Sahara : le numéro 2 de la diplomatie japonaise réaffirme que son pays ne reconnaît pas la rasd    «Agadir Souss-Massa Aménagement» tient son conseil d'administration    CIFP : Les administrations publiques face au défi de la culture digitale    Face au virus, Taïwan mise sur des mascottes et une communication apaisée    Affaire «Hamza monbb»: Saida Charaf répond aux rumeurs    Rémi Bonhomme, nouveau directeur artistique du FIFM    Rabat désignée capitale africaine de la culture    Résultats financiers : Une année 2019 au vert pour Mutandis    Syrie : le régime de Damas reprend le contrôle de « près de 30 villages et localités » entourant la ville d'Alep    L'OPM et le Yacobson Ballet s'accordent pour «Le Lac des Cygnes»    Festival du film d'animation de Meknès : Bruno Coulais présidera le jury    Météo: ce qui est prévu à partir du mardi au Maroc    Mais quelle mouche a piqué El Moutaraji    «Le contexte réglementaire a de nouveau frappé avec la Lydec»    Le prétendu «intergroupe» du PE et les balivernes de l'APS    16ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad rate le coche, la RSB refuse le cadeau gadiri et le MCO continue de presser    Sport équestre : Le concours national de saut d'obstacles s'invite à Béni Mellal    Coupe arabe Mohammed VI des clubs : L'OCS quitte la compétition la tête haute    Pros marocains d'Europe    Panique à bord d'un vol Oujda-Bruxelles (VIDEO)    Tramway de Rabat: le nombre de passagers depuis sa mise en service    La DTFE dévoile le classement 2019 des banques IVT les plus actives sur le marché des BDT    Maroc Telecom signe une bonne année 2019    Coupe Mohammed VI des clubs : le Raja s'incline en Egypte au match aller    Intelligence artificielle : l'UE va actualiser son logiciel    «Urgence climatique, les médias africains acteurs du changement»    Mohamed Benabdelkader inaugure le siège du tribunal de première instance de Tinghir    Etats-Unis: un « parrain de la désinformation » se joue des conservateurs    Le Burkina Faso décide d'ouvrir un consulat général à Dakhla    Le coronavirus pourrait avoir un impact négatif sur la croissance en 2020, selon le FMI    Huawei représente une menace pour l'Otan, selon Washington    SIEL 2020 : Près de 500 000 visiteurs, selon Abyaba    Le livre d'art n'a pas le vent en poupe!    L'Agence Bayt Mal Alqods Acharif sensibilise les élèves aux "Couleurs d'Al Aqsa" au SIEL    Al Jayl Al Akhdar projette l'agriculture marocaine en 2030    Le Maroc dans l'opinion publique espagnole : Imaginaire, préjugés et stéréotypes    La province de Midelt, ébranlée par deux secousses sismiques    De retour en Afrique du Sud, Miss Univers "inspire" les jeunes Noires    Deux romans de Loubna Serraj et Valérie Morales-Attias font escale au Salon du livre    Cameroun : 22 civils tués dans une nouvelle attaque    La terre a tremblé dans plusieurs villes du Maroc, des répliques attendues    Point de vue : Campagne «Sois jeune, sois civique !»    En Algérie, des milliers de personnes ont défilé à Kherrata, berceau de la contestation    Clôture de la 6ème édition du raid solidaire "Sahraouiya"    Aéroport Mohammed V : 4,75 kg de drogues extraits des intestins de six ressortissants ivoiriens    L'AS FAR sanctionnée de quatre matchs à huis clos    La police d'Agadir fait tomber un trafiquant de Chira    Un chauffe-eau défectueux fait 3 victimes à Fès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tant de dossiers à débattre et de relations à consolider
Publié dans Libération le 18 - 01 - 2020

La nouvelle ministre espagnole des Affaires étrangères, de l'UE et de la Coopération, Arancha González Laya, a choisi le Maroc pour son premier déplacement à l'étranger.
D'après les médias espagnols, la nouvelle cheffe de la diplomatie du gouvernement Pedro Sánchez, maintient la tradition de ses prédécesseurs, à savoir Josep Borell (Parti socialiste ouvrier espagnol-PSOE), et Alfonso Dastis (Parti Populaire-PP).
Durant sa visite qui aura lieu vendredi 24 janvier, elle s'entretiendra avec son homologue marocain, Nasser Bourita.
Son premier déplacement confirme encore une fois les bonnes relations entre Rabat et Madrid, particulièrement en matière de lutte contre le terrorisme et l'immigration irrégulière, mais aussi sur le plan économique.
En matière de lutte contre l'immigration clandestine, les statistiques indiquent que Madrid a pu réduire de plus de moitié les flux de migrants clandestins qui sont arrivés sur ses côtes en 2019, grâce à sa coopération avec le Royaume, selon une déclaration de Pedro Sánchez lui-même faite en 2019.
Le Maroc est également un partenaire incontournable de Madrid en matière de lutte contre le terrorisme, le crime organisé et la traite des êtres humains. Les chiffres sont encore là pour le confirmer. En effet, la coopération entre les services de sécurité marocains et espagnols s'est soldée par le démantèlement de 15 réseaux de traite d'êtres humains et l'arrestation de 155 trafiquants entre 2018 et 2019. En outre, au moins 21 opérations conjointes maroco-espagnoles contre le terrorisme ont été organisées depuis 2014.
Ce n'est, donc, pas un hasard si Abdellatif Hammouchi, patron de la Direction générale de la sécurité nationale (DGSN) et de la Direction générale de la surveillance du territoire, a reçu la Grande croix du mérite policier en septembre 2019 (il a été déjà décoré en 2014 par l'Espagne) pour « l'excellence et la fluidité des relations qui unissent les services de sécurité des deux pays, basées sur la confiance et l'entraide mutuelle », avait souligné un communiqué du ministère de l'Intérieur espagnol en l'occasion.
Les chiffres de l'Office européen des statistiques concernant les échanges commerciaux entre Rabat et Madrid confirment eux aussi que les relations entre les deux pays sont au beau fixe. En effet, ces échanges ont doublé entre 2011 et 2017. Les exportations du Maroc vers l'Espagne sont passées de 3,1 milliards d´euros en 2011 à 6,35 milliards d'euros en 2017, alors que les exportations de l'Espagne vers le Maroc sont passées de 4,13 milliards d'euros en 2011 à 8 milliards d'euros en 2017. Par ailleurs, les exportations marocaines vers l'Espagne ont connu une augmentation de 5,4% de janvier à novembre 2018 par rapport à la même période de l'année précédente.
Il y a lieu de signaler que la question du Sahara et de l'intégrité territoriale du Royaume sera de toute évidence abordée lors de la visite de la ministre espagnole des Affaires étrangères avec Nasser Bourita. Cette dernière rassurera peut-être les autorités marocaines que la position de son gouvernement à propos de cette question ne souffrira d'aucun changement, surtout que Podemos, qui fait partie de la coalition gouvernementale actuelle, défend farouchement les positions des séparatistes du Polisario. Pis encore, un eurodéputé de cette formation d'extrême gauche, dénommé Miguel Urban, avait même appelé le gouvernement de coalition présidé par Pedro Sánchez de reconnaître la fantasmagorique RASD.
Mais les observateurs considèrent que ce genre de déclarations n'est que de la surenchère verbale et populiste et qu'en fin de compte, c'est la realpolitik qui continuera à primer dans les relations entre Rabat et Madrid.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.