Programme des principales rencontres du samedi 18 janvier    Les positions des séparatistes concernant le Rallye Africa Eco Race: des délires pathétiques (M.Bourita)    Centre hospitalier régional d'Al Hoceïma : le ministère de la Santé alerté par l'absence de 34 médecins    Ankara et Rabat ont 15 jours pour produire un ALE plus équilibré    Le groupe coréen "Hands" ouvre sa première unité de production africaine à Tanger    L'activité globale de la CCG en croissance de 23% en 2019    Insolite : Imiter Ghosn    Habib El Malki reçoit le secrétaire d'Etat rwandais chargé de la Communauté de l'Afrique de l'Est    Hommage à Noureddine Belhoucine    Le président de la Chambre des représentants s'entretient avec le ministre grec des Affaires étrangères    Cristiano Ronaldo : les secrets de sa forme insolente dévoilés !    Hicham Dekik : La sélection nationale fin prête pour la CAN de futsal à Laâyoune    Handball : Le CHAN à Laâyoune    Tant de dossiers à débattre et de relations à consolider    La forêt et le nouveau modèle de développement    Combien d'années de vie en bonne santé gagne-t-on en adoptant un mode de vie sain ?    Divers    Antonia Jiménez, rare femme dans le monde masculin de la guitare flamenca    YouTube diffusera une série documentaire sur Justin Bieber    Shakira est stressée à l'approche du Super Bowl    Liban: L'impasse politique se poursuit    Maroc/Turquie: Importations massives: Halte aux abus!    La Grèce encourage le maréchal Haftar dans le processus de paix libyen    WEF: Que faut-il surveiller en 2020?    Bulletin météorologique spécial : temps froid, chute de neige et fortes rafales de vents à partir de dimanche    Brèves Internationales    CAN Handball 2020 : le Maroc bat la Zambie    Le Sévillan Youssef En-Nesyri débutera par un choc face au Real    Clôture de la session parlementaire d'automne : le compte à rebours est lancé, le bilan s'annonce maigre    Le Conseil de gouvernement adopte deux projets de décrets relatifs aux indemnités des magistrats    Botola J-13: Avec le choc de haut de tableau RSB-RAJA    L'OCS réalise un pas en avant vers le carré d'Or    Le PAM accuse le PJD d'avoir utilisé de l'argent public pour organiser une soirée en l'honneur de l'épouse d'El Othmani    La BCP s'engage pour la TPE    La loi passe le cap de la 1ère Chambre    Boeing abattu en Iran: « le monde attend des réponses », avertit Ottawa    Amine Razouk et Mehdi Alaoui à la tête de l'Apebi    Arrestation d'un individu pour viol sur mineurs à El Jadida    Marrakech : Des voleurs de palmiers arrêtés en flagrant délit    Distinctions royales aux majors du Programme de lutte contre l'analphabétisme    Rapprochement entre Bank Al-Maghrib et le Conseil de la Concurrence    Sidi Slimane: Le gestionnaire délégué de la collecte des déchets ménagers se dote d'une convention collective    Le Sahara marocain «véritable trait d'union entre le Maroc et le reste de l'Afrique»    SM le Roi visite «Bayt Dakira» à la Médina d'Essaouira    Kaws expose pour la première fois au Moyen-Orient    #LesYeuxOuVerts, l'expo écolo pensée pour reconstruire des écoles    Les Moroccan cultural Days démarrent à Londres    Des œuvres d'arts disparaissent du Parlement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Polisario sur la sellette
Publié dans Libération le 08 - 12 - 2019

Bien que les autorités algériennes aient démenti l'information selon laquelle elles auraient, elles-mêmes, mis en garde contre les risques d'insécurité dans les camps de Tindouf, la MINURSO a néanmoins pris la décision de déléguer l'un de ses généraux pour débattre de la question avec le Polisario.
Cette décision a fait suite à l'alerte donnée par le ministère espagnol des Affaires étrangères à ses ressortissants d'éviter de se rendre dans les camps de Tindouf qui avait suscité une vive réaction de la direction séparatiste qui a crié au complot fomenté par le Maroc.
