Voici le temps qu'il fera ce lundi    Pour les joueurs, un été intense avant une année dense    Idiotorial : L'ovalie a son virus    "Jemâa El Fna en live" Quand les artistes de la place subjuguent le public par des spectacles virtuels à distance    L'Oriental fashion show, une édition digitale inédite    Les Instituts Cervantès au Maroc lancent la seconde partie du cycle du cinéma en ligne "Clásicos contigo"    L'ambassadeur de Chine à Rabat salue l'initiative Royale en faveur des pays africains    La responsabilité de l'Algérie dans les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf établie à l'ONU    Le WAC et le Raja pas du tout tentés pas des matches au stade Père Jégo    Les marchands non financiers anticipent une diminution de leur activité    Rapatriement de 290 Marocains bloqués au Canada    Le Maroc accueillera le premier Canopy by Hilton en Afrique du Nord    Le Parlement et le HCP renforcent leur coopération    L'Algérie veut que se tienne des élections en Libye    Safi en quarantaine : Le spectre du reconfinement plane sur d'autres cités    Coronavirus dans le monde : zones reconfinées en Espagne, le Maroc enregistre son bilan le plus lourd depuis mars    Macron s'exprimera à l'occasion du 14 juillet, une première    Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil dans le meilleur des PJD    Fraude aux cotisations sociales : la scandaleuse vidéo d'Amekraz qui aggrave son cas    Chelsea, Manchester United et Arsenal victorieux    Rapatriement des Marocains bloqués en Turquie : 2 nouveaux vols et 230 citoyens transportés samedi    Castex et Macron mettent les «bouchées doubles»    Hong Kong: c entre Londres et Pékin    NordinAmrabat testé positif au Coronavirus !    Raja Jeddaoui, la star du 7e art arabe n'est plus    Phraséologie humaniste, Horreur impérialiste    Grosse chaleur du dimanche à mardi dans plusieurs provinces du Royaume    Coronavirus : la région de Marrakech-Safi est la plus touchée ce dimanche    Serie A: large succès de la Juventus et de l'AC Milan    Tarik Haddi, nouveau président de l'AMIC    Des ministres gaffeurs!    Nabil Benabdallah: «Se départir des velléités colonialistes»    L'ANP et l'AFD pour un développement durable et compétitif des ports    Casablanca: placé en garde à vue, il meurt après un malaise    La Fédération appelle à des assises nationales sur la presse et les médias    Covid-19 : l'actrice égyptienne Raja Al Jadawi n'est plus    Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien dans les camps de Tindouf    Message du roi Mohammed VI au président de l'Algérie    Radouane Amine : « Nous défendons la thèse mettant l'humain au centre de tout modèle de développement »    Comment Royal Air Maroc se prépare à l'austérité    Ragaa El-Guiddawi emportée par le Coronavirus    Un organisme de l'ONU pointe la responsabilité du régime algérien dans les violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf    PJD: le communiqué de la honte    Patriotisme fiscal : l'urgence d'un élan patriotique dans le domaine de l'impôt    Le trauma colonial algérien encore vivace, le président Tebboune réclame des excuses françaises    Fête de l'indépendance des USA: Le Roi Mohammed VI félicite le président Trump    Danemark : La Petite Sirène de Copenhague vandalisée et accusée de racisme    «L'art pour l'espoir»: 27 regards à l'ère de la pandémie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Brahim Ghali consolide sa dictature
Publié dans Libération le 29 - 12 - 2019


Au moment où les pays de la sous-région consolident leur ouverture démocratique, Brahim Ghalisemble, lui, s'orienter vers la pérennisation de sa dictature et tourner allègrement le dos à la réalité des souffrances endurées par les populations parquées dans la Hamada algérienne. Il a, à cet effet, fait entériner par un prétendu congrès qu'il a organisé à sa mesure par un collège qu'il a sélectionné parmi ses plus fervents défenseurs, sa décision et celle des généraux algériens de garder son siège de chef du Polisario ad vitam æternam. Fort de son nouveau statut de chef éternel, il s'en est pris, dans sa première sortie médiatique, aux nouveaux responsables de Nouakchott qu'il accuse d'être pro-marocains et menace de déstabilisation et de représailles. Cette annonce a été faite lors d'une rencontre qu'il a tenue avec les membres de la délégation des partis du pays du million de poètes venus à Tifariti qu'il a menacés en disant que «l'Etat et le peuple mauritaniens» seraient les premiers à pâtir en cas de reprise des hostilités dans la région. Il a révélé à ses hôtes la décision de son mouvement de se retirer du processus onusien et de relancer les hostilités contre le Maroc. Il a aussi réitéré sa détermination à réviser les relations qu'il entretient avec les Nations unies.«Ce qui pourrait provoquer des tensions alors que nous sommes dans une région qui a besoin de stabilité», indiquent des sources concordantes. Le chef du Polisario a aussi affirmé qu'il «est nécessaire que la Mauritanie joue un rôle de leader afin d'épargner à la région toute tension qui l'endommagera plus que tout autre». Mais si Brahim Ghali et son entourage se sont félicités du « bon » déroulement du congrès, nombreux sont les observateurs qui ont qualifié ces assises de fuite en avant Certains médias des camps de Tindouf ont, en effet, affirmé que la déclaration de Brahim Ghali relative à l'inévitabilité de la reprise des armes est un mensonge destiné à berner les habitants des camps afin de leur faire oublier les conditions déplorables dans les quelles ils vivent et de couvrir la voix des victimes des violations des droits humains rescapés des geôles d'Errachid et Dahibya, entre autres. Un autre de ces commentateurs a écrit : « La direction du Polisario mène une campagne d'intoxication pour détourner l'attention des populations à travers les déclarations enflammées ». La leçon que retient la presse locale des camps est que les langues commencent à se délier et que les populations qui, jusque-là souffraient en silence, commencent à crier haut et fort leur désarroi devant la terreur qu'elles endurent dans ce désert de l'ouest algérien où elles sont parquées comme du bétail.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.