Compteur coronavirus : 1.240 nouveaux cas confirmés et 1.361 guérisons en 24H    Cosumar accompagnera 10 auto-entrepreneurs    Un nouveau partenaire de Bank Of Africa en Chine    À Tamernoute (province d'Azilal) : Un enfant sauve tout un douar    CMC : financement externe "maitrisé et soutenable"    « Un maire de ville doit être un très bon gestionnaire »    Sahara : Le Gabon réaffirme son appui à l'Initiative marocaine d'autonomie    Maire : Un «boulot» bien payé    Technologie digitale intelligente: FRDISI et ONEE créent un centre à Casablanca    Proximité culturelle et sportive    Tourisme: Abdellatif Kabbaj élu personnalité de l'année    Une entreprise américaine investit dans le projet du développement du premier robot humanoïde marocain    Nador : Enquête judiciaire pour identifier les impliqués dans une tentative de trafic de 2.380 kg de Chira    Grandes villes : À quoi servent les maires ?    Vaccins anti-Covid-19 : Guterres crie sa grande déception    Mondial Handball : Ce soir à 18h00, le Maroc face au Portugal sans se faire des illusions !    ONU : la hausse des migrations internationales a ralenti de 27% en raison de la COVID-19    Le Président américain accorde la Légion du mérite des Etats-Unis au Roi Mohammed VI    Le Bahreïn réitère son soutien au Maroc dans la défense de sa souveraineté et son intégrité territoriale    CHAN 2021 : Ce soir, Cameroun/Zimbabwe en ouverture à 18 heures    CHAN : Cameroun 2020 ou Cameroun 2021 ?    Omar Hilale : la coexistence entre musulmans et juifs est ancrée dans l'ADN des marocains    "Atlantide KM 130 " Rencontre entre l' artiste photographe Imane Djamil et la ville de Tarfaya    SM Le Roi Mohammed VI décoré de la "Legion of Merit, Degree Chief Commander"    Trump décoré du Wissam El Mohammadi    Mohamed Benabdelkader. Forte présence féminine aux postes de responsabilité dans l' administration judiciaire    Vaccination anti-covid : Biden dévoile le successeur de Moncef Slaoui    Le Cameroun est prêt    L'équipe du Maroc rate son entrée face à l'Algérie    Laporta, Font et Freixa déclarés candidats officiels à la présidence du Barça    Biden dévoile un plan de relance de 1.900 milliards de dollars    L'immunité collective contre la Covid-19 pourrait être atteinte début mai    Saad Dine El Otmani : Le Maroc a réalisé des acquis stratégiques dans ses provinces du Sud    Lady Gaga et Jennifer Lopez chanteront à la cérémonie d'investiture de Biden    Un dessin de Tintin adjugé au prix record de 3,2 millions d' euros    Evolution du coronavirus au Maroc : 1291 nouveaux cas, 457.625 au total, vendredi 15 janvier 2021 à 18 heures    Initiative marocaine d'Autonomie: Un fort soutien formulé lors de la conférence ministérielle    L'aubaine du Brexit pour l'Europe et les USA    Visite du ministre chinois des Affaires étrangères : la Chine accorde une grande importance à l'Afrique    Jeux video. « 3ich l'game », saison 2    Les équipes à suivre de très près    Sénat américain. Les émeutiers voulaient « capturer et assassiner des élus »    Yasmina Benabdellah : «J'intègre toujours la touche marocaine dans mes projets»    Normalisation? Il n'y a jamais eu vraiment de rupture    Maroc-USA : signature d'un mémorandum d'entente pour protéger les biens culturels marocains contre le trafic illicite    Un recueil de Zajal qui promeut la culture de l'égalité des sexes    2020 : Une présence de taille de la question amazighe malgré la pandémie    Bientôt un musée à Laayoune    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des ex-guérilleros salvadoriens protègent la forêt qui leur avait donné refuge
Publié dans Libération le 21 - 01 - 2020

Une forêt qui a servi de refuge à la guérilla durant la sanglante guerre civile au Salvador est aujourd'hui au centre d'un projet éco-touristique monté par d'anciens guérilleros qui ont dû "réinventer" leur vie lors de la signature des accords de paix le 16 janvier 1992, après 12 années de combats.
Les 5.000 hectares de la forêt de Cinquera, située à 70 km au nord-est de San Salvador, comptent plus de 500 essences d'arbres et d'arbustes ainsi qu'une rivière alimentant des étangs et des chutes d'eau.
"Lorsque la guerre a pris fin, nous nous sommes dit: si la forêt nous a sauvé la vie, maintenant c'est à nous de la protéger", explique Rafael Hernandez, un ancien membre de la guérilla marxiste du Front Farabundo Marti de libération nationale (FMLN), âgé aujourd'hui de 57 ans.
Montrant les cicatrices de ses blessures reçues durant les combats acharnés dans la forêt, Rafael Hernandez estime que sa survie tient du "miracle". Blessé une première fois en 1988, il a subi quelques mois après 29 blessures lors de l'explosion d'une mine, se souvient-il.
Après avoir travaillé 18 ans comme garde-forestier, il a été contraint à prendre sa retraite à cause des séquelles de ses blessures. A présent guide touristique dans la forêt, il vit des pourboires que les touristes veulent bien lui donner.
Les combats terminés, la forêt est devenue le centre d'un projet touristique destiné à générer quelques ressources pour les vétérans de la guerre civile et pour les jeunes dans cette région très pauvre, explique le président de l'Association municipale de reconstruction et développement (ARDM), Ivan Hernandez.
Outre la forêt, l'ARDM gère un gîte, une ferme dédiée à l'élevage d'iguanes, ainsi qu'un musée visité chaque année par 24.000 touristes.
Les vestiges de la guerre marquent le paysage de la localité et sont devenus des attractions touristiques.
Deux énormes bombes trônent en face de l'église du village d'environ 1.900 habitants survivant essentiellement grâce à leurs cultures de maïs et de haricots.
Des fusils M-16, AR-15 et Ak-47 servent aussi d'ornement à la grille d'une place voisine, où la queue d'un hélicoptère de l'armée, abattu par la guérilla en 1991, témoigne de la violence des combats à Cinquera.
Les vétérans --de l'armée comme de la guérilla-- reçoivent à partir de l'âge de 55 ans une pension mensuelle de 100 dollars, selon l'ancien commandant de la guérilla Roberto Cañas.
Après la signature des accords de paix mettant fin à la guerre civile qui a fait plus de 75.000 morts et 7.000 disparus, ce sont 7.900 guérilleros du FMLN qui ont déposé les armes. De même, les effectifs de l'armée sont passés de 63.000 à moins de 30.000.
"Après presque trois décennies (de paix), nous voyons qu'il y a eu peu de changement du point de vue social et que les anciens combattants sont toujours dans la misère", se lamente Roberto Cañas.
Selon les statistiques officielles, près de 30% des 6,7 millions de Salvadoriens vivent sous le seuil de pauvreté.
Le maire de Cinquera, Panteleon Noyola, est lui-même un ancien guérillero du FMLN qui avait rejoint les rebelles à l'âge de 13 ans. Après avoir été blessé lors d'un accrochage avec l'armée en 1987, il a été soigné à Cuba, où il a appris à lire.
"Grâce aux efforts de tous", le village a réussi à échapper à la profonde misère et à tenir à l'écart les bandes criminelles qui terrorisent le pays, se félicite l'édile.
"Ce que nous avons de mieux, c'est la sécurité: c'est un village exempt de violence", se réjouit-il.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.