Entretien téléphonique entre le Roi Mohammed VI et le Roi du Bahreïn    Migration irrégulière : La Marine royale porte assistance à 50 Subsahariens au large de Nador    Rabat: nouvelles nominations à de hautes fonctions    Les provinces du Sud au centre de la séance de politique générale à la Chambre des représentants    Au-delà des bonnes intentions, Biden confronté à des défis internationaux complexes    Le Mexique veut en finir avec le " machisme qui tue "    La Royal Air Maroc annonce quatre nouvelles lignes    Diego Maradona Icône du football et de tous les excès    Football féminin national : Le Français Pedros Reynald pourrait remplacer l'Américaine Kelly Lindsey    Finale de la Ligue des Champions à huis clos : Les vraies raisons n'ont aucun lien avec la Covid-19 !    Evolution du coronavirus au Maroc : 4178 nouveaux cas, 340.684 au total, jeudi 26 novembre à 18 heures    La coronavirus n 'est pas une excuse, il faut bouger, somme l'OMS    Jamal Belkhadir : « Le risque de pénurie des médicaments antidiabètiques sera réel si l'épidémie se prolonge »    Le chanteur Mahmoud El Idrissi décède du Covid-19    « Fonds Mohammed VI pour l'Investissement »: Le Conseil de gouvernement adopte le projet de loi    Mahmoud El Idrissi a succombé à la Covid-19: Le chanteur de «Saâ Saida» n'est plus    UM6P : Lancement d'une grande école d'ingénieurs dans le numérique    Plusieurs eurodéputés soutiennent du Maroc    Violence à l'encontre des femmes. Un coût énorme pour la société    Covid-19, le vaccin est là !    Maradona. Les buts que l'Angleterre n'a jamais gobés !    Soutien constant et fort à la cause marocaine    Culture : Un Show solo de Mohamed Abouelouakar à L'Atelier 21    Holmarcom & A.P. Moller Capital s'allient pour l'Afrique    France: le gouvernement détaille sa stratégie d'allègement progressif du confinement    Affaire «Hamza mon bb»: Dounia Batma réagit à la condamnation de Madimi (PHOTO)    CIH Bank améliore son PNB de 13,2% à fin septembre    Nikol Pachinian, un héros devenu traître    Surfacturation covid, trois cliniques privées sanctionnées    «La septième porte»: un certain regard sur l'histoire du cinéma au Maroc de 1907à 1986    La beauté intérieure et l'essence de l'existence    9è Festival maghrébin du film d'Oujda sous format digital    Le Maroc appelle à l'Union africaine au respect de la légalité et l'impératif du développement de l'Afrique    Le CIO disqualifie trois haltérophiles roumains, dont deux médaillés    NBA: Indianapolis renonce au All-Star Game 2021    SM le Roi se recueille sur la tombe de Feu SM le Roi Hassan II    Alerte météo : Pluie, neige et grand froid    Guergarate : Le Maroc dit tout au Conseil de sécurité    Le Roi, Amir Al Mouminine, se recueille sur la tombe de Feu le Roi Hassan II    La Plateforme Internationale de Défense et de Soutien au Sahara marocain saisit l'ONU et le HCDH pour condamner les actions du «polisario»    Agriculture : Crédit Agricole du Maroc au chevet des fédérations interprofessionnelles    Al-Ahly – Zamalek, une finale 100% endiablée    Nomination : Eric Fulcheri prend les commandes d'Arval Maroc    Un nouveau shooting de Samira Saïd enflamme la Toile (PHOTO)    Neta Elkayam revisite avec brio les chansons judéo-marocaines    Ahmed Noureddine : «L'offensive de Guerguerat représente un tournant diplomatique de taille dans ce long combat que mène le Maroc»    L'actrice Manal Seddiki endeuillée (PHOTO)    L'ONU salue la poursuite du dialogue inter-libyen au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Onze national accroché par la Mauritanie
Publié dans Libération le 18 - 11 - 2019

Décidément, le retour du ciel bleu au-dessus des têtes d'Halilhodzic et ses hommes, ce n'est pas pour maintenant. On imaginait pas l'EN descendre si bas, vendredi face à la Mauritanie (0-0). C'est loin d'être une anecdote mais c'est plutôt une claque. Ce n'est pas un match nul, c'est une catastrophe. Pas complètement par ses conséquences, encore incertaines, mais par l'écart entre le résultat et la valeur de l'adversaire que les Nationaux ont battu aisément lors de leurs trois dernières confrontations (4-0/4-1/1-4). Ce n'est pas encore inqualifiable car les Lions de l'Atlas ont encore leur destin entre leurs pieds mais c'est difficilement pardonnable.
