Changement de modèle ?    Driss Lachguar : La grâce Royale est hautement noble et humaine    Ouverture vendredi de la deuxième session de la Chambre des représentants    Le Covid-19 fait chuter la demande et les prix de l'huile à l'échelle mondiale    Intensification des opérations de contrôle des prix et de la qualité des produits alimentaires dans la province d'Al Haouz    Le Premier secrétaire à la Fondation Fkih Titouani    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    City n'aura pas recours au chômage partiel    Youssef El Arabi : Le plus important est de rester à la maison pour empêcher la transmission du virus    Journée internationale du sport : TIBU Maroc annonce plusieurs actions    Les médecins privés de Marrakech appelés à prêter main forte à ceux du public    La guerre des masques a bel et bien lieu    Le pain farci de ma mère ! Il n'y a pas mieux pour tromper le confinement    La culture, un besoin vital en temps de crise    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    Confiné en famille, Michel Drucker se rend utile    Coronavirus : 973 infractions en matière des prix et de qualité des produits alimentaires relevées du 1er mars au 5 avril    Le Maroc humaniste!    Ramédistes et salariés affiliés à la CNSS – Attijariwafa bank : Les démarches à suivre pour bénéficier des aides financières    Depuis la déclaration de l'état d'urgence sanitaire : 8.612 personnes arrêtées et soumises aux enquêtes judiciaires    Société Générale Maroc : Un résultat net consolidé en hausse de 8,44% en 2019    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire de la LDC    Les agents de propreté: nos protecteurs jetés en pâture    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Les masques distribués en épicerie et en grande surface au prix de 0,8 DH l'unité    BAD: «Ce n'est pas le moment de la distanciation budgétaire»    Coronavirus : mobilisation des représentations consulaires du Maroc en France    Abdelkader Retnani : «Les éditeurs sont en confinement total, soit à l'arrêt à 80% du secteur»    Elisabeth II appelle à la résilience: «Nous vaincrons»    Quelle leçon nous apprend l'Histoire!    «La lecture, mon échappatoire!»    Algérie : un journaliste condamné à 8 mois de prison pour « contrebande »    Football : Les clubs marocains dans le flou total    Post-coronavirus : les professionnels du BTP se penchent sur l'élaboration d'un plan de relance    Les sept consignes de Benchaâboun    Réunion, lundi, du conseil de gouvernement    Covid-19 : 92 nouveaux cas confirmés au Maroc, 1.113 au total    Midelt : un député pjdiste roule sans assurance et viole l'état d'urgence sanitaire    Assistance aux familles de nos compatriotes décédés en France et en Belgique    Grâce Royale au profit de 5.654 détenus    «La crise provoquée par la pandémie apporte un désaveu cinglant aux apôtres du Capital»    Les séries du ramadan à l'arrêt à cause du coronavirus    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fès intègre le réseau mondial des villes les plus engagées contre le sida
Publié dans Libération le 15 - 02 - 2020

La ville de Fès a intégré le réseau mondial des villes les plus engagées contre le sida, dit ‘'Fast track cities'', qui constitue une approche visant à accélérer les ripostes locales des villes face à cette maladie. C'est dans ce cadre qu'est intervenue, jeudi, la signature de la déclaration ‘'Ville sans sida'', qui permettra à Fès de faire partie de cette démarche, appuyée par quatre partenaires principaux, en l'occurrence l'Association internationale des dispensateurs de soins contre le Sida (IAPAC), l'ONU-Sida, l'ONU-habitat et la ville de Paris.
Ce partenariat vise à soutenir les villes prioritaires dans l'accélération de leur riposte au VIH, afin de respecter les engagements pris dans la Déclaration de Paris pour en finir avec l'épidémie d'ici à 2030. Plus de 300 villes et municipalités ont signé la Déclaration de Paris depuis son lancement le 1er décembre 2014. La charte ‘'ville sans sida pour Fès'', qui emboîte ainsi le pas aux villes de Rabat, Marrakech et Casablanca, a été signée, à cette occasion, par le maire de Fès, Driss El Azami Idrissi. Il a été procédé, également, à la signature de la charte de l'engagement par l'ensemble des partenaires.
Dans une déclaration à la MAP, M. El Azami Idrissi a indiqué que la signature de cette charte intervient en application de la politique nationale visant la lutte contre certaines maladies, dont le sida, ajoutant que la commune de Fès s'engage dans cette démarche en apportant son soutien aux établissements publics et aux acteurs de la société civile actifs dans le domaine. Cette signature intervient après une première réunion avec le maire de la ville de Fès, dans le but de sensibiliser les acteurs locaux quant aux objectifs et retombées positives de ladite charte.
De son côté, la directrice générale de l'Association de lutte contre le sida (ALCS), Naoual Laaziz, a indiqué que cette initiative, la quatrième du genre après Marrakech, Casablanca et Rabat, s'inscrit dans le cadre du respect des engagements sur la réalisation des objectifs 90-90-90, ajoutant que l'accélération de la riposte dans les villes est ‘'cruciale'' pour atteindre les objectifs du plan stratégique national de lutte contre le sida.
La représentante du ministère la Santé, Ibtissam Khoudri, a souligné que la lutte contre le VIH-sida au Maroc a toujours bénéficié de l'engagement politique au haut niveau, ajoutant que l'adhésion du Maroc à la Déclaration de Paris vise à créer un environnement favorable à la lutte contre cette maladie dans les villes.
Le directeur de l'ONU-Sida au Maroc, Kamal Alami, a estimé que l'engagement de Fès permettra la responsabilisation des acteurs de la ville pour la promotion d'actions de sensibilisation, de prévention, de prise en charge et de lutte contre la discrimination, ajoutant qu'il renforcera la concertation entre les acteurs et l'appui aux projets de la société civile en matière de lutte contre le sida.
Mettre fin à l'épidémie du sida à l'horizon 2030 est possible si les grandes villes du monde agissent immédiatement et avec détermination pour accélérer leur riposte au sida, indique l'ALCS, dans un communiqué distribué à cette occasion.
Selon la même source, la réussite dépend des villes, qui doivent investir en amont et intensifier le rythme de la fourniture des services de prise en charge du VIH, en particulier le déploiement du traitement antirétroviral.
‘'Les villes sont des carrefours vivants de croissance économique, d'apprentissage et d'innovation, de créativité et de dynamisme communautaire, ce qui en fait des platesformes idéales pour le développement de sociétés meilleures et plus justes'', souligne-t-on.
L'ALCS fédère cette action auprès d'un collectif constitué de l'Association Hasnouna de soutien aux usagers de drogues (AHSUD), l'Association marocaine de planification familiale (AMPF), l'Association marocaine de solidarité et de développement (AMSED), l'Association de Sud contre le sida (ASCS), l'Association nationale de réduction des risques (RdR-Maroc), la Ligue marocaine de lutte contre les maladies sexuellement transmissibles (LMLMST), l'Organisation pan-africaine de lutte contre le sida (OPALS) et la Coalition internationale pour la préparation au traitement (ITPC-MENA).
Ces acteurs tendent à mettre fin à l'épidémie du sida dans les villes, placer les personnes au cœur de toutes les actions, traiter les causes de risque, de vulnérabilité et de transmission et utiliser la riposte au sida pour une transformation sociale positive.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.