Vaccin anti-Covid-19: un institut indien compte produire plus de 100 millions de doses    Relance: Gouvernement, CGEM et GPBM s'engagent    Le Fonds d'investissement stratégique sur les rails    Arrivée à Beyrouth de l'aide marocaine médicale et humanitaire    Le tourisme: Une affaire de santé aussi    Ligue des champions : les résultats et le programme des quarts    Nouveau modèle de développement: le monde carcéral invité à s'exprimer    Saisie près de Casablanca de plus de 5 tonnes de chira    Rabat constitue son parc à sculpture    Un concours pour révéler les talents arabes du court-métrage    Le classement général de la Botola (mise à jour)    Champions League: le Real s'effondre face à City, Lyon sort la Juve (VIDEOS)    Covid-19 : le Maroc retiré de la liste des pays sûrs    Education Nationale : 2.587 inspecteurs affectés au titre de 2020    Rachid Yazami : Je n'en reviens toujours pas qu'une telle quantité de nitrate d'ammonium ait été stockée pas loin du centre de Beyrouth    Berkane s'offre le WAC    Aguerd vers Rennes et En-Neysiri en quart de l'Europa League    Examen de passage pour Gattuso    Dans une lettre adressée au secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres    Dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité des Nations unies, Christoph Heusgen    Macron réclame une enquête internationale    La hausse des cas touchés par le coronavirus perçue différemment    Réunion du Conseil de gouvernement    Sur Hautes instructions Royales : Mise en place d'un hôpital militaire de campagne à Beyrouth    Covid-19: 1018 nouveaux cas confirmés au Maroc ce vendredi    Etat d'urgence sanitaire: ce que dit le projet de loi adopté ce vendredi    Le chômage poursuit son envolée au deuxième trimestre sous l'effet du Covid-19    La finance participative, un écosystème en perpétuelle évolution    Des fresques murales égaient la kasbah de Bni Ammar    Casey Affleck, en père protecteur dans un monde sans femmes dans "Light of My Life"    "Même pas mort", nouveau roman de Youssef Amine El Alamy    Tourisme national : un secteur d'avenir    Une mosquée incendiée dans le sud-ouest de la France (VIDEO)    La MAP lance la version arabe de son magazine mensuel «BAB»    Hit Radio : «Momo Morning Show» reprendra en septembre    Liban : une instabilité explosive    Ligue des champions : Huit chocs pour quatre billets pour Lisbonne    Le président Ouattara a reçu un message du roi Mohammed VI    Accord de sponsoring : Le Raja et OLA Energy renforcent leur partenariat    Macron à Beyrouth : la colère des Libanais contre leurs dirigeants (vidéos)    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    La terre a tremblé en Algérie    Trump interdit TikTok et WeChat et la Chine crie à la « répression politique »    Le philosophe Bernard Stiegler n'es plus (vidéo)    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    Liban: Envoi d'une aide médicale et humanitaire d'urgence sur hautes instructions Royales    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen    Hit Radio: Momo Morning Show reprendra en septembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'expérience du Maroc en matière de lutte contre le terrorisme mise en relief à Rome
Publié dans Libération le 03 - 12 - 2019

Des experts des Nations unies et de l'Assemblée parlementaire de la Méditerranée (APM), réunis à Rome, ont salué l'expérience «pionnière et intégrée» du Maroc en matière de lutte contre le terrorisme, mettant en avant son caractère multidimensionnel.
La stratégie adoptée par le Royaume dans ce domaine s'appuie sur une vision globale et intégrée associant différents volets (législatif, social, religieux et sécuritaire) et reposant également sur d'autres mécanismes internes qui ont renforcé ses capacités à faire face aux dangers que représentent les groupes terroristes, ont souligné ces experts dans des déclarations à la MAP, en marge de la réunion de coordination de la commission parlementaire spéciale de l'APM sur la lutte contre le terrorisme, tenue dans la capitale italienne.
Dans ce sens, le directeur de la division des projets spéciaux du Bureau des Nations unies pour la lutte contre le terrorisme, Mauro Miedico, a affirmé que le Maroc est un pays leader dans le domaine de prévention et de lutte contre le terrorisme, mettant en avant le caractère singulier du modèle marocain en matière de formation des imams et de promotion des valeurs de tolérance et de dialogue, en plus de la mise en place d'un cadre législatif approprié dans ce domaine.