Coach Vahid et ses hommes ont joué en se regardant dans la glace, et ils n'y ont vu que le reflet de leur suffisance et de leur manque d'idées. Ainsi, au lieu d'une semaine comme une autoroute reviendront la tension et le doute, avant le déplacement mardi, à Bujumbura, la ville burundaise située dans l'ouest de ce pays.
Dans un match où elle a eu le ballon 70% du temps, en comptant 23 tirs dont sept cadrés, soit un schéma éternel face aux petites nations, l'équipe nationale a d'un côté été rattrapée par tout ce qui nous inquiétait avant le rassemblement, et notamment le manque de compétition de plusieurs joueurs et de l'autre par l'incapacité de son sélectionneur à faire basculer tactiquement ou simplement faire évoluer le rapport de force sur la pelouse, se contentant d'empiler les attaquants au fur et à mesure que les minutes s'égrainaient. En plus, l'EN n'a pu compter sur les coups de pied arrêtés pour décanter la situation et pallier le manque d'efficacité de ses attaquants. Une fâcheuse habitude contre les équipes qui érigent un mur dans leurs trente derniers mètres.
La carence n'est pas nouvelle, Maroc-Mauritanie s'est chargé de la remettre sur le devant de la scène. A défaut de marquer dans le jeu à cause d'une animation offensive brouillonne, une circulation de balle peu fluide et lente, les Nationaux ne peuvent pas fermer les yeux sur leurs difficultés rencontrées sur coups de pied arrêtés. Mais lorsqu'ils se heurtent à un mur, qu'il y a toujours un pied mauritanien ou les poings de N. Diaw pour repousser leurs tentatives, leur incapacité à mieux gérer ces phases de jeu a le don d'agacer.
Vendredi soir, les joueurs de Vahid Halilhodzic ont obtenu 14 corners (8 en première mi-temps et 6 en seconde). Bilan ? Des ballons pas assez levés et immédiatement renvoyés par la défense adverse ou bien trop hauts. Des munitions gâchées. Pourtant, Ziyech était bien présent sur la pelouse et il s'y est collé. A gauche comme à droite, avec un manque de réussite parfois déroutant. Il a fallu attendre son quatrième corner botté à la 34' minute de jeu pour trouver preneur et notamment la tête trop enlevée d'Abdelhamid. Une anomalie qui aurait dû inciter quelqu'un d'autre à trouver preneur. Que nenni. La variante qui a été privilégiée était celle du corner à la rémoise. En vain.
Sur ses 17 derniers matchs, l'équipe nationale n'a marqué qu'une seule fois sur corner lors du récent match amical contre la Libye par Jawad El Yamiq. Paradoxalement, les Marocains n'ont pas été loin de trouver la faille sur coup franc. Cela s'est joué à quelques centimètres par Ziyech (1'), Abdelhamid sur un centre du meneur de l'Ajax (24') et Allioui (69').
La poisse ? Plutôt une lacune décidément tenace en match de compétition. En tout cas, cette contre-performance rappelle qu'à chaque fois que c'est acquis d'avance, l'équipe nationale ne s'en sort jamais. A chaque fois que ça doit être facile, il y a une déception terrible derrière. Elle n'est bonne que lorsqu'elle se trouve dos au mur. Ces Nationaux sont déstabilisants. Est-ce une question d'état d'esprit ? Certainement, car quand tu es attaquant, il faut avoir une certaine agressivité et l'envie de la mettre au fond. Avant le dernier quart d'heure où transpirait de l'attitude du Onze national un état de panique, les Marocains n'étaient pas très agacés après avoir raté une occasion. En somme, revoilà le temps des questions.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.