Agadir, citadelle du militantisme ittihadi    Sahara: le SG de l'ONU somme le polisario de quitter Guerguerat    France: hommage national à Samuel Paty (VIDEO)    Coupe de la CAF : La Renaissance de Berkane qualifiée pour sa deuxième finale consécutive    Magazine : Achraf Hakimi, l'ailier qui déborde d'ambition à l'Inter    Achraf Hakimi contaminé par le Covid-19    Bilan quotidien: 1.798 nouveaux cas de Covid à Casablanca-Settat    L'oeuvre plurielle de Abdelkébir Khatibi exige une lecture plurielle    Le musée de l'Histoire et des civilisations abrite l' exposition "Le Maroc à travers les âges "    Approvisionnement en vaccins anti-Covid-19 : où en est-on ?    En Italie, la Lombardie et la Campanie se préparent à un couvre-feu    Carola Rackete, du sauvetage des migrants à la défense des forêts    Londres et Bruxelles poursuivent leur partie de ping pong    Edifices historiques : Un livre pour célébrer la belle époque du Théâtre Municipal de Mazagan    Installation des membres de la Commission des droits de l'Homme de Tanger-Tétouan-Al Hoceima    Nécessité de moderniser la statistique nationale pour mieux répondre aux crises    COMMISSION SPECIALE POUR LE NOUVEAU MODÈLE DE DEVELOPPEMENT – GARE À LA DESILLUSION!    Colombie: Les indigènes se mobilisent contre le Président Ivan Duque    Vidéo – Aléas du direct : Un séisme fait trembler la Première ministre islandaise    Palestine : Poursuite du dialogue national Fatah - Hamas jusqu'à réconciliation globale    Casablanca : ‘'L7asla'', immersion dans la vie des jeunes du Hay Mohammadi    Une industrie manufacturière qui redémarre, un tourisme en détresse, un secteur du BTP qui se redresse...la DEPF livre sa note    Samir Cherfan, vice-président PSA Moyen-Orient/Afrique : « Il y a un potentiel important au Maroc pour la voiture électrique Citroën Ami »    France: le gouvernement veut prolonger l'état d'urgence sanitaire    Tétouan : Couvre-feu nocturne réinstauré à partir de ce mercredi    Quand les zones Bour vont toute l'économie va!    Zone logistique au Sud d'Ait Melloul: 350MDH pour la réalisation de la première tranche    Le marché automobile européen repart à la hausse en septembre    Non à l'indécision    Populisme ... non populaire    Fès: un individu impliqué dans un réseau de trafic de drogue et de psychotropes    Inédit : Une application anti-violence numérique    Communiqué du BP du mardi 20 octobre 2020    Un mouvement de forte protestation    Le Zamalek accepte de reporter la rencontre face au Raja    Adieu Mohamed Laftouhi    Liberté d'une image culturelle à une autre    Comment la Turquie dame le pion à la France en Afrique    Mitchell Prather : « L'accès au financement reste la priorité des innovateurs et entrepreneurs marocains »    Alerte météo: les villes où il va pleuvoir mercredi et jeudi au Maroc    Le PLF 2021 table sur des recettes ordinaires nettes de 236,9 MMDH    Dounia Batma s'exprime après son accouchement (PHOTOS)    La CAF valide le report de la demi-finale « retour » Zamalek/Raja    Investissement : Les autorités mettent le paquet    Sahara: le Burkina Faso réaffirme son soutien au plan marocain d'autonomie    Champions League : tous les résultats (VIDEOS)    Subvention des projets artistiques: Les précisions du ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports    Ce que nous vivons: ouvrage collectif autour de la pandémie du Covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ONU seul cadre pour le règlement de la question du Sahara
Publié dans Libération le 11 - 02 - 2020

«L'ONU reste le seul cadre pour trouver une solution à la question du Sahara marocain ». Telle est la position que le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, a réitérée dimanche dans une déclaration à la presse à l'issue de la séance d'ouverture du 33ème sommet de l'Union africaine (UA).
Cette position a été également défendue par le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, qui a souligné, lors de la séance d'ouverture de ce sommet, que la Troïka de l'UA apportera un soutien efficace au processus mené par les Nations unies, qui est le cadre volontairement choisi par les parties pour une solution politique durable.
Selon Moussaoui Ajlaoui, chercheur à AMES-Center, cette position du président de la Commission de l'UA n'est pas nouvelle, puisqu'elle traduit la décision du sommet tenu en juillet 2018 à Nouakchott selon laquelle la question du Sahara est traitée au niveau des Nations unies et que l'UA doit apporter son appui et son soutien au processus onusien via sa Troïka composée des présidents sortant, en exercice et entrant de l'UA, ainsi que le président de la Commission de l'UA. Cette décision constitue un camouflet pour l'Algérie et ses sbires du Polisario qui voulaient instrumentaliser les instances de l'UA contre le Maroc et son intégrité territoriale.
« Ce qui est nouveau lors de ce sommet, c'est le retour en force de l'Afrique du Sud qui préside actuellement l'UA », a, par ailleurs, souligné Moussaoui Ajlaoui dans une déclaration à Libé.
D'après ce chercheur, le président sud-africain Cyril Ramaphosa a fait allusion dans discours à la question du Sahara marocain, en réaffirmant « le soutien de son pays au peuple sahraoui et à son droit à l'autodétermination ».
Cette position est aporétique et contradictoire, selon notre interlocuteur qui s'interroge : « Comment l'Afrique du Sud qui appelle à l'autodétermination accepte, en même temps, la présence au sein de l'UA d'une entité qui n'a pas encore les attributs de l'Etat ? C'est une position injustifiée aussi bien moralement que politiquement», a affirmé Moussaoui Ajlaoui, en soulignant que ce pays veut instrumentaliser l'UA à des fins politiques. « Cyril Ramaphosa veut que son pays s'impose comme leader du contient africain, d'une part, et renforcer sa position dans la vie politique sud-africaine, d'autre part », a-t-il ajouté.
Concernant l'Algérie, il a souligné que le président Abdelmadjid Tebboune a appelé dans son discours à la création d'une Agence algérienne de coopération internationale à vocation africaine.
En plus de renforcer la position algérienne en Afrique, cette agence a également pour objectif d'infléchir les positions des pays africains et de les aligner sur les positions anti-marocaines des caciques du régime algérien, soutient le chercheur marocain.
Il convient de rappeler que le 33ème sommet a été consacré à des questions de sécurité, d'où le thème choisi par l'organisation panafricaine, à savoir: Faire taire les armes en Afrique. L'on sait à ce propos que le continent africain souffre de plusieurs crises notamment en Libye, au Sahel et en Centrafrique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.