Dakhla, capitale de l'intelligentsia africaine?    48es Assises de la presse francophone: Quand «l'empire des émotions» submerge l'information    Crise du PAM: Une réunion décisive cette semaine    Crowdfunding immobilier: Un business model "freemium"    PLF: Le compromis Benchaâboun sur l'article 9    Engie réorganise son activité au Maroc    L'OMC paralysée par Trump    Présidentielle algérienne: La diaspora vote sous tension en France    48es Assises de la presse francophone: Au pays de Roger Milla, de Manu Dibango et de «l'Afrique en miniature»    Nador: Arrestation d'un individu pour implication dans la constitution d'une bande criminelle    Connaissez-vous (vraiment) la Déclaration des Droits de l'Homme ?    Destitution: Donald Trump et l'affaire ukrainienne    SM le Roi inaugure le Complexe Mohammed VI de football à Salé    Nouvelle nomination au Conseil de Surveillance de Maroc Telecom    Aéronautique: Karim Cheikh réélu président du GIMAS    McLaren confirme le pilote marocain Michael Benyahia pour son programme de développement 2020    Les femmes, cibles "par excellence" de la cyberviolence    S.M le Roi inaugure le Complexe Mohammed VI de football    Rude épreuve tétouanaise pour le Raja    La Finlandaise Sanna Marin Plus jeune chef de gouvernement de la planète    L'intégration financière, un impératif important pour l'Afrique    Des taux désespérément effarants    "Mains de lumière" fait escale à Tétouan    Coup d'envoi à Agadir du Festival international Cinéma et migrations    Mohamed Benabdelkader : La dématérialisation, un des principaux piliers de la transformation de l'administration judiciaire nationale    Coupe de la Confédération africaine de football : Le HUSA et la RSB réalisent de bonnes opérations à l'extérieur    S.A.R la Princesse Lalla Hasnaa préside le Conseil d'administration de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement    L'université et son importance dans l'épanouissement des personnes autistes    SAR la Princesse Lalla Hasnaa préside la cérémonie du 30e anniversaire de l'Association Al-Ihssane    Coupe du Trône des clubs de saut d'obstacles : Le RCSE Dar Es Salam domine le classement des demi-finales    L'égalité genre, prélude à l'autonomisation de la femme    Marrakech : Un musée privé de la musique voit le jour    En Algérie, une présidentielle dont la population ne veut pas    Michael Benyahia, le premier pilote marocain et arabe chez McLaren    Casablanca : Les 41èmes journées de la Ligue pour la santé mentale les 13 et 14 décembre    Accusée d'"irrespect envers le drapeau national", Oum fait une mise au point    Les cimes de la création à Imouzzer Kandar    Sylvestre Amoussou, réalisateur scénariste du Bénin    Le Maroc classé en dessous de la Palestine    Atlantic Dialogues Emerging Leaders : 50 jeunes professionnels de 27 nationalités rejoignent le réseau    La dictature du buzz    Agadir : Grand engouement pour le 1er Salon international de l'arganier    Poutine et Zelensky dialoguent mais actent leurs divergences à Paris    Aziza Jalal remonte sur les planches    Boris Johnson, le Brexit à portée de main    Le capital humain marocain, une ressource qualifiée et performante    Le gouvernement français s'apprête à lever le voile sur sa réforme des retraites    Upton Sinclair Un écrivain socialiste engagé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le plan Maroc vert, un modèle à suivre
Publié dans Libération le 19 - 11 - 2019

Apprécier les opportunités d'investissement dans les secteurs de l'agriculture et de l'énergie au Nigeria, renforcer la coopération entre les opérateurs économiques marocains et nigérians. Tel a été l'objectif de la deuxième édition du Forum Nigéria-Maroc des affaires organisé récemment dans la capitale, Rabat.
