Le Maroc devient de moins en moins dépendant de l'eau du ciel, affirme Otmani    Coupe de France: Nayef Aguerd de retour dans le groupe dijonnais    Coronavirus: les autorités chinoises mettent à la disposition des Marocains résidant à Hubei deux numéros verts    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    PAM : Abdesslam Boutayeb annonce sa candidature au poste de Secrétaire général du parti    Marathon international de Marrakech: Victoire de Hicham Laquahi    Négociations post-Brexit: Barnier met en garde contre une rupture brutale    Aït Bennasser : On verra pour mon avenir en fin de saison    Rumeurs de nouveaux compteurs électriques, le démenti formel de l'ONEE    Trump reçoit Netanyahu avec un plan de paix « déjà mort »    Bolton Claim Set to Scramble Impeachment Proceedings    Surf : C'est parti pour le 1er Pro Taghazout Bay !    Football féminin : Le Maroc affronte la Tunisie en amical    Hand-CAN 2020 : Le Maroc décroche son billet pour le Mondial    Décès de Dr Jean Lévy : Un humaniste et combattant inlassable pour la tolérance    Scène culturelle: la guerre des communiqués…    Soirée caritative au profit des enfants atteints d'un cancer    Mahi Binebine: «On donne de nous un triste spectacle !»    Huawei: Londres s'apprête à trancher sous la pression de Washington    Conférence initiée par la CDG à Rabat : De la transformation structurelle pour booster la croissance    Décès d'une détenue au centre hospitalier Al Ghassani de Fès : la mise au point de la DGAPR    Le PPS perd un de ces doyens    Banque d'affaires: Les russes de Renaissance Capital tâtent le terrain    Algérie : après un an, la contestation populaire unit ses forces vives    Les litiges relèvent désormais de la compétence des TPI    Les jeunes et le discours religieux contemporain    L'initiative «100 jours, 100 villes» du RNI fait escale à Asilah    «La confiance de Sefrioui dans Addoha est un signal positif»    La HACA à l'édition 2020 du Salon de la radio et de l'audio-digital à Paris    Les nageurs meknassis se positionnent sur le podium du Championnat d'hiver de Meknès    Point de vue : Dire pour construire et non dire pour détruire    Le groupe Addoha intensifie ses investissements au Ghana    Nous sommes tous Nour    Chute d'obus de mortier sur l'Est de Tripoli : Un Marocain tué    Mission multi-sectorielle sur les mines et industries extractives à Nouakchott    CGEM-DGI : CGEM-DGI Une rencontre de communication sur les dispositions de la loi de Finances 2020    Une baisse du marché sans impact sur les recettes fiscales    Abdelaziz Barrada rejoint les Lusitanos Saint-Maur    Edito : Triste déballage    Voici le temps qu'il fera ce lundi    Harvey Weinstein avait une "liste rouge" des femmes susceptibles de le dénoncer    Noureddine Saïl à Dakar : "Il faut multiplier les productions cinématographiques nationales afin de promouvoir le cinéma africain"    Russie: Le nouveau gouvernement a du pain sur la planche…    L'ambassade du Maroc à Pékin rassure    Le PPS au parlement: Le pays ne dispose que de 13 médecins légistes!    Coronavirus : Voici les pays touchés    Capitales africaines de la culture : Rabat supplée Marrakech à la hâte    Piers Faccini, le maître de la complainte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Comment protéger vos données personnelles
Publié dans Libération le 07 - 12 - 2019

Pour protéger les données personnelles, il faut comprendre les conséquences et les usages inhérents aux nouvelles technologies, a indiqué, jeudi à Rabat, le président de la Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP), Omar Seghrouchni. Dans une déclaration en marge de la réunion du groupe de travail sur la gestion des identités relevant du Réseau africain des autorités de protection des données personnelles (RAPDP), M. Seghrouchni a relevé qu'il ne s'agit pas de réglementer la technologie mais d'en comprendre les conséquences et les nouveaux usages qui émergent, en vue de protéger le citoyen au sein de l'écosystème numérique.
Pour M. Seghrouchni, la protection du citoyen passe par l'étude de l'impact de l'intelligence artificielle sur la gestion des identités et sur le risque de manipulation aussi bien commercial, marketing que politique, relevant que "jusque-là, lorsqu'on voulait identifier quelqu'un on lui donnait un titre qui pouvait être une carte nationale, un passeport, etc". Or, la gestion des identités a évolué aujourd'hui avec les technologies émergentes et pour pouvoir identifier une personne "on peut enrichir ce mécanisme d'identité par des biométries, des reconnaissances faciales, des reconnaissances vocales entre autres", a-t-il ajouté.
De son côté, la présidente du RAPDP et présidente de la commission de l'informatique et des libertés du Burkina-Faso, Marguerite Ouedraogo Bonane, a noté que "la question de l'identifiant unique nous a permis de réfléchir sur comment sont identifiées les données personnelles de nos concitoyens". Selon Mme Ouedraogo Bonane, les entreprises et les administrations recueillent d'énormes bases de données à ce sujet. "L'important est de savoir comment elles sont conservées et manipulées", a-t-il estimé, s'interrogeant sur les enjeux qui entourent l'identifiant unique.
Outre la CNDP, le groupe de travail est composé des autorités de protection de données personnelles du Bénin, du Burkina Faso, du Cap-Vert, de la Côte d'Ivoire, du Gabon et du Mali. Il permet à ses membres d'une part, d'établir un état des lieux des pratiques en Afrique, des risques encourus et des dispositifs de protection dans le continent, et d'autre part, de définir une feuille de route africaine pour que les dispositifs de gestion des identités soient davantage protecteurs de la vie privée et des données personnelles.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.