principe de l'USFP à la cause palestinienne    Evolution du Coronavirus au Maroc : 2.227 nouveaux cas, 105.346 au total, mardi 22 septembre à 18 heures    Raja: les transferts pour renflouer les caisses du club?    Le moment où Hamieddine est entré au tribunal (VIDEO)    Luis Suarez soupçonné de triche, le parquet ouvre une enquête    Tanger: le fqih pédophile passe aux aveux    Malgré les critiques, Fati Jamali lance une nouvelle chanson (VIDEO)    Enseignement supérieur : Une rentrée universitaire bousculée, des étudiants décalés mais non recalés    Congrès extraordinaire du PJD à l'horizon    «The Moderator» : Un film sur la violence à l'égard des femmes    «Artcurial» présente le bilan de sa première année de présence au Maroc    Kénitra: un repris de justice ayant menacé des policiers interpellé    Youssef Amrani déplore «le non-Maghreb», un «gâchis économique, un handicap politique et une aberration historique»    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Le Maroc de l'ancien monde    L'effervescence des supporters envahit les réseaux sociaux    UFC: Khamzat Chimaev, le Khabib 2.0 !    RCAZ: Saïd Chiba démis de ses fonctions    Inédit : Des journalistes et universitaires arabes débattent avec des responsables et des journalistes israéliens    Au siège de l'AIEA, une fontaine marocaine s'offre un lifting    L'OFPPT lance les travaux de construction de sa 5ème Cité des Métiers et des Compétences    Cinéma. Nisrine Erraddi nominée à l'Académie de Sotigui    Une grande perte pour la recherche sur l'amazighe    Mme Fettah Alaoui: «La culture est un pilier majeur pour le tourisme marocain»    Entre le monde des Arts et l'univers des Lettres    Cameroun : dix ans de réclusion pour des militaires ayant abattu deux femmes et leurs enfants    Présidentielle en Côte d'Ivoire : le représentant de l'ONU appelle à la «retenue»    Au Mali, l'ex-ministre de la défense Ba N'Daou nommé président de transition    CORPS SECURITAIRE DE NOUVELLE GENERATION : LA METHODE HAMMOUCHI    Lesieur Cristal : Plus de 2 MMDH de chiffre d'affaires réalisés au 1er semestre    Tourisme : Marrakech affûte ses armes pour la reprise    Le produit net bancaire du groupe BCP s'est amélioré    Joe Biden. « 200 millions d'Américains morts du Covid »    Moha Ouali Tagma désigné membre de la délégation de haut niveau à l'OIF    Djokovic: « Nadal reste le favori pour Roland-Garros »    Reda Boudina expose sa démarche du graffiti    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vincenzo Amendola : Le Maroc, un partenaire crédible de l'Italie et de l'Union européenne
Publié dans Libération le 16 - 11 - 2019

Le ministre italien des Affaires européennes, Vincenzo Amendola, a affirmé mercredi soir à Caserte, au Sud de l'Italie, que le choix du Maroc pour la conclusion du premier accord de partenariat stratégique multidimensionnel pour les pays de la rive sud de la Méditerranée est un message fort pour un partenaire crédible de l'Italie et de l'Union européenne (UE).
Le ministre italien a loué, au cours de son intervention lors des Journées du Sud dont la première édition a été consacrée au Maroc, les progrès socioéconomiques et la stabilité politique dont jouit le Royaume.
Le responsable italien a indiqué, par ailleurs, que l'intérêt national de l'Italie se trouve en Méditerranée et que le Maroc représente à cet effet une référence essentielle.
Il a également invité les entreprises italiennes à tirer profit de la présence des sociétés marocaines en Afrique, une présence qu'il a qualifiée de dynamique dans des secteurs clés comme la banque et les télécommunications.
A cet égard, les entreprises italiennes pourraient commencer par établir des joint-ventures avec leurs homologues marocaines pour l'accès au marché africain, a recommandé le ministre italien.
De son côté, l'ambassadeur du Maroc en Italie, Youssef Balla, a souligné lors de la séance de clôture de cette manifestation, que le partenariat stratégique multidimensionnel entre le Maroc et l'Italie, signé à Rabat le 1er novembre 2019, lors de la visite au Maroc du ministre des Affaires étrangères Luigi Di Maio, accorde une place de choix à cette dimension méditerranéenne.
Ce choix est dicté, selon lui, par plusieurs raisons: d'abord parce que cette dimension enrichit le partenariat bilatéral, ensuite de par son approche intégrationniste du développement, le Maroc place ses relations bilatérales dans une dimension régionale, en particulier euro-méditerranéenne et euro-africaine, et parce que nous affrontons des défis communs d'une grande ampleur qu'aucun pays quelles que soient ses ressources et ses capacités nationales ne peut relever seul, citant notamment les défis de la sécurité, du chômage des jeunes, des changements climatiques et de la question migratoire.
Cette dernière question (la migration) est celle qui requiert une action commune et surtout le besoin que cette action intègre, en sus de l'approche sécuritaire, une approche économique de développement pour résoudre le problème à la source, en donnant aux migrants potentiels des conditions de vie et des perspectives meilleures, à même de les fixer dans leur pays d'origine, car ces déplacements sont motivés principalement par la recherche de perspectives d'émancipation économique et sociale, a-t-il expliqué.
C'est dans ce sens, a ajouté le diplomate, que le renforcement des partenariats et de la coopération, en particulier entre les secteurs privés est primordial pour créer la richesse et la prospérité que la population de la rive sud de la Méditerranée (élargie à l'Afrique subsaharienne) réclame.
Cette approche économique occupe une place de choix dans la politique migratoire du Maroc voulue par S.M le Roi Mohammed VI, a rappelé Youssef Balla, relevant qu'au niveau national, le Maroc qui est un pays d'émission, de transit et de plus en plus d'accueil de migrants a lancé des politiques d'inclusion économique et sociale (INDH) pour améliorer les conditions de vie des populations.
Cette première édition a été marquée par la tenue de rencontres d'affaires entre des opérateurs économiques italiens et leurs homologues marocains pour la mise en place des bases d'une coopération continue.
Cette manifestation, une occasion de rencontres et de dialogue entre les opérateurs économiques, sociaux et institutionnels dans la région de la Méditerranée, a connu la participation de responsables gouvernementaux et parlementaires italiens, d'opérateurs économiques et de représentants d'entreprises des deux pays ayant débattu de thèmes relatifs notamment aux perspectives des relations entre l'Italie, l'Europe et le Maroc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.