Mais une semaine plus tard, elle est revenue à la raison, et a fini par accepter d'examiner avec la mission onusienne la question des risques imminents d'attentats terroristes et d'enlèvement d'étrangers dans les camps qui a fait l'objet des réactions espagnole et canadienne.
«Les menaces étaient en effet au cœur d'une réunion tenue mardi 3 décembre au camp Rabouni, entre un général chargé des questions sécuritaires à la MINURSO, et de hauts gradés du Front», nous rapportent des sources des camps.
«Le militaire a transmis à ses interlocuteurs les préoccupations des Nations unies quant à d'éventuelles infiltrations de djihadistes provenant du Mali, et fuyant les frappes de l'armée française dans la région vers les camps de Tindouf.»
Des médias desdits camps ont fait état à ce propos de l'enrôlement de jeunes Sahraouis dans les rangs de groupes terroristes. C'est d'ailleurs ce qui ressort du reportage réalisé en septembre 2017 par certains de ces médias.
La liaison entre le mouvement séparatiste de Brahim Ghali et les djihadistes, longtemps dénoncée par les médias marocains et étayée par la récompense de 5 millions de dollars annoncée, vendredi 4 octobre dernier, par le Département d'Etat américain en échange d'informations permettant d'identifier ou de localiser Adnan Abou Walid al-Sahraoui, un ancien membre du Polisario, devenu chef de l'Organisation Etat islamique dans le grand Sahara, est venue confirmer cette connexion souvent démentie par la direction du Polisario.
Le représentant de la MINURSO a profité de la rencontre du mardi pour aborder la présence d'éléments armés du Front dans les zones tampons et la situation à El Guerguarat. Il a également saisi l'occasion pour annoncer l'installation d'un nouveau poste d'observation militaire de la mission à l'Est du mur de sécurité.
L'émissaire de la mission onusienne a également soulevé la question du lieu choisi par le Polisario pour organiser son soi-disant 15ème congrès, prévu du 19 au 23 décembre à Tifariti, à l'Est du mur de sable.
Cette rencontre s'est déroulée alors que les camps de Tindouf étaient secoués par de violents affrontements entre deux fractions de la tribu Rguibat.
Ces affrontements ont éclaté dimanche 1er décembre dans la localité dite "Dairat de Mahbes" au camp de «Smara», entre les fractions "Labouihat" et "Oulad Moussa"
A l'origine de la confrontation, une dispute entre deux familles issues de ces fractions d'une même tribu, au sujet d'un lot de terrain situé au lieu-dit de «Dairat».
Le bilan s'est établi, selon nos sources, à plusieurs blessés parmi les belligérants et à d'importants dégâts matériels dont une maison incendiée.
Alors que les Bouihat et leurs cousins les Oulad Moussa se mesuraient à coup de gourdins, des contestataires ont investi le siège de la prétendue présidence et les bureaux du chef du Polisario pour réclamer la libération de l'un des leurs dont Brahim Ghali avait promis la révision du procès mais n'a pas honoré sa parole.
Selon le Forum de soutien aux autonomistes de Tindouf (Forsatin), «le prisonnier en question est incarcéré depuis fin 2017 et purge une peine de 6 ans de prison ferme pour détention et trafic de drogue alors que les preuves démontrent qu'il n'a aucun lien avec la livraison de stupéfiants opérée par des narcotrafiquants dont l'un a été mystérieusement innocenté et un autre évadé de l'hôpital de Tindouf où il a été admis avec la complicité de l'un des dirigeants du Polisario.
Convaincus de l'existence de liens étroits entre le Polisario et les trafiquants de drogue auxquels il apporte son soutien et nombre de facilités, la famille et les proches du détenu en question ont menacé «d'intensifier les protestations et de recourir à d'autres formes de contestation plus radicales jusqu'à la satisfaction de leur revendication, voire de boycotter le prochain congrès du Polisario», conclut Forsatin.
Ahmadou El-Katab


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.