Quand le monde a les yeux rivés sur le coronavirus, la Chine en profite pour persécuter les Ouïghours    Virus : l'Italie confine onze villes du Nord pour endiguer la contagion    Rabat: Nasser Bourita s'est entretenu avec un responsable saoudien    Une conférence scientifique internationale organisée par l'association Ibn Battouta    Lydec : Un chiffre d'affaires en hausse et une année marquée par de forts investissements    Jumelage Maroc-UE, quel apport pour la loi-cadre sur l'éducation ?    Arabie saoudite: une Marocaine interdite d'entrée au stade (VIDEO)    Eliminatoires africaines de taekwondo : La Marocaine Oumaima El Bouchti qualifiée aux JO-2020    17ème journée de la Botola Pro D1 : Qu'arrive-t-il au Wydad ?    Parution de l'ouvrage «Celui qui vient de l'avenir, Abdelkébir Khatibi»    Lampard remporte le derby londonien face à Mourinho    Le Real Madrid se fait surprendre par Levante,    Conseil de gouvernement jeudi: ce qui est prévu    Le Groupe Crédit Agricole du Maroc mobilisé pour Al Moustatmir Al Qaraoui    Italie : 100.300 Marocains mis en quarantaine    Décision du Conseil de la concurrence: les notaires réagissent    Encadrement des jeunes talents: et de quatre pour le projet OMMA !    La Résidence Francophone d'écriture pour le Film d'Animation de Meknès : 5 ans déjà !    Maîtriser la question religieuse!    Palestine: Vivement l'union!    Twitter suspend 70 comptes pro-Bloomberg pour non-respect des règles contre la manipulation    La justice britannique examine la demande d'extradition d'Assange vers les USA    Protection sociale : La BAD accorde un prêt de 2 milliards DH au Maroc    Paris : Une ambiance rétro-futuriste pour l'hiver 2020 à La Vallée Village    Une dynamique positive des OPCVM en Bourse    Ouverture du SIAP avec la participation du Maroc    La finance participative, une piste prometteuse pour la réalisation des ODD    CIH Bank affiche un PNB consolidé en hausse    Débat sur l'urgence climatique pour le continent africain    La Palestine réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    "L'Autre Voix", un "road movie" émouvant sans argent et sans un mot    Zouhair Bahaoui au Top mondial YouTube    Le Maroc à l'honneur au Festival multiculturel de Canberra    Région d'Agadir: il tue accidentellement son fils de 2 ans    Beni Mellal : le Club équestre de L'ERC des FAR domine le classement du Concours national de Saut d'obstacles    Quand l'ambassadeur Hassan Naciri encense Fassi Fihri    Affaire «Hamza monbb»: Dounia Batma devant le juge ce lundi    Carton plein pour Saad Lamjarred et Fnaire (VIDEO)    Saisie de 500 kilos de Chira dans la région de Marrakech    Saadeddine El Othmani : diligence et retards dans les affaires de l'Etat, selon les affinités partisanes    Météo: averses et risque d'orages ce lundi au Maroc    La Kechoise Marrakech    Marche de protestation contre les restrictions de déplacement dans les camps de Tindouf    Colloque sur la démocratie participative à la Chambre des représentants    Mohamed Benabdelkader : Attribuer le blocage de l'adoption du Code pénal aux divergences sur un seul article est une tentative de diversion    Driss Lachguar préside une réunion consacrée aux préparatifs du 9ème Congrès national de la Chabiba    Tableaux relevés à la 33ème édition du Med Avenir    En Algérie, des milliers de manifestants pour le premier anniversaire du Hirak    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ankara et Rabat ont 15 jours pour produire un ALE plus équilibré
Publié dans Libération le 18 - 01 - 2020

Ça y est. Après de longs mois de dénonciations, le Maroc a finalement obtenu la révision de l'accord de libre-échange le liant à la Turquie.
La décision de revoir cet accord, signé en 2006, a été prise à l'issue de la 5ème session du Comité mixte de suivi de l'accord de libre-échange entre la Turquie et le Royaume tenue mercredi 15 janvier dernier à Rabat et co-présidée par le ministre de l'Industrie, du Commerce et de l'Economie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, et son homologue turque du Commerce, Ruhsar Pekcan.
En effet, Rabat et Ankara ont convenu de revoir les conditions de l'accord actuel pour un commerce « plus équilibré », ont ainsi souligné les deux parties dans une déclaration conjointe.
Elles ont convenu d'instruire leurs délégations respectives pour « initier immédiatement un travail sur les sujets convenus à cette occasion et évaluer le progrès enregistré jusqu'à la date du 30 janvier 2020», rapporte la MAP.
En prenant une telle décision, les deux pays ont ainsi manifesté leur volonté commune d'établir un commerce bilatéral « plus équilibré, plus important et de bonne qualité».
Autre signe de bonne volonté, Rabat et Ankara ont convenu aussi de hisser le commerce bilatéral à un niveau « plus équilibré et d'encourager les investisseurs turcs à investir au Maroc dans l'industrie de production, de même que d'encourager les exportations marocaines vers la Turquie ».
Longtemps dénoncé par le Maroc qui n'y trouvait finalement pas son compte, ledit accord de libre-échange a fait couler beaucoup d'encre ces derniers mois. Notamment du côté de Rabat.
La crise s'était accentuée la veille de la visite de la ministre turque du Commerce au Royaume, Ruhsar Pekcan, lorsque le ministre de l'Industrie, du Commerce et de l'Economie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, a menacé, devant la Chambre des représentants, de rompre cet accord qui ne profite qu'à l'économie turque au cas où les revendications formulées du côté marocain n'étaient pas prises en compte par l'autre partenaire.
Selon lui, le déficit commercial du Maroc a atteint deux milliards de dollars par an.
« Notre pays accuse chaque année, vis-à-vis de la Turquie, un déficit commercial devenu de plus en plus insupportable, et ce depuis 2006, l'année d'entrée en vigueur de l'accord de libre-échange Maroc-Turquie (ALE) », avait dénoncé le chercheur Youssef Mahassin dans une tribune intitulée « ALE Maroc-Turquie : Au-delà d'un partenariat à un seul bénéficiaire » publiée sur nos colonnes (7 septembre 2019).
Concernant les importations réalisées dans le cadre de l'accord avec la Turquie, l'Office des changes a relevé dans son rapport annuel sur le commerce extérieur 2018 qu'elles poursuivent leur hausse, affichant une augmentation de 14,7% ou +2Mds DH en 2018, pour s'établir à 15,5Mds DH.
Selon ledit rapport, la ventilation du déficit commercial par principaux pays laissait apparaitre un niveau très élevé vis-à-vis de la Turquie (-16Mds DH), juste derrière la Chine (-44,7Mds DH) et les Etats-Unis (-25,3Mds DH). Alors que le déficit avec l'Allemagne et l'Espagne se réduisait.
En ce qui concerne les importations du Maroc bénéficiant des termes des accords de libre-échange, si la prédominance de l'accord avec l'Union européenne est clairement établie, les chiffres de l'Office montrent que l'accord signé avec la Turquie a contribué à hauteur de 10,2% dans le total des importations effectuées dans le cadre des accords. Cet accord vient en troisième position derrière celui signé avec les Etats Unis.
Rendez-vous est ainsi pris pour le 30 janvier afin d'apprécier les résultats du travail qu'auront accompli les délégations des deux parties sur cet accord qui aura menacé les relations commerciales bilatérales comme jamais.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.