Compteur coronavirus : 1.240 nouveaux cas confirmés et 1.361 guérisons en 24H    Cosumar accompagnera 10 auto-entrepreneurs    Un nouveau partenaire de Bank Of Africa en Chine    À Tamernoute (province d'Azilal) : Un enfant sauve tout un douar    CMC : financement externe "maitrisé et soutenable"    « Un maire de ville doit être un très bon gestionnaire »    Sahara : Le Gabon réaffirme son appui à l'Initiative marocaine d'autonomie    Maire : Un «boulot» bien payé    Technologie digitale intelligente: FRDISI et ONEE créent un centre à Casablanca    Proximité culturelle et sportive    Tourisme: Abdellatif Kabbaj élu personnalité de l'année    Une entreprise américaine investit dans le projet du développement du premier robot humanoïde marocain    Nador : Enquête judiciaire pour identifier les impliqués dans une tentative de trafic de 2.380 kg de Chira    Grandes villes : À quoi servent les maires ?    Vaccins anti-Covid-19 : Guterres crie sa grande déception    Mondial Handball : Ce soir à 18h00, le Maroc face au Portugal sans se faire des illusions !    ONU : la hausse des migrations internationales a ralenti de 27% en raison de la COVID-19    Le Président américain accorde la Légion du mérite des Etats-Unis au Roi Mohammed VI    Le Bahreïn réitère son soutien au Maroc dans la défense de sa souveraineté et son intégrité territoriale    CHAN 2021 : Ce soir, Cameroun/Zimbabwe en ouverture à 18 heures    CHAN : Cameroun 2020 ou Cameroun 2021 ?    Omar Hilale : la coexistence entre musulmans et juifs est ancrée dans l'ADN des marocains    "Atlantide KM 130 " Rencontre entre l' artiste photographe Imane Djamil et la ville de Tarfaya    SM Le Roi Mohammed VI décoré de la "Legion of Merit, Degree Chief Commander"    Trump décoré du Wissam El Mohammadi    Mohamed Benabdelkader. Forte présence féminine aux postes de responsabilité dans l' administration judiciaire    Vaccination anti-covid : Biden dévoile le successeur de Moncef Slaoui    Le Cameroun est prêt    L'équipe du Maroc rate son entrée face à l'Algérie    Laporta, Font et Freixa déclarés candidats officiels à la présidence du Barça    Biden dévoile un plan de relance de 1.900 milliards de dollars    L'immunité collective contre la Covid-19 pourrait être atteinte début mai    Saad Dine El Otmani : Le Maroc a réalisé des acquis stratégiques dans ses provinces du Sud    Lady Gaga et Jennifer Lopez chanteront à la cérémonie d'investiture de Biden    Un dessin de Tintin adjugé au prix record de 3,2 millions d' euros    Evolution du coronavirus au Maroc : 1291 nouveaux cas, 457.625 au total, vendredi 15 janvier 2021 à 18 heures    Initiative marocaine d'Autonomie: Un fort soutien formulé lors de la conférence ministérielle    L'aubaine du Brexit pour l'Europe et les USA    Visite du ministre chinois des Affaires étrangères : la Chine accorde une grande importance à l'Afrique    Jeux video. « 3ich l'game », saison 2    Les équipes à suivre de très près    Sénat américain. Les émeutiers voulaient « capturer et assassiner des élus »    Yasmina Benabdellah : «J'intègre toujours la touche marocaine dans mes projets»    Normalisation? Il n'y a jamais eu vraiment de rupture    Maroc-USA : signature d'un mémorandum d'entente pour protéger les biens culturels marocains contre le trafic illicite    Un recueil de Zajal qui promeut la culture de l'égalité des sexes    2020 : Une présence de taille de la question amazighe malgré la pandémie    Bientôt un musée à Laayoune    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





RSB-Raja, un choc qui a tenu toutes ses promesses
Publié dans Libération le 21 - 01 - 2020

Un feu d'artifice. Une publicité inégalable pour le championnat national. Un modèle d'engagement, d'intensité et de velléités offensives. Les superlatifs manquent pour décrire l'exaltant choc qui a opposé, dimanche soir, la Renaissance sportive de Berkane au Raja de Casablanca, sur la pelouse du stade municipal de Berkane, dont les flancs ont été ratissés comme jamais par les latéraux.