Organisée par l'ambassade du Nigéria au Maroc, ce rendez-vous entendait aussi présenter aux opérateurs économiques marocains des mesures incitatives mises en place par le Nigeria en vue de développer l'investissement dans ces deux secteurs à fort potentiel.
Cette année, le Forum Nigeria-Maroc des affaires a réuni plus de 200 invités marocains et nigérians dont des décideurs, chefs des missions diplomatiques et opérateurs économiques des deux pays.
Secrétaire général du département de l'agriculture au ministère de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Mohammed Sadiki a rappelé les dispositifs d'échange et de partenariat mis en place par ce département avec les pays africains et relevé le potentiel de la coopération commerciale et technique entre le Maroc et le Nigeria dans les secteurs de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de l'alimentation.
Après avoirs salué une coopération bilatérale fructueuse, l'ambassadeur de la République fédérale du Nigeria au Maroc, Baba Garba, a rappelé la quinzaine des accords signés entre les deux pays, dont celui relatif au gazoduc Maroc-Nigeria, lors de la visite de SM le Roi Mohammed VI au Nigeria en 2016 ; et attiré l'attention de l'assistance sur la politique de diversification que mène son pays appelant ainsi à renforcer la coopération économique notamment dans les secteurs de l'agriculture et de l'énergie.
A propos du projet du gazoduc Maroc-Nigeria, la directrice générale de l'Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), Amina Benkhadra, a insisté sur les retombées positives dans la région et les énormes opportunités qu'il offrira aux acteurs économiques des pays qu'il traversera.
Pour Laaziz Kadiri, président de la Commission diplomatie économique, Afrique et Sud–Sud, à la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), cette importante « rencontre est une occasion de mettre l'accent sur la nécessité de donner une impulsion nouvelle aux relations économiques et commerciales », a-t-il déclaré relevant que la présence en force d'acteurs tant marocains que nigérians traduit cette ferme volonté commune de tisser des liens de partenariat plus denses.
Insistant sur la nécessité que la coopération des secteurs privés s'appuie sur la vision Sud-Sud enracinée des deux côtés pour assurer le développement de l'Afrique et la prospérité de son capital humain, il a déclaré : «Nous pouvons nous fixer pour objectif d'aider les entreprises à prospecter nos marchés respectifs, mieux exporter et identifier des opportunités d'investissement ». L'objectif étant de promouvoir et de renforcer le co-investissement et le co-développement et la création de valeur ajoutée et d'emplois locaux, soutenus par un investissement productif, a-t-il précisé.
A propos des deux secteurs retenus pour cette édition, Laaziz Kadiri a indiqué que l'agriculture et l'agro-business représentent le fer de lance de la nouvelle stratégie économique du continent.
Ainsi, « il est de notre devoir, vis-vis de nos populations et des générations futures, de relever le défi d'une agriculture durable et performante, à même de valoriser nos produits naturels, de nourrir notre continent et ses enfants, tout en respectant notre environnement », a-t-il poursuivi. Et de rappeler que l'Initiative pour l'adoption de l'agriculture africaine (Triple A), lancée et portée par le Maroc à l'occasion de la COP22, a pour ambition de réduire la vulnérabilité de l'agriculture africaine face aux changements climatiques.
En outre, a-t-il ajouté, « le Maroc dispose d'un véritable know-how en Afrique dans le domaine de l'agriculture et de l'agro-business. Le plan Maroc Vert est un plan sectoriel dont le bilan est extrêmement positif et qui peut représenter un modèle à suivre pour plusieurs pays africains ».
Considérant la relation entre le Maroc et le Nigeria comme un atout déterminant pour le développement économique du continent, le président de la Commission diplomatie économique a conclu en appelant à la réactivation du Conseil d'Affaires maroco-nigérian signé entre la CGEM et son homologue. Objectif : «Mettre en place une commission dédiée à l'investissement qui aurait une mission de veille, pour identifier les marchés que nous pouvons prospecter ensemble et accompagner les deux communautés d'affaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.