Après avoir souligné que plusieurs pays «sollicitent l'appui des Nations unies pour le développement de leur cadre législatif» dans ce domaine, il a insisté sur l'importance de tirer profit de «l'expertise accumulée par le Maroc et qui constitue un modèle à suivre pour plusieurs pays souhaitant persévérer sur cette voie».
Le responsable onusien a relevé, par ailleurs, que cette rencontre a permis «de se pencher sur la question des combattants terroristes étrangers et sur leur nombre dans les camps en Irak ou en Syrie, mettant l'accent sur la nécessité «d'une action coordonnée de la part des différentes institutions au niveau national et d'efforts concertés à l'échelle internationale», pour remédier à cette question.
De son côté, le secrétaire général de l'APM, Sergio Piazzi, a fait observer que le Maroc a accumulé une expérience importante dans le domaine de prévention du terrorisme et développé plusieurs mécanismes internes pour faire face aux menaces du radicalisme, ce qui a, a-t-il poursuivi, permis au Royaume de réaliser des résultats notoires».
Mettant en avant la grande estime dont jouit le Maroc sur la scène internationale, il a relevé que le Royaume contribue dans une large mesure à la consolidation de la stabilité dans la région de la Méditerranée.
Sergio Piazzi a salué, dans ce sens, l'initiative du Maroc d'envoyer chaque année, à l'occasion du mois de Ramadan, des imams dans différents pays, notamment européens, pour expliquer les valeurs authentiques de l'Islam et lutter contre les idées extrémistes, estimant que cette initiative revêt une grande importance.
Il a fait remarquer, par ailleurs, que «la menace actuelle que représentent des groupes terroristes tels que Daesh, montre l'impératif d'une coordination internationale sur les plans politique, diplomatique et sécuritaire pour se prémunir contre les éventuels actes terroristes».
Le secrétaire général de l'APM a souligné, en outre, que le Maroc dispose d'une connaissance minutieuse et détaillée du phénomène du terrorisme, «connaît plus que les autres les questions liées à la radicalisation, et aide les pays européens à déjouer des opérations terroristes et dans les processus de déradicalisation», ajoutant que la coopération avec le Maroc «nous permettra de combattre Daech et les sources du terrorisme».
Pour sa part, la présidente de l'AMP, Aliae Bourane, a mis en exergue l'expérience réussie du Maroc dans le domaine de la lutte contre le terrorisme, mettant l'accent sur l'initiative de S.M le Roi Mohammed VI de former les imams.
Elle a fait remarquer, par ailleurs, que les sujets ayant trait à la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent figurent parmi les priorités pour plusieurs pays, relevant que la réunion de coordination de l'AMP offre une plate-forme idoine pour fédérer les efforts et les initiatives en vue d'éradiquer ce fléau.
Le Maroc a été représenté à cette rencontre par une délégation comprenant Mohamed Alami, président du Groupe socialiste à la Chambre des conseillers, Lhou Marbouh, du Groupe Authenticité et modernité, et les députés Mohamed Hjira, du Parti Authenticité et modernité, Abdelatif Berahou, du parti Justice et développement et Amam Chouqran, du Groupe socialiste.
L'objectif de cette réunion est de faire le point sur les activités récentes de l'APM en matière de lutte contre le terrorisme et, avec ses principaux partenaires, de définir les prochaines étapes en fonction des questions prioritaires, notamment les poursuites et le rapatriement de combattants terroristes étrangers, la prévention des mouvements terroristes à travers le renforcement des mesures de sécurité aux frontières et le partage d'informations, la promotion de la solidarité avec les victimes du terrorisme, en reconnaissant le rôle qu'elles peuvent jouer dans la lutte contre la radicalisation et l'extrémisme, ainsi que la lutte contre les aspects cybernétiques du terrorisme.
Les travaux de cette conférence se sont déclinés en quatre séances sur «l'évaluation de la menace actuelle des combattants terroristes étrangers», «la lutte contre les mouvements terroristes» et «la lutte contre l'extrémisme violent : s'attaquer aux causes profondes de la radicalisation, promouvoir le rôle des victimes du terrorisme dans la lutte contre l'attrait du terrorisme et le rôle de l'éducation dans la favorisation de la cohésion sociale et la promotion de la tolérance et de la paix».
«Traiter les aspects cybernétiques du terrorisme: lutte contre les cyber-menaces et la cybercriminalité, utilisation de preuves électroniques pour lutter contre le terrorisme, lutte contre le financement du terrorisme», était également parmi les thèmes débattus lors de cette conférence.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.