La CSMD organise une séance d'écoute avec le HCP    Délimitation des frontières maritimes du Maroc : Les textes passent au parlement, la presse ibérique panique    Politique foncière: Une remise à plat s'impose, recommande le CESE    Tanger Med : solutions dématérialisées pour l'export agroalimentaire    Walid Regragui quitte le FUS pour Al-Duhail    Virus: La Chine redoute une mutation, l'OMS en conclave    Système statistique national: Le sujet de la réforme enfin sur la table    Naufrage de la «rasd» en Amérique latine    Le PPS rend hommage au militant et à l'intellectuel engagé    Abdelkader Ababou: adieu l'artiste doux…    La Grèce sur le point d'être présidée pour la première fois par une femme    Le Groupe dresse son bilan 2019 : Renault Maroc performe à nouveau avec près de 400.000 véhicules produits    Botola Pro D1 : Le Wydad de Casablanca nouveau leader    Coupe arabe U-20 : Le Maroc dans le groupe B    CAN-2020 de futsal : Objectif, conserver le titre    Procès en destitution de Trump: Mardi glacial au Capitole    L'opposition russe en désarroi après la réforme éclair de Poutine    Au titre de l'année 2019 : 80 rencontres culturelles dans 35 cafés littéraires de par le Maroc    Improvisation sur «Des tranches de vie nées du néant»    "Mon corps, ma liberté", un mouvement sur les pas de "El Violador eres tu!    Italie: Les «sardines» défient Salvini…    La Caravane «Maroc-Innov» fait escale à Chichaoua au profit des jeunes porteurs de projets    Taroudant : Un couple soupçonné d'agression sur sa fille    Sommet UK-Afrique : Le Maroc en force à Londres    Perspectives prometteuses pour l'économie nationale : La DEPF table sur un taux de croissance de 3,7% en 2020    Burkina Faso : 48 heures de deuil national après une nouvelle attaque terroriste    Retraites : la CGT a mis à l'arrêt la plus grande usine hydro-électrique de France    L'enfant terrible de la mode Jean-Paul Gaultier raccroche au sommet de la gloire    Lamia Tazi nommée PDG du laboratoire pharmaceutique Sothema    Edito : Nouvelle victoire    Classement Rekrute: Qui sont les 25 employeurs les plus attractifs?    Arrestation à Meknès d'une vagabonde pour enlèvement présumé d'un nourrisson    Le sommeil contrecarre le larcin planifié par un Marocain dans un complexe commercial en Italie    Le directeur sportif du FC Séville”Monchi”: Youssef En Nesyri a un énorme potentiel    Didier Six,l'entraîneur de la Guinée: C'est vrai que le plus gros morceau, c'est le Maroc    Venezuela: Pompeo annonce plus d'actions contre la "tyrannie" de Maduro    L'artisanat, un miroir ondoyant mais luisant d'espoir aux mains de l'artisan    Les drones pourraient bientôt voler comme des oiseaux    Insolite : Le chat fugueur    Ces stars mariées à leur amour de jeunesse    Session de formation sur l'arbitrage en sports collectifs    Vers un deuxième acte de l'affaire Tiazi    La Chambre des conseillers s'ouvre aux ONG    Jean-Paul Carteron : Dakhla sera la future Floride du Maroc    Colloque sur le financement de l'économie nationale à la Chambre des représentants    Le caftan marocain brille de mille feux à Paris    Le patrimoine amazigh à l'honneur à Imintanoute    Forum national des créations de l'enfant à Fès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le capital humain marocain, une ressource qualifiée et performante
Publié dans Libération le 10 - 12 - 2019

Le capital humain marocain est une "ressource qualifiée et performante" à la disposition du développement économique du Royaume, a relevé, dernièrement à Rabat, l'ambassadeur du Japon au Maroc, Takuji Hanatani.
S'exprimant lors d'une conférence tenue à l'Université internationale de Rabat (UIR) sous le thème "Economic Development of Japan", M. Hanatani a estimé que le Maroc dispose de ressources humaines "riches et performantes", soulignant l'importance de ce "potentiel humain", qui se veut un "atout majeur au service de l'investissement compétitif et de la création de valeur ajoutée", rapporte la MAP.
Le diplomate, qui mettait en exergue les causes de l'expansion économique rapide qu'a connue le Japon au cours des années récentes, a indiqué que le Royaume est le deuxième récipiendaire africain des investissements directs à l'étranger (IDE) japonais en Afrique, faisant savoir que quelque 70 entreprises nippones sont actuellement opérationnelles au Maroc et ont contribué à la création d'environ 14.000 emplois.
"Le Japon ne dispose pas de ressources naturelles et repose principalement sur son capital humain", a-t-il noté, plaidant dans ce sillage pour davantage d'investissements dans ce "facteur déterminant" de la croissance économique des nations. L'ambassadeur japonais a également passé en revue les différentes phases de développement économique de son pays, en commençant par l'époque Edo (1603-1867) durant laquelle les conditions préalables à l'industrialisation et la modernisation nippone ont été établies.
"L'unité et la stabilité politique, le développement de l'agriculture, des transports et l'émergence de marchés unifiés, la montée du commerce, de la finance et de la classe marchande aisée, l'essor de la fabrication pré-moderne, la promotion industrielle par les gouvernements locaux et un niveau d'éducation élevé ont constitué les clés du développement japonais durant cette période", a-t-il expliqué.
M. Hanatani a, en outre, abordé les défis structurels auxquels son pays est confronté, indiquant, à cet égard, que "le vieillissement de la population, le manque de ressources naturelles et la dette publique colossale" en sont les principaux.
Sur un autre registre, le responsable nippon s'est réjoui des relations diplomatiques raffermies depuis l'indépendance entre le Maroc et le Japon et qui "se caractérisent par des liens historiques étroits unissant la Famille Royale et la Famille Impériale du Japon et par des rapports fructueux dans divers domaines".
"Je suis arrivé au Maroc il y a deux ans et demi et je suis très honoré et privilégié de servir dans ce merveilleux pays", s'est-il félicité, exprimant son souhait de voir les relations économiques entre les deux pays se développent davantage, surtout en matière d'échanges commerciaux.
Cette rencontre, qui s'inscrit dans le cadre d'une série de conférences intitulée "Les mercredis de l'entreprise" et animée par d'éminentes personnalités au profit des étudiants de l'UIR, a été marquée par la présence de personnalités des mondes diplomatique, universitaire et économique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.