Congrès extraordinaire du PJD à l'horizon    IDE : les estimations de BAM    L'inflation s'établirait à 0,4% en 2020 et à 1% en 2021 (BAM)    Fenie Brossette : Un plan commercial et opérationnel pour atténuer l'impact Covid    Fès: Saisie de plus de 55.000 bouteilles de boissons alcoolisées, trois individus interpelés    Enseignement supérieur : Une rentrée universitaire bousculée, des étudiants décalés mais non recalés    «The Moderator» : Un film sur la violence à l'égard des femmes    «Artcurial» présente le bilan de sa première année de présence au Maroc    Youssef Amrani déplore «le non-Maghreb», un «gâchis économique, un handicap politique et une aberration historique»    «La couverture sociale globale, un investissement productif»    L'OFPPT lance les travaux de construction de sa 5ème Cité des Métiers et des Compétences    Au siège de l'AIEA, une fontaine marocaine s'offre un lifting    Inédit : Des journalistes et universitaires arabes débattent avec des responsables et des journalistes israéliens    L'effervescence des supporters envahit les réseaux sociaux    UFC: Khamzat Chimaev, le Khabib 2.0 !    Botola (25e journée)    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Le Maroc de l'ancien monde    Alerte vidéo – Casablanca : Gigantesque incendie dans une usine du quartier industriel de Sidi Bernoussi    Les lunettes de vue offrent une protection contre le coronavirus [Etude]    Ghita Mouttaqi-Allah, présidente du Rotary Club Casablanca La Sqala : « On veut vulgariser et partager des expériences touchant la maladie d'Alzheimer »    Le doute et le désarroi s'installent    Une geste citoyen pour améliorer la qualité de l'air respiré en ville    Taux directeur : CDG Capital anticipe des baisses supplémentaires lors des prochains Conseils de Bank Al-Maghrib    Les polycliniques de la CNSS: où est le problème?    Une grande perte pour la recherche sur l'amazighe    Mme Fettah Alaoui: «La culture est un pilier majeur pour le tourisme marocain»    Entre le monde des Arts et l'univers des Lettres    Cinéma. Nisrine Erraddi nominée à l'Académie de Sotigui    La chaîne française M6 interdite en Algérie après la diffusion d'un documentaire au vitriol    Cameroun : dix ans de réclusion pour des militaires ayant abattu deux femmes et leurs enfants    Présidentielle en Côte d'Ivoire : le représentant de l'ONU appelle à la «retenue»    Au Mali, l'ex-ministre de la défense Ba N'Daou nommé président de transition    Elections : La bataille des jeunes a commencé    L'actrice Mariem Hussein arrêtée à Dubaï    Tourisme : Marrakech affûte ses armes pour la reprise    CORPS SECURITAIRE DE NOUVELLE GENERATION : LA METHODE HAMMOUCHI    Djokovic: « Nadal reste le favori pour Roland-Garros »    Moha Ouali Tagma désigné membre de la délégation de haut niveau à l'OIF    Joe Biden. « 200 millions d'Américains morts du Covid »    Botola: le Hassania d'Agadir tombe à Oued Zem (VIDEO)    AIEA: Le Maroc préside la 64e conférence    Reportage de M6: les autorités algériennes contre-attaquent    L'hôpital des FAR prodigue des soins permanents aux brûlés de l'explosion de Beyrouth    Jawad Yamiq proche du Getafe    Reda Boudina expose sa démarche du graffiti    Football : Nayef Aguerd débute bien la saison en France    Quatre productions marocaines en lice au Festival du film arabe de Malmö    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'université et son importance dans l'épanouissement des personnes autistes
Publié dans Libération le 11 - 12 - 2019

L'université a toute sa place pour permettre aux personnes autistes de s'épanouir, a déclaré le philosophe et l'écrivain Josef Schovance lors d'une conférence sous le thème : «Autisme : quelle inclusion à l'université», tenue lundi, à la Faculté des sciences de Rabat.
"J'ai eu la chance de participer à deux projets visant à rendre l'université plus inclusive. Ces expériences étaient pour moi un bonheur sur le plan scientifique et humain, car la diversité humaine est ce qui rend le monde meilleur et plus enthousiasmant", a relevé M. Schovance.
Evoquant la place de l'université dans l'inclusion sociale, Josef Schovance s'est dit convaincu qu'imaginer "ensemble des solutions pour l'avenir de chacun, c'est notre devoir à tous". "Avec les acteurs du monde associatif, je suis sûr que nous pouvons bâtir une société beaucoup plus inclusive", a-t-il rétorqué.
Pour M. Schovance, décrit comme un homme qui a brillé par sa carrière et a fait de son handicap invisible une force et une source de motivation, avoir un enfant autiste ou différent est une chance. "La chance de pouvoir vivre des expériences uniques et magiques et je pense que l'humanité est beaucoup plus riche lorsqu'on a une humanité au pluriel", a-t-il dit.
Se réjouissant d'être né autiste, "une chance" qui lui a permis de faire de merveilleuses rencontres, Josef Schovance a rappelé à l'audience qu'il n'y a pas qu'une seule façon de se développer. "Plusieurs manières existent et l'autisme en est une".
Sensibilisant à l'importance d'une inclusion sociale, harmonieuse à tous les niveaux, le philosophe français a révélé que les établissements scolaires avec les meilleures performances sont les plus inclusifs.
Pour Josef Schovance, l'autisme de "Greta Thunberg" a été un moteur pour se concentrer et se spécialiser sur le changement climatique. « Cette jeune de 16 ans n'a aucun sens de hiérarchie sociale, caractéristique des personnes autistes », a-t-il dit.
Abordant le thème de l'autisme et l'emploi, M. Schovance a interpellé l'audience sur la particularité d'une entreprise française d'agroalimentaire qui a fait de son personnel autiste une force de travail. "Les statistiques de rentabilité de l'entreprise ont été stimulées par les personnes autistes qui n'ont eu aucun jour de grève ni d'absence en plus de leur propreté au sein du lieu de travail et surtout leur aptitude à exécuter avec précision leurs tâches", a-t-il expliqué.
Josef Schovance est un philosophe, écrivain français et voyageur autiste, militant pour la dignité des personnes autistes. Après une scolarité difficile, il obtient une maîtrise à Sciences Po Paris, puis un doctorat en philosophie et sciences sociales à l'EHESS. Polyglotte, Josef Schovance partage ses découvertes notamment sur ses propres chroniques et à travers ses publications dont son autobiographie « Je suis à l'Est! ».
De son côté, le président de l'Université Mohammed V de Rabat, Mohamed El Ghachi, a déclaré qu'à travers cette conférence, l'Université Mohammed V démontre sa présence dans ce genre d'action citoyenne pour montrer que l'autisme ne peut en aucun cas être un obstacle pour la réussite.
"Ce n'est plus un choix, mais une obligation et un devoir pour offrir un programme inclusif destiné aux étudiants à besoins spécifiques. Ainsi à travers ce genre de manifestation, l'Université Mohammed V met en avant la question des étudiants et des citoyens à besoins spécifiques", a signalé M. El Ghachi.
Organisée en partenariat avec l'Université Mohammed V, l'ambassade de la France au Maroc et l'Association Al Manar, cette conférence animée par M. Schovance a été une occasion pour expliquer à l'audience composée de parents, de corps professoral et d'étudiants l'importance de l'inclusion des jeunes atteints d'autisme dans l'université.
Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS) 1 enfant sur 160 présente un trouble du spectre autistique, qui apparaît dans l'enfance, mais a tendance à persister à l'adolescence et à l'âge adulte.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.