BERD-CAM : Une alliance pour booster le commerce extérieur    Investissements: les USA saluent les efforts du Maroc    Devises vs Dirham: les cours de change de ce jeudi 24 septembre    Officiel: Luis Suarez rejoint l'Atletico Madrid    Covid-19 : Gare aux séquelles neurologiques !    ENTRETIEN/ Entreprises. La transformation digitale devient obligatoire    Test PCR: comment Fès fait face à la pandémie    Fès: un homme de 26 ans sème le chaos sur la voie publique    Vaccin chinois: 95% des volontaires n'ont eu aucun effet indésirable    Un PPP pour améliorer le système de santé    Blanchiment de capitaux : 390 affaires enregistrées en 2019 et 2020    Wafa assurance: chute du résultat net (premier semestre 2020)    Le ministère de l'éducation et le CESE signent une convention-cadre    Habib El Malki reçoit le directeur général de l'ISESCO    Driss Lachguar : La crise sanitaire a confirmé le bien-fondé du projet de l'USFP concernant le nouveau modèle de développement    WAC-Raja, un choc déterminant dans la course au titre    Enrichissement illicite Détails de la proposition de l'USFP    Mineurs isolés en France: Darmanin se rendra au Maroc    Employabilité des jeunes: Lydec et TIBU s'allient    Jilali Gharbaoui, hommage à un artiste consumé par sa passion    Coronavirus au Maroc: mercredi 23 septembre, 2397 cas positifs…    Retour probable de Munir El Haddadi en sélection: qu'en pensent les Marocains (VIDEO)    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Auto Info : Michael Jordan achète une écurie Nascar    Communiqué du bureau politique du PPS    Achraf Hakimi brille déjà sur les pelouses italiennes    Sofiane Boufal à la croisée des chemins    El Yamiq opte pour Valladolid !    Le PPS élu à la présidence de la commune Ouled Aissa à Taroudant    Conjoncture. Les Marocains doivent s'attendre au pire    La beauté de la langue et la richesse de la culture    France: la Tour Eiffel évacuée après une alerte à la bombe    Henri Konan Bédié appelle à la «désobéissance civile»    La Chine et les Etats-Unis s'écharpent à l'ONU    Gabon: La deuxième ligne de production de la CIMAF    Assur'Moukawalati : Saham Assurance soutient les auto-entrepreneurs    Amekraz dans la ligne de mire de la jeunesse du PJD    Le roi Mohammed VI adresse un message au roi Salmane    Vaccin anti-covid: un virologue marocain annonce une bonne nouvelle    Cinq individus déférés devant le juge d'instruction    Régulateurs des médias: La HACA a un nouveau allié en Afrique    Un regard intelligent sur un monde désorienté!    L'Institut français de Meknès expose les graffiti de Reda Boudina    La terre a tremblé mardi au Nord du Maroc    Malgré les critiques, Fati Jamali lance une nouvelle chanson (VIDEO)    «The Moderator» : Un film sur la violence à l'égard des femmes    «Artcurial» présente le bilan de sa première année de présence au Maroc    Cinéma. Nisrine Erraddi nominée à l'Académie de Sotigui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sous la pression de la rue, Mohamad Safadi renonce à devenir Premier ministre du Liban
Publié dans Libération le 18 - 11 - 2019

Mohamad Safadi, ancien ministre des Finances libanais, a renoncé samedi à devenir le prochain chef du gouvernement du pays secoué depuis un mois par un mouvement de contestation populaire inédit contre la classe dirigeante accusée de corruption et d'incompétence.
Dans un communiqué, M. Safadi, richissime homme d'affaires de 75 ans, a jugé difficile de former un gouvernement "harmonieux" dans les circonstances actuelles, disant espérer que le Premier ministre démissionnaire, Saad Hariri, soit reconduit à son poste.
Les manifestants au Liban avaient accueilli vendredi avec consternation et colère des informations sur la possible désignation de M. Safadi comme prochain Premier ministre, le qualifiant de "corrompu" et membre de la classe politique dont ils réclament le départ depuis un mois.
Dans plusieurs villes du pays, y compris à Tripoli (nord), dont M. Safadi est originaire, ils ont crié leur refus d'une telle nomination.
Selon de hauts responsables et la presse locale, les principales forces politiques avaient convenu jeudi soir de désigner l'ex-ministre des Finances pour remplacer M. Hariri, qui a démissionné le 29 octobre sous la pression de la rue.
Aucune annonce officielle n'avait toutefois été faite par le président Michel Aoun, qui doit procéder, selon la Constitution, à des consultations parlementaires à l'issue desquelles il nomme le Premier ministre.
Les manifestants, qui conspuent sans exception les membres d'une classe dirigeante quasiment inchangée depuis 30 ans, réclament un cabinet formé exclusivement de technocrates totalement indépendants des partis au pouvoir en vue d'élections parlementaires anticipées.
Samedi, l'ambassade américaine au Liban a affirmé soutenir le mouvement de contestation qui se poursuit depuis le 17 octobre. "Nous soutenons le peuple libanais dans ses manifestations pacifiques et ses démonstrations d'unité nationale", a indiqué l'ambassade sur son compte Twitter.
Dimanche, des manifestations massives étaient prévues dans plusieurs villes du pays pour maintenir la pression sur la classe dirigeante.
Une initiative baptisée le "bus de la révolution" a sillonné samedi le Liban du nord au sud.
Parti en matinée de la région d'Akkar (nord), ce bus, décoré des noms des différents foyers de contestation du pays, est arrivé en début de soirée dans la ville de Saïda (sud).
Cette initiative visait symboliquement, selon des manifestants, à briser les barrières géographiques et confessionnelles entre les Libanais et dépasser le traumatisme collectif de la guerre civile (1975-1990), déclenchée par le mitraillage d'un bus, un acte devenu le symbole du conflit et des divisions intercommunautaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.