Une photo de Leila Hadioui avec Saad Lamjarred surprend ses fans    Algérie : énormes pertes financières suite au blocage d'internet    Arabie saoudite: cinq personnes blessées par un projectile tiré par les Houthis    Nadal tombe à Rome (VIDEO)    Départ du premier train touristique de Wuhan depuis le début de l'épidémie    Gareth Bale file à Tottenham    Les indicateurs hebdomadaires de BAM en 5 points clés    La pandémie a augmenté les déplacements internes et réduit l'accès aux procédures d'asile, avertit le HCR    Le régime algérien veut empêcher le Hirak de reprendre ses manifestations    Météo : le temps se rafraîchit ce dimanche au Maroc (températures)    Covid-19 : L'OMS réoriente l'Afrique vers ses plantes médicinales    Tanger : après l'affaire Adnane, nouvelle arrestation pour « attentat à la pudeur »    Les Etats-Unis sanctionnent l'IRAN et fâche Moscou    Mika « Loves Beirut » et d'autres stars mondiales aussi    L'image de la semaine    «Zanka contact», un ovni dans le 7e art national    Culture en vrac    Ukraine : 3 Marocains décédés dans un accident    Mehdia : des policiers contraints d'user de leurs armes pour interpeller un individu dangereux    Covid-19 : assouplissement des mesures restrictives à Béni Mellal    Covid-19 : l'Allemagne enregistre son bilan quotidien le plus élevé depuis avril    New York : deux morts et 14 blessés lors d'une fusillade    Le Trésor place 700 MDH d'excédents de trésorerie    Hausse de 39,1% des souscriptions sur le MAVT à fin juillet 2020    Real Madrid: Gareth Bale prêté à Tottenham    Cellule terroriste démantelée le 10 septembre: Ce que révèle l'expertise de la police scientifique    La presse britannique évoque les « sculptures » de Mehdia    Les indicateurs hebdomadaires de BAM en 5 points clés    Coronavirus: Nouveau bilan inquiétant    Le secrétariat général des Finances de nouveau vacant    El Fizazi n'exclut pas un retour de Benkirane à la politique    Turquie : Ankara condamne un journal grec qui avait invité Erdogan à « aller se faire foutre »    Le Maroc va-t-il changer son protocole sanitaire pour sauver le tourisme ?    Installation des nouveaux membres de la CRDH de Guelmim-Oued Noun    L'INPPLC pointe du doigt le manque d'efficience des actions anti-corruption    Le secteur du livre affaibli par la pandémie    La cérémonie des Emmy Awards, en direct mais 100% virtuelle au temps du coronavirus    La FNM organise des expositions dans l' ensemble de ses musées " pour célébrer la vie "    La Juve en quête d' un 10ème titre de suite    Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad    Algérie : 4 morts et six portes disparus après le chavirement d'une embarcation de fortune    Finale de la ligue des champions CAF 2018-2019 : L'appel du Wydad rejeté par le TAS    Les Produits alimentaires agricoles affichent un bilan solide à l'export    Le Maroc signe un mémorandum d'entente pour l'acquisition de vaccins anti-Covid 19    Mise à jour de la 23ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad revient à un point du leader    Le forum de la jeunesse du cinéma hassani démarre ce soir    Marchés publics et gouvernance des tribunaux : Le ministère de la justice trace son plan d'action    Edito : Génération verte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'artiste plasticien Salem Chouatta ou l'art de rendre visible l'invisible
Publié dans Libération le 19 - 11 - 2019

Dans son livre intitulé «La pensée créatrice», Paul Klee souligne que «la fonction de l'art n'est pas de reproduire le visible, mais de rendre visible l'invisible», signifiant par là que l'œuvre d'art doit s'inspirer de l'irréel et de l'irrationnel. Donnée trop claire, évidente même, chez l'artiste peintre Salem Chouatta qui ne s'intéresse jamais à la reproduction de ce que le spectacle du monde nous offre comme image ; mais, plutôt à la création des formes et des couleurs à partir de l'invisible. Toutes les formes sont ici incomplètes, incompréhensibles donc, car l'irrationnel occupe une place prépondérante, le hasard et l'accidentel jouent un rôle principal, décisif même, dans la réalisation de cette œuvre non figurative.
N'est-ce pas l'essence de l'art abstrait ? Un artiste abstrait est-il capable de préméditer la signification de son œuvre ?
«Je me distrais !», telle est la réponse favorite, toujours prête, que nous donne Salem Chouatta, artiste autodidacte, chaque fois qu'on aborde avec lui le sujet de son œuvre. En fait, dans ce processus de réalisation abstraite, la préoccupation de l'artiste est de réaliser des compositions plastiques acceptables et harmonieuses, ce qui lui impose un certain équilibre qu'il ne peut atteindre que par la grâce de la volonté créatrice de l'œuvre et non pas par sa propre volonté à lui, car il n'est pas maître de la situation.
Wassily Kandinsky, ne dit-il pas que l'œuvre se détache de l'artiste, qu'elle acquiert une vie autonome, devient une personnalité, un sujet indépendant, animé d'un souffle spirituel, le sujet vivant d'une existence réelle?
C'est pourquoi le critique d'art Nadim Rachiq fait remarquer qu'«on ne s'est jamais posé la question sur la signification d'une symphonie de Beethoven ou de Vivaldi …, pour conclure que «celui qui écoute une œuvre musicale ne s'adresse jamais à celui qui l'a composée pour comprendre ce qu'il voulait exprimer ou ce qu'il voulait dire à travers sa symphonie» (Pluton, avril 2016).
Plus l'artiste avance dans sa réalisation, plus cette dernière lui dévoile ses secrets, ses mystères, l'esthétique des formes et des couleurs. Elle lui impose un certain itinéraire, elle le guide dans sa recherche de l'équilibre.
Côté couleur, Salem Chouatta exploite : le rouge qui est le monde des efforts, représentant le concret, la sécurité, l'autonomie… ; le bleu, qui est le monde de la communication et de l'intuition, représentant l'écoute, l'expression, l'improvisation, la création, l'action, l'originalité, l'art… ; le gris, qui représente des valeurs négatives, symbolisant la tristesse, la dépression, le désarroi, la solitude, la monotonie et, enfin, le blanc qui représente principalement des valeurs, plutôt, positives comme la pureté, l'équilibre ou l'innocence, nous faisant penser également au calme, à la paix et à la sérénité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.