Confinement: les Etats africains ont perdu plus de 100 milliards de dollars de recettes fiscales    Cyclisme: Prudence et sécurité, maîtres mots de la reprise    La province de Khouribga désormais indemne du coronavirus    Exclu-Al Bayane: Boutaib en discussion avancée avec un club de la Botola    Afghanistan: Les troupes US bientôt «at home»?    Coronavirus: une baisse de 54,6% du trafic aérien au mois de mars 2020    Coronavirus : 81 nouveaux cas, 8003 au total, jeudi 4 juin à 18h    Aérien: Ce que risquent de perdre les compagnies africaines    Le virus prépare une révolution monétaire    Parlement: Les conseillers préparent leur déconfinement    Spoliation: un juriste harcelé en France!    Reprise des vols: La Turquie conclut un accord préliminaire avec le Maroc    Casa-Settat: Le wali Ahmidouch anticipe l'après-confinement    Modèle de développement: Des pistes de relance pour Fès-Meknès    Covid19: 81 nouveaux cas ce jeudi à 18H00    Article 1062894    Yassine Boujouama signe son premier contrat pro avec Bordeaux    Débat sur la place de la culture dans le Maroc d'après-pandémie    Le tourisme et le transport seront essentiels à la reprise de l'économie nationale après la crise    Bientôt le retour du public dans les stades d'Italie    Hamza El Hajoui : Le sport joue un rôle économique et social créateur de valeur ajoutée et d'opportunités d'emploi    Retour d'expérience et stratégies de déconfinement    Cannes s'offre Wes Anderson, François Ozone et Steve McQueen dans la sélection officielle    La ministre de la Solidarité détaille son action devant la commission parlementaire des secteurs sociaux    La stratégie de développement durable remise sur le chantier    Les éclaircissements de la Chabiba ittihadia    Opération exceptionnelle d'établissement des CNIE pour les MRE    Covid-19 aidant, SAMIR met à disposition ses bacs de stockage    «Dire non ne suffit plus»    Des placements privés pour les filiales d'Akwa    Italie: le foot avec des spectateurs au stade, déjà?    Covid-19: Débat sur la place de la culture dans «le Maroc d'après»    Venezuela: La pandémie comme vecteur de rapprochement…    Des journaux nord-macédoniens soulignent la reconnaissance internationale croissante de la marocanité du Sahara    Rabat revient, doucement et sûrement, à la vie…    Enseignement français au Maroc: les parents d'élèves obtiennent des avancées    Pétrole: Les cours reprennent timidement    Le scénariste Hassan Lotfi n'est plus    Le Polisario dans la nasse de la justice espagnole    Youssouf Amine Elalamy lauréat du prix Orange du livre en Afrique    Prolongation de l'exposition "Maroc: une identité moderne" à l'Institut du monde arabe de Tourcoing    L'humoriste «Zerwal» n'est plus    De la distanciation littéraire: Tentative de réflexion    Formatage néolibéral, débat et combat    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    L'Amérique et ses démons    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Supercoupe d'Afrique : La CAF a une image à lisser
Publié dans Libération le 14 - 02 - 2020

Après son fiasco en Ligue des champions d'Afrique, la Confédération africaine (CAF) a une image à lisser vendredi lors de sa Supercoupe organisée à Doha (Qatar) entre l'Espérance de Tunis et le club égyptien de Zamalek (16h00 GMT), une rencontre néanmoins rattrapée par les tensions géopolitiques.
Il y a encore quelques mois, le club tunisien n'était pas assuré de disputer ce match, qui oppose tous les ans, en une rencontre unique, le vainqueur de la Ligue des champions d'Afrique à celui de la Coupe de la Confédération (deuxième niveau continental).
Car pour connaître le nom du vainqueur de la C1 africaine, il a fallu attendre un long feuilleton de mai à août: le Tribunal arbitral du sport (TAS) a donné raison à l'Espérance au terme d'une finale retour controversée fin mai, sanctionnant le club du Wydad de Casablanca pour avoir quitté la pelouse en guise de protestation contre une panne de l'assistance à l'arbitrage vidéo (VAR), qui aurait pu lui valider un but refusé par l'arbitre.
Cette bataille judiciaire est venue ternir encore un peu plus l'image de la CAF et de son controversé président Ahmad Ahmad, visé par des soupçons de corruption. A la suite de ce scandale, la N.2 de la Fifa Fatma Samoura a pris la tête d'une mission de six mois mandatée pour superviser l'organisation africaine, secouée par ces polémiques et des problèmes de gouvernance.
Autant dire que la CAF a grand besoin d'un retour à la normalité vendredi, alors que la mission de Fatma Samoura n'a pas été renouvelée le 2 février.
Mais depuis l'année dernière, la Supercoupe de la CAF, créée en 1993, se joue à Doha. Et les tensions géopolitiques au Moyen-Orient entre le Qatar et l'Egypte ont rattrapé la rencontre ces derniers jours.
Le président du Zamalek, Mortada Mansour, a prévenu ses joueurs: ils joueront vendredi "en pays hostile" à Doha.
Le club cairote avait d'abord annoncé qu'il boycotterait le match, l'Egypte faisant partie des quatre pays à imposer un boycott économique sur la Qatar en raison du soutien de l'émirat à l'Iran et à des groupes islamistes radicaux, ce que Doha nie.
Le Zamalek a finalement décidé de participer, mais Mortada Mansour a proposé que les joueurs revêtent des maillots d'entraînement avec l'image du président égyptien Abdel Fattah al-Sisi, les mots "Longue vie à l'Egypte" et le drapeau national.
Quoi qu'il en soit, 20.000 supporters sont attendus pour la rencontre entre ces deux géants du football africain: les "Sang et Or" tunisiens ont déjà remporté une fois cette Supercoupe, les "Chevaliers blancs" du Zamalek l'ont gagnée à trois reprises.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.