Le score (2-2) aurait pu être nettement plus large d'un côté comme de l'autre, si les attaquants avaient été un poil plus efficaces. Mais faut pas demander la lune non plus. On signe dès maintenant pour des soirées aussi endiablées où il y avait un peu de tout : Des renversements de situations, un attaquant qui marque contre son ex-club, un autre qui revient dans le «game » avec fracas, des réalisations de toute beauté, un coaching inspiré, des tacles assassins avec en point d'orgue l'attentat de Naji sur Benhalib (8') qui aurait dû lui valoir un carton rouge. Et donc, comme d'habitude, des décisions arbitrales pour le moins discutables.
Le ton fut donné dès l'entame du match. Il n'a pas fallu plus de deux minutes aux Verts pour prendre l'avantage par l'intermédiaire de Hafidi. A chaque fois que le feu follet revient de blessure, il nous rappelle combien il nous a manqué. Sa reprise en une touche du plat du pied, à la réception d'un centre de Ben Malongo, étonnamment excentré sur l'action, dit tout du talent qui coule dans les veines de Hafidi. Lui qui a rangé son frein plus d'une année à cause d'une grave blessure au genou.
A vrai dire, au vu de l'apathie de la défense adverse, certainement encore groggy par l'humiliation subie mercredi, on se dit que même sur une jambe et avec un genou en vrac, Hafidi aurait pu marquer les doigts dans le nez. Même si la fenêtre réduite de tir qu'il avait pour envoyer le ballon au fond des filets force l'admiration.
Après le but de Hafidi, excepté un tir vicieux du pointu de Ben Malongo, dévié miraculeusement en corner par Laaroubi (40'), peu de choses se sont passées. La première mi-temps fut pauvre en occasions nettes, contrairement à l'intensité qui n'a pas fait défaut. Mais quand quelques minutes avant la mi-temps, Iajour et Hadraf partirent s'échauffer, il était clair que le second acte de la RSB allait être d'une tout autre facture. Parce que jusque-là, les hommes de Sellami étaient dans le contrôle et la gestion du résultat. Mais ça c'était avant les entrées combinées de Iajour et Hadraf.
Plus mobiles et tranchants dans leurs appels, ils ont mis au supplice leurs anciens coéquipiers dont la sérénité fut ébranlée. Preuve en est cet incompréhensible ballon en retrait de Chakir pour Zniti, qui s'est écrasé sur la transversale du portier, avant de retomber dans les pieds de Iajour. Le néo-Berkani, transfuge du club saoudien du Damac FC, a vu sa volée contrée car il a trop tardé à armer son tir (59'). Puis, la rencontre a basculé dans l'irréel. Avec, tout d'abord, l'égalisation sur un sublime coup franc, signée Nemssaoui. Et quatre minutes plus tard, Iajour, plein d'opportunisme, a ouvert son compteur but, à la réception d'une magnifique tête plongeante de Hadraf sous forme de centre. Une séquence de jeu qui a été à l'origine de trois des quatre buts inscrits en cette soirée. Vous l'avez certainement deviné, le Raja de Casablanca a réussi à recoller au score, sur une action similaire au premier but, à la fois dans sa construction et dans sa conclusion. Une passe de Malongo pour Hafidi (89'), qui loge le ballon en une touche de balle au second poteau.
Déchaîné, le Raja aurait pu l'emporter si Metouali n'avait pas vilipendé un penalty. Comment en aurait-il pu être autrement pour celui qui s'est comparé à Maradona sur les réseaux sociaux, en milieu de semaine. Toutefois, le point du nul se révèle être une bonne opération pour les Verts (4ème avec 21 points), contrairement à Berkane qui commence à faire du surplace en tête du championnat, avec un point engrangé lors des deux derniers matchs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.