Les villes doivent impérativement maintenir des systèmes alimentaires durables, affirme la FAO    Allemagne : des milliers de manifestants réclament à de prendre en charge les réfugiés    Le Raja de Casablanca retrouve la tête du classement de Botola Pro D1    Coronavirus : le Maroc dépasse la barre des 100.000 contaminations    Le Maroc remarquablement élu au Comité des Droits de l'Homme de l'ONU    Liberté économique : le Maroc 78ème mondial    La BVC dans le rouge du 14 au 18 septembre    Algérie: Un milliard de dollars de pertes financières    Mamounia, Royal Mansour, Fours Seasons...ils vont rouvrir leurs portes à Marrakech    Le docteur et académicien Mohamed Talal tire sa révérence    Abu Wael al-Rifi : Le contraste saisissant entre les grands patriotes et les petits maitres des entourloupettes    Mercato: Gareth Bale de retour à Tottenham!    Bundesliga: Le Bayern détruit Schalke!    Liverpool officialise l'arrivée de Thiago Alcantara    Lanceur d'alerte : Révélations en série d'un officier des services secrets du Polisario    Coronavirus: en France, la Haute Autorité de santé tranche sur la fiabilité des tests salivaires    Tanger: la douane découvre une usine clandestine    Marrakech adoptera l'enseignement en alternance    Mohamed Rouicha : sauveur de mémoire    Un parcours culturel très riche et très séduisant    Des artistes marocains appellent à la réouverture des théâtres et des salles de cinéma!    Washington reconduit unilatéralement les sanctions de l'ONU contre l'Iran    En Grèce, 9 000 demandeurs d'asile ont déjà rejoint le nouveau camp de Lesbos    Climat des investissements au Maroc : le Département d'Etat US distribue bons et mauvais points [document]    Formation: mesures exceptionnelles en faveur des entreprises marocaines    "Africa Innovation Week 2020": l'EMSI rafle la mise    Contrats spéciaux de formation: des mesures annoncées en faveur des entreprises marocaines    Entretien avec Othman Ktiri, l'entrepreneur marocain qui a réussi en Espagne    Mexico : création d'un groupe d'amitié avec le Maroc pour promouvoir la coopération bilatérale    «Enquête exclusive» : les dérives du régime algérien mises en lumière    Arabie saoudite: cinq personnes blessées par un projectile tiré par les Houthis    Une photo de Leila Hadioui avec Saad Lamjarred surprend ses fans    Nadal tombe à Rome (VIDEO)    Météo : le temps se rafraîchit ce dimanche au Maroc (températures)    Tanger : après l'affaire Adnane, nouvelle arrestation pour « attentat à la pudeur »    Mika « Loves Beirut » et d'autres stars mondiales aussi    L'image de la semaine    «Zanka contact», un ovni dans le 7e art national    Culture en vrac    Botola Pro: l'OCK tombe à domicile face à Berkane (VIDEO)    Real Madrid: Gareth Bale prêté à Tottenham    La presse britannique évoque les « sculptures » de Mehdia    Cellule terroriste démantelée le 10 septembre: Ce que révèle l'expertise de la police scientifique    Le secrétariat général des Finances de nouveau vacant    El Fizazi n'exclut pas un retour de Benkirane à la politique    Turquie : Ankara condamne un journal grec qui avait invité Erdogan à « aller se faire foutre »    Etat-Unis : Les applications chinoises TikTok et WeChat interdites    Le forum de la jeunesse du cinéma hassani démarre ce soir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'intelligence artificielle, entre opportunité et menace pour la santé
Publié dans Libération le 13 - 12 - 2019

En dépit des opportunités infinies offertes à l'économie et à la société en raison de ses applications dans pratiquement tous les domaines de la vie quotidienne, l'intelligence artificielle (IA) peut également engendrer des risques, notamment en matière de violation du secret professionnel et de déshumanisation de la relation avec le patient, a estimé, jeudi à Casablanca, le professeur Wajih Maazouzi, spécialiste de chirurgie cardio-vasculaire.
Le cardiologue, qui animait une conférence sous le thème "Intelligence artificielle et santé, une opportunité ou une menace également?", organisée par la Fondation de la mosquée Hassan II de Casablanca dans le cadre de son programme scientifique et culturel pour la saison 2019-2020, a qualifié l'intelligence artificielle d'une force naturelle et d'un "tsunami numérique" ayant les données comme carburant et l'informatique comme moteur, tout en exposant ses nombreuses applications, en particulier dans la médecine.
Il a abordé son utilisation en matière de chirurgie robotique, de réalité virtuelle, d'objets connectés, de tests génétiques, d'exploitations des données dans la recherche, d'imprimante pour les dispositifs médicaux, de simulation pour la formation du personnel, de robots animateurs, mettant l'accent, en premier lieu, sur ce que l'IA offre en matière d'aide au diagnostic et de prévention cardiovasculaire.
M. Maazouzi, connu notamment pour avoir réalisé, en 1995, une première au Maroc en transplantant un cœur humain, a souligné, par ailleurs, que l'IA, comme toute médaille, a aussi son revers, détaillant dans ce sens les risques qu'elle peut engendrer en matière d'atteinte à la vie privée et violation du secret professionnel, d'utilisation à des fins malveillantes, de déshumanisation de la relation avec le patient, de responsabilité en cas d'erreur, de dégradation de la neuroplasticité, d'émoussement du sens clinique et de manipulation et d'inégalité.
En ce qui concerne la responsabilité en cas d'erreur, le professeur a rappelé la "Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l'intelligence artificielle", en particulier le 8ème principe stipulant que "dans tous les domaines où une décision qui affecte la vie, la qualité de la vie ou la réputation d'une personne doit être prise, la décision finale devrait revenir à un être humain et cette décision devrait être libre et éclairée".
M. Maazouzi, qui s'est interrogé sur ce que dévoilent les deux faces de l'IA, a relevé que, de plus en plus des voix s'élèvent pour demander que "l'éthique, qui doit toujours guider la démarche du professionnel de santé, constitue le nécessaire contrepoids à un développement aveugle et sans limite de l'intelligence artificielle".
Lors de cette rencontre, organisée en partenariat avec l'amicale des retraités de Société générale Maroc, le professeur a également revenu sur l'historique de l'apparition de l'IA, la définition de ce concept complexe, les différents visages de l'IA (IA faible, super IA et IA forte), tout en présentant la répartition par pays de la production scientifique en la matière.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.