Coupe de la CAF: Le Hassania d'Agadir qualifié pour les quarts de finale    Immigration clandestine : 5 individus devant la justice à Oujda pour falsification    Coronavirus : trois cas confirmés en France    L'athlète marocain Hicham Laqouahi remporte la 31ème édition du marathon international de Marrakech    LDC Afrique: Le WAC et le RAJA seront bientôt fixés sur leurs adversaires pour les quarts de finale    Le Roi félicite le Premier ministre indien à l'occasion de la fête nationale de son pays    Le Roi félicite le Gouverneur général d'Australie à l'occasion de la fête nationale de son pays    Elevage dans l'Oriental : des actions pour juguler la faiblesse des précipitations    L'ITB pointe à l'horizon!    Le Raja pour la revanche et la qualification en Tunisie    Hicham Dmii jette l'éponge    Russie: Le nouveau gouvernement a du pain sur la planche…    Ali Najab: «Les tortionnaires du polisario agissaient sur ordre des Algériens»    L'ambassade du Maroc à Pékin rassure    Le PPS au parlement: Le pays ne dispose que de 13 médecins légistes!    Larbi Doghmi, un créateur dans la mémoire…    La «dissolution» de l'IRCAM: Que pensent les acteurs amazighs !    Brexit : l'UE nomme un ambassadeur auprès du Royaume-Uni    Capitales africaines de la culture : Rabat supplée Marrakech à la hâte    Coronavirus: le Maroc instaure un contrôle sanitaire aux ports et aéroports internationaux    Une panne de carburant d'une ambulance cause la mort d'un malade à Youssoufia    Coronavirus : le bilan grimpe à 56 morts et 2000 cas de contamination    Programme des principaux matchs du dimanche 26 janvier    CGEM: Et maintenant, au travail!    CGEM/DGI : Echange autour des dispositions de la Loi de Finances 2020    La ministre espagnole des Affaires étrangères : le Maroc a le droit de délimiter son espace maritime    Turquie : un séisme fait au moins 21 morts dans l'est du pays    Syrie : plus de 38.000 déplacés en cinq jours dans le nord-ouest    Hausse des exportations agro-alimentaires en 2019    Ligue des Champions de la CAF : Le Wydad décroche son ticket pour les quarts    Maroc-Espagne : Le « dialogue » pour résoudre le chevauchement des droits maritimes    Aucun cas de coronavirus au Maroc, annonce la Santé    L'IFC octroie une enveloppe de 100 millions de dollars à la région de Casablanca-Settat    En marge de l'ouverture à Laâyoune des consulats généraux de la RCA et de Sao Tomé    Habib El Malki reçoit l'ambassadeur d'Autriche à Rabat    La Chambre des représentants adopte une proposition et cinq projets de loi    Thomas Reilly : Les progrès réalisés par le Maroc le placent en pole position en Afrique    La SIE change de positionnement    Arrêter de fumer 4 semaines avant une opération réduit le risque de complications    En recevant Merkel, Erdogan met en garde contre une propagation du chaos libyen    Divers sportifs    Paris au défi de convaincre le Pentagone de rester au Sahel    Piers Faccini, le maître de la complainte    Les vraies raisons de la perte de poids d'Adele    Bientôt, un musée Kylie Jenner    Une publication en hommage posthume à Abdelkébir Khatibi    Brexit: Signature de l'accord à Bruxelles avant sa ratification par le Parlement européen    Adam de Maryam Touzani    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La "Puce" Lionel Messi de retour au sommet
Publié dans Libération le 04 - 12 - 2019

Un immense saut vers les sommets: avec un sixième Ballon d'Or décroché lundi, Lionel Messi a continué à forger son mythe en 2019, celui d'une "Puce" argentine discrète et réservée devenue une légende du football.
A 32 ans, quatre ans après son dernier sacre, le petit lutin né à Rosario (Argentine) a remporté son sixième Ballon d'Or, grâce à une année 2019 ordinaire pour lui, extraordinaire pour les autres, rythmée par les records, dans la lignée de son incroyable carrière.
Avec ce 6e titre de meilleur joueur de la planète, glané lundi à Paris devant les stars de Liverpool Virgil Van Dijk (2e) et Sadio Mané (4e), et son éternel rival Cristiano Ronaldo (3e), Messi est désormais seul au monde.
"La Pulga" ("la Puce" en espagnol) se retrouve perchée tout là-haut, devant des légendes comme Johan Cruyff, Michel Platini, Marco Van Basten (3 Ballons d'Or chacun) et surtout, donc, devant Cristiano Ronaldo (5 Ballons d'Or).
Le petit lutin "Leo" (1,69 m, 72 kg), devenu capitaine du FC Barcelone en juillet 2018 après le départ d'Andrés Iniesta, a encore une fois marqué la planète football en 2019 par son talent et son sens du collectif.
Après son 10e titre de champion d'Espagne remporté en mai avec le club catalan, Messi a inscrit un doublé en demi-finale aller de Ligue des champions contre Liverpool à l'aller (3-0), marquant au passage son 700e but au Barça, mais a été éliminé au retour à Anfield (4-0).
Avec 36 buts inscrits, le meilleur attaquant de l'année 2019 selon l'UEFA a remporté son 6e Soulier d'or européen (record absolu), qui récompense le meilleur buteur tous championnats confondus.
Quand la planète football avait découvert Messi, elle s'était émue du destin de ce gamin qui avait des problèmes de croissance et qui avait quitté Rosario à 13 ans pour trouver à Barcelone un club qui finance son traitement médical.
Lancé en équipe première en 2004, l'attaquant a décroché quatre Ligues des champions (2006, 2009, 2011, 2015), devenant le joueur le plus titré du club (35 trophées, dont 10 Ligas, 4 Ligues des champions, 6 Coupes du Roi, 3 Mondiaux des clubs et 3 Supercoupes d'Europe).
Malgré un léger trou d'air en 2013-2014 avec l'irruption des blessures, les records ont continué à tomber, un à un: meilleur buteur du Barça (614 buts et 240 passes décisives), meilleur buteur de la Liga (428), recordman du nombre de buts sur une année civile (91 en 2012)...
Après 700 matches joués sous le maillot blaugrana (il a passé cette barre la semaine passée lors de son récital contre Dortmund, 3-1), Messi a signé un exercice 2018-2019 efficace, pour s'offrir son 6e Ballon d'Or (2009, 2010, 2011, 2012, 2015, 2019). Il reprend donc son bien, après avoir laissé le Croate Luka Modric s'immiscer en 2018 dans le règne sans partage qu'il menait avec son meilleur ennemi Cristiano Ronaldo depuis dix ans (lauréat en 2008, 2013, 2014, 2016, 2017).
Peu d'ombres au tableau de la taciturne star argentine. Le fait de n'avoir plus gagné de C1 depuis quatre ans, peut-être. De n'avoir rien gagné avec l'Argentine, sans doute, même si le champion olympique 2008 a atteint les finales du Mondial-2014 et de la Copa America en 2007, 2015 et 2016, ce qui met sa place de N.1 dans le coeur des Argentins en balance avec la fantasque légende Diego Maradona, qui avait mené l'Albiceleste vers le titre mondial en 1986.
Goût du jeu, timidité touchante et sourire enfantin ont valu à l'Argentin une image beaucoup moins "bling-bling" que celle de son grand rival Cristiano Ronaldo, transféré l'an dernier du Real Madrid à la Juventus de Turin, et 3e du classement du Ballon d'Or 2019.
Cela aurait pu changer avec sa condamnation à 21 mois de prison (qu'il ne purgera pas) et 2,1 millions d'euros d'amende prononcée par la Cour suprême espagnole en 2017 pour fraude fiscale, quelques semaines avant son mariage avec Antonella, son amie d'enfance.
Malgré ces démêlés, les années ont offert au petit lutin de Rosario, papa de trois garçons (Thiago, Mateo et Ciro) des titres et des records, de nombreux tatouages, une barbe désormais bien fournie, et, avec ce 6e Ballon d'Or, une place intouchable de légende vivante du football.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.