Coronavirus : Kia Maroc se mobilise pour sa clientèle    Othman Ferdaous nommé ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports    Les universités diffusent des cours à la radio    Un appel à projets R&D national contre le Covid-19    Decathlon: La vente des masques Easybreath bloquée au Maroc aussi    Covid19: Tétouan passe aux services en ligne    S.M le ROI reçoit Amzazi et El Firdaouss    Lorie donne de surprenants conseils pour supporter le confinement en couple    Rejouer ou pas, le foot italien se déchire    Le Crédit Agricole du Maroc accompagne les Ramedistes pour faire aboutir le dispositif de soutien aux populations vulnérables    SM le Roi exonère des droits de bail les locataires des locaux des Habous    Amrani appelle à une solidarité africaine renouvelée    Lévinas, le visage, l'humanité    La pandémie du Covid- 19 vue par deux économistes    Appel de la présidence du Ministère public à l'application stricte des dispositions sur le port du masque    S.M le Roi reçoit Saaid Amzazi et Othman El Firdaous    Driss Lachguar, lors de la rencontre virtuelle organisée par la Fondation Lafqui Titouani    La croissance nationale devrait enregistrer une régression de 1,8% au deuxième trimestre    La SERMP se réorganise pour la fabrication de respirateurs 100% marocains    Baisse de la croissance et de 11,6 points du taux de couverture    L'enseignement à distance à l'ère du coronavirus    Vibrant hommage aux professionnels de santé    Les marchés calent, inquiets face au coronavirus et à son impact économique    L'Europe ne s'entend pas sur la riposte économique à l'épidémie    Dr Souad Jamaï: «ce que le confinement a changé dans ma vie?»    Les confessions de Benatia sur son passage à l'AS Rome    5 millions de masques produits par jour dès mardi prochain    Entreprises en difficulté : Le report des cotisations CNSS du 1er mars au 30 juin activé    Les Marocains bloqués à l'étranger sollicitent l'intervention du Roi    La culture, un réconfort en crise en période d'anxiété    A l'heure de la pandémie, la Pologne adopte le vote par correspondance…    Le Wisconsin vote en pleine pandémie    Aicha Lablak: «La priorité aux questions en liaison avec l'état d'urgence sanitaire»    Coronavirus : Le Maroc prélève 3 milliards de dollars de sa Ligne de précaution auprès du FMI    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents de Taroudant et Tata    Confinement : l'Institut du monde arabe se virtualise et lance #LImaALaMaison    Mobilité, logements et restauration assurés : Une chaîne de solidarité au profit du corps médical de Marrakech    Une œuvre conçue en plein confinement : «Guelssou feddar», un nouveau single de la chanteuse Bouchra    L'engouement culturel à l'ère du confinement    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Football : Les clubs marocains dans le flou total    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le RBM joue ses dernières cartes pour éviter le naufrage
Publié dans Libération le 16 - 01 - 2020

Sans victoire depuis le début de la saison, le Raja de Béni Mellal (RBM), lanterne rouge de la Botola Pro 1, se trouve bel et bien dans une "crise sans précédent".
En effet, avec deux points seulement en douze journées (deux matches nuls), la situation du club mellali risque de s'aggraver surtout, avec le départ de son entraîneur Aziz Al Amri, deux jours seulement avant le match nul concédé à domicile par le RBM face à l'Olympique de Khouribga (0-0) sur la pelouse du stade municipal d'Oued Zem dans le cadre de la 12è journée de la Botola Pro 1. Ainsi, avec cette crise qui semble aller en s'aggravant, ce club à la riche histoire, s'achemine tout droit vers un retour à l'étage inférieur, à moins d'un miracle qui parait loin de se produire.
De l'avis de plusieurs observateurs de la scène footballistique locale, les origines de cette crise remontent à l'année dernière, bien que l'équipe ait réussi l'exploit de la montée en première division. Toutefois, il semble que les difficultés se sont accumulées en raison de "plusieurs facteurs structurels qui concernent la gestion, la gouvernance, l'absence d'un comité directeur harmonieux et d'un projet sportif prometteur et organisé".
Selon d'autres spécialistes, ladite crise n'est pas liée à un problème de résultats, mais plutôt à une "pression psychologique" qui ne cesse de croître chez les joueurs qui n'ont toujours pas goûté à la victoire, ô combien indispensable pour leur bien-être psychologique et leur performance, lesquels sont actuellement au plus bas.
Pour les supporters, l'origine de la crise est bien loin d'une simple mauvaise gestion où de problèmes financiers, mais résulte des mauvais choix portés sur certains joueurs qui n'ont apporté aucune valeur ajoutée à l'équipe, et du départ de joueurs expérimentés, ce qui n'a fait que replonger le club dans le doute et partant, dans une crise de résultats pour se retrouver dans les méandres du classement.
Le club, champion du Maroc en 1973, a réussi son retour spectaculaire dans l'élite après 7 ans d'absence suscitant de l'intérêt et de la joie auprès de ses supporters qui ont vécu une nuit blanche inoubliable dans les différents quartiers de Béni Mellal suite à la montée du RBM en première division.
Toutefois, les défaites se sont enchaînées depuis l'entame de la saison et le club demeure toujours sans victoire pour se retrouver dans "une crise interne des plus complexes de son histoire". Approchés par la MAP, de nombreux journalistes sportifs et supporters de l'équipe ont fait observer que les facteurs de cette crise sont multiples et étroitement liés, notamment au "niveau faible" de certains joueurs recrutés en début de saison, à la non- homogénéité du bureau dirigeant actuel qui fonctionne de manière improvisée, en l'absence d'une stratégie intégrée et d'une vision d'avenir avec à la clé, plusieurs dysfonctionnements relatifs aux modes de gouvernance, à la formation et à la gestion des ressources financières et administratives.
Au demeurant, le RBM ne dispose pas encore d'un stade et dispute ses matches "à domicile" loin de ses bases et de ses supporters, sachant que l'équipe est contrainte à se déplacer chaque semaine notamment, à Oued Zem où, le club reçoit depuis le début de cette saison, ce qui a affecté aussi ses résultats et performances. Face à cette crise, les supporters de l'équipe réclament encore plus d'efforts de la part des différentes composantes du club pour un nouveau départ à même de remotiver "les chevaliers de Ain Asserdoun" pour la réalisation de l'exploit, et d'oeuvrer de concert en vue de préserver la place du club dans le cercle des grands